DR

Richard Mille s’engage aux 24 Heures du Mans virtuelles avec un équipage 100 % féminin

L’horloger contemporain Richard Mille aime les femmes. En endurance, sa Racing Team est la seule équipe 100 % féminine du championnat. On retrouvera son trio de pilotes sur la ligne de départ des 1ères 24 Heures du Mans virtuelles qui se déroulent ce week-end.

Pandémie oblige, les 24 Heures du Mans, qui se courent traditionnellement en juin dans la Sarthe, sont reportées au 19 et 20 septembre prochains. Pour patienter jusque-là, l’ACO et la FIA WEC, organisent ce week-end une course virtuelle sur simulateur, avec pour support, le jeu vidéo RFactor2. La compétition débutera samedi à 15 heures pour s’achever le lendemain à la même heure. Tony Parker donnera le coup d’envoi. Bien que virtuelle, l’épreuve reprend le schéma des 24 Heures du Mans classiques. « Ce sera une vraie course, la plus fidèle possible à l’esprit de l’endurance, avec la dramaturgie des 24 Heures », promet Gérard Neveu, directeur général du FIA WEC. Au menu : alternance jour/nuit, météo changeante, éventuels accidents, problèmes techniques et bien entendu changements de pilotes ou bien encore arrêts aux stands pour ravitailler ou remplacer les pneus.

La pilote anglaise Katherine Legge qui s’est faite connaître en Indycar et Formula E.
La pilote anglaise Katherine Legge qui s’est faite connaître en Indycar et Formula E. DR

Première saison en endurance, pour Richard Mille

Nouvel engagé en endurance, l’horloger contemporain Richard Mille connaît une première saison assez bizarre. Le Covid-19 a imposé l’annulation de tout le début du championnat ELMS. La première course sur circuit se tiendra finalement le 9 juillet à huis-clos, au Castellet. Inscrite en catégorie LMP2, l’écurie Richard Mille Racing Team est engagée sur une Oreca 07 à moteur Gibson. Pour 2020, elle vise le podium.

L’Oreca 07 à moteur Gibson de l’écurie Richard Mille Racing.
L’Oreca 07 à moteur Gibson de l’écurie Richard Mille Racing. DR

Derrière le volant, on trouve un trio de pilotes 100 % féminin. Il se compose de l’Anglaise Katherine Legge qui s’est faite connaître en Indycar et Formula E, de la Colombienne Tatiana Calderón pilote de réserve Alfa Romeo-Sauber en Formule 1 et de l’Allemande Sophia Floersch, issue de la Formule 3. Pour la course des 24 Heurs du Mans Virtuelles, Emily Jones une gameuse professionnelle australienne, leur prête main forte.

Sophia Floersch, issue de la Formule 3.
Sophia Floersch, issue de la Formule 3. DR

La compétition sera l’occasion pour elles, de se confronter aux stars des circuits : Charles Leclerc, Max Verstappen, Fernando Alonso, Juan Pablo Montoya ou encore Jenson Button. La course sera retransmise en partie sur Eurosport.

Plus de femmes en sport auto

Richard Mille, Président de la Commission Endurance de la FIA, a pour volonté de rendre accessible le sport automobile aux femmes. Il veut aider les pilotes bien entendu, mais aussi les ingénieures, mécaniciennes ou stratèges. Pas du luxe, dans un univers encore très majoritairement masculin.

La pilote Colombienne Tatiana Calderón pilote de réserve Alfa Romeo-Sauber en Formule 1.
La pilote Colombienne Tatiana Calderón pilote de réserve Alfa Romeo-Sauber en Formule 1. DR

« Les femmes peinent toujours à accéder au plus haut niveau de la course auto. Elles restent trop souvent éloignées des Top team », regrette Michèle Mouton. L’ancienne pilote de rallye française, à la tête de la commission FIA Women In Motorsport peut désormais compter sur Richard Mille pour l’aider à faire évoluer les choses.

Visite du QG suisse de Richard Mille, l’horloger ultraluxe


The good concept store A découvrir dans le concept store