Le CES de Las Vegas est devenu un rendez-vous incontournable pour les constructeurs automobiles qui viennent y dévoiler leurs dernières innovations technologiques.

Depuis 1907, les constructeurs dévoilent traditionnellement leurs nouveautés au Salon de Detroit, organisé mi-janvier dans la capitale de l’automobile US. Depuis une dizaine d’années cependant, ils désertent ce rendez-vous centenaire pour le CES. Traditionnellement consacré aux produits électroniques grand public, le salon de Las Vegas a progressivement siphonné toutes les nouveautés d’un secteur qui innove désormais par ses assistants de conduite automatisés, ses divertissements à bord, ses systèmes de sécurité… tous ancrés dans les nouvelles technologies.

La course à la voiture connectée

Samsung, Google, Qualcomm, Nvidia, LG, Microsoft… Tous ces grands acteurs du high-tech veulent se faire une place dans nos voitures et arrivent à Las Vegas avec des concept-cars aux tableaux de bord futuristes. Mais les équipementiers auto ne comptent pas se laisser faire ! Valeo, Faurecia, Magneti Marelli… Au CES, ils étaient nombreux à présenter leurs dernières innovations en termes de cockpit connecté ou de véhicule autonome. Pour tous, les défis sont immenses : l’autonomie, bien sûr, qui nécessite un haut degré d’intégration de capteurs et d’intelligence artificielle, mais aussi la sécurité, le confort, un divertissement à bord toujours plus immersif, l’intégration dans les smart cities…

Les 5 véhicules qui ont marqué cette édition 2019 du CES :

1. Byton M-Byte. Ce n’est pas la première fois qu’un nouveau constructeur fait une entrée fracassante sur le créneau de la voiture électrique à l’occasion du CES. En 2016, c’était Farraday avant que la société ne sombre, faute de commandes et de moyens de production. Le CES 2019 a vu débarquer Byton, un nouveau concurrent de Tesla basé en Chine, mais dont les laboratoires de R&D sont en Californie. Créé par des anciens de BMW, il montre un SUV, une berline et un crossover sept-places, tous fabriqués sur la même plateforme dans une usine qui sortira ses premiers modèles à la fin de l’année. Sa M-Byte est équipé d’un tableau de bord de 48 pouces et l’intelligence artificielle embarquée permet de reconnaître le chauffeur et d’adapter le confort et la conduite. Son autonomie est annoncée à 250 km pour un prix très compétitif de 45 000 $.

Byton M-Byte.
Byton M-Byte. DR

2. Mercedes CLA. Absent du salon de Detroit, Mercedes a choisi le CES pour dévoiler la nouvelle mouture de son très attendu coupé quatre-portes compact. Si sa silhouette s’est affinée et affiche un design très sportif, c’est surtout par sa technologie que la CLA se distingue. Son tableau de bord séparé en deux affiches d’un côté les informations de conduite et de l’autre l’interface multimédia MBUX (Mercedes-Benz User Experience) qui donne accès à certaines fonctions par commande vocale ou gestuelle et introduit le pilotage en réalité augmentée.


3. Harley Davidson Livewire. Même Harley Davidson se convertit à l’électrique ! Sur son stand au CES, il montrait la Livewire, un modèle d’une autonomie de 170 km en ville, qui conserve un centre de gravité très bas mais a troqué le ronflement de son moteur thermique pour un son qui réinvente l’ADN du constructeur de Milwaukee. Une application mobile permet de contrôler en temps réel l’état de la batterie ainsi que différents paramètres mécaniques et la localisation des bornes de recharge les plus proches. Disponible à partir de 33 900 € en août.

Livewire, une moto d’une autonomie de 170 km en ville.
Livewire, une moto d’une autonomie de 170 km en ville. DR

4. Rinspeed MicroSnap. Rinspeed est un think tank établi en Suisse qui réunit des fabricants et acteurs de la mobilité autour d’un véhicule autonome adapté aux smart cities. Un châssis bas accueille la motorisation et l’électronique que l’on peut l’équiper de différents types de « pods » grâce à un bras motorisé. Selon l’heure de la journée ou les besoins, le MicroSnap peut ainsi transporter des humains (jusqu’à quatre), de la nourriture maintenue au chaud voire des médicaments ou aliments dans un compartiment frigorifique. Toute la gestion de la conduite est développée par le spécialiste néerlandais NXP, pionnier des systèmes de voitures connectées.


5. Hyundai Cradle. Avec son Cradle, Hyundai réinvente le tout-terrain. Ses roues sont équipées de bras articulés qui s’adaptent au relief et lui permettent de passer des murs jusqu’à 1,5 m et des fossés de même longueur, des obstacles interdits aux véhicules traditionnels. Dans un premier temps, le constructeur coréen destine son Cradle aux situations d’urgence (effondrements, tremblements de terre, cyclones…), mais n’exclut pas une distribution auprès des particuliers.

 


Furrion

Ce constructeur initialement spécialisé dans les équipements électroniques pour les bateaux (écrans, routeurs, haut-parleurs, mais aussi fours et réfrigérateurs) a vu les choses en grand. Dans le North Hall du Convention Center, il a installé son dernier joujou : un « smart yacht » de 78 pieds baptisé Adonis. Au menu, de l’intelligence artificielle au service du pilotage et du service de concierge qui suggère activités, restaurants et visites en fonction des goûts de l’heureux propriétaire.


The good concept store A découvrir dans le concept store