Surtout connue pour ses engins off-road capables d’affronter toutes les conditions, la marque d’origine suédoise Husqvarna a décidé de diaboliser le bitume avec des machines ultrastylées qui font déjà tourner toutes les têtes…

Tout le monde a déjà vu cette célèbre photo de Steve McQueen en une de Sports Illustrated. Torse nu, il cabre sa motocross en wheeling. Mais peu savent qu’il s’agit d’une 250 Husqvarna. La marque d’origine suédoise n’en a jamais tiré parti pour asseoir sa notoriété. Et c’est bien là l’une des caractéristiques de ce constructeur : la simplicité. Husqvarna est l’une des marques les plus anciennes du monde. Né en 1903, comme Harley-Davidson, le petit suédois est avant tout connu pour ses motos tout-terrain, auréolées de nombreux titres internationaux. Pourtant, c’est sur route que la firme signe ses premiers succès. Dès les années 20, la marque remporte des Grands Prix de vitesse, notamment le célèbre Tourist Trophy.

Maxime Thouvenin, Lead designer chez Kiska.
Maxime Thouvenin, Lead designer chez Kiska. DR

Après guerre, elle lance deux modèles légendaires : la Silverpilen (« flèche d’argent », en suédois), une machine de motocross légère et compétitive, et la Guldpilen (« flèche d’or »), une moto de route aux performances détonnantes. Toutefois, à partir des années 70, le constructeur suédois limite sa production aux motos tout-terrain. Avec un tel savoir-faire dans le domaine, la firme se fait happer par l’italien Cagiva en 1987, puis par le géant BMW en 2007, avant d’être reprise, en 2013, par Stefan Pierer, le patron du constructeur KTM.

L’entreprise prend alors la direction de l’ Autriche. Et par la même occasion, opère un nouveau virage. Pas question de délaisser ses lettres de noblesse pour autant. Réputées dans le monde entier, les gammes Motocross, Enduro et Supermoto poursuivent leur carrière. « Nous sommes une référence sur le marché, explique Yannick ­Reverdy, responsable Husqvarna Motorcycles France. Nous produisons des motos premium connues pour leur efficacité et leur niveau de qualité depuis très longtemps. L’attachement à la marque est fort. » Les nouvelles versions, réalisées avec des bases techniques de KTM, ont vite séduit les fans de la marque. Toutefois, si les machines suédoises et autrichiennes partagent leurs motorisations, les châssis demeurent différents, tout comme les périphériques : suspensions, habillages, accessoires… « Les deux marques restent totalement distinctes sur leurs créneaux, reprend Yannick Reverdy. Avec des ambitions différentes : KTM revendique une âme de compétiteur, dont le slogan est “Ready to race”. Chez Husqvarna, notre credo est plus axé sur le savoir-faire : “Pioneering since 1903”. »

Une proposition qui dérange

Cependant, Husqvarna se défend de devenir une marque pour aficionados heureux de retrouver les motocross des années d’or (70-80) juste modernisées. « Nous avons voulu toucher un créneau de passionnés plus jeunes et différents du monde du tout-­terrain. Alors, nous avons puisé dans notre passé, qui était davantage axé sur le routier jusqu’aux années 60. » Objectif : investir la route. En pionnier aguerri, Husqvarna n’est pas tombé dans la facilité. « Nous aurions pu reprendre une KTM, la Duke par exemple, changer les couleurs, deux, trois bricoles et hop », décrit Yannick Reverdy. Mais non ! « Husqvarna revendique une histoire, un passé. Alors, nous avons opté pour une proposition qui dérange. Nous voulions une moto axée sur la simplicité, celle que les machines modernes ont perdu, avec du style, un dessin valorisant et étonnant. Et surtout pas une copie d’autre chose. »

Un nouvel modèle destiné aux homme et aux femmes.
Un nouvel modèle destiné aux homme et aux femmes. DR

Un cahier des charges qui atterrit sur le bureau de Maxime Thouvenin, jeune designer français du studio Kiska. « Il a su répondre parfaitement à nos attentes avec la Vitpilen (“flèche blanche”, en suédois), confie Yannick Reverdy. Elle a un style particulier, atypique. Elle provoque, dérange dans son style et dans son approche. Ce n’est pas une moto néo-rétro, c’est notre vision du futur : simple, facile au quotidien et qui interpelle. A sa première présentation au salon de Milan EICMA 2016, les visages s’illuminaient. Nous avions des hipsters, des jeunes, des urbains qui venaient la découvrir avec étonnement. »

Cette flèche blanche évoque le passé sans tomber dans la mode. Design et technique sont simples, et le moteur KTM se révèle efficace. Dans sa version 401 (375 cm3), celui-ci s’insère au plus près de la législation des motos A2 – celles autorisées pour les nouveaux permis –, avec 43 ch et 147 kg sur la balance. « La Vitpilen se présente comme la seule proposition totalement différente dans ce segment A2. Les modèles des autres marques sont souvent les “petites” d’une famille existante. Notre Vitpilen a son propre look, sa propre identité. Ce choix osé a été élaboré pour toucher les jeunes (permis) branchés et cool, les hommes comme les femmes. » Une proposition audacieuse que la firme assume totalement : « C’est effectivement risqué de revenir sur un marché délaissé depuis aussi longtemps avec un produit atypique et émotionnellement fort. Ce n’est pas simple, il y a beaucoup de concurrence, avec des marques très installées et très fortes. Alors, nous nous sommes ouverts. Nous sommes allés à la rencontre de cette nouvelle clientèle sur des événements tels que le Wheels & Waves. »

43 ch et 147 kg, cette Vitpilen veut séduire les jeunes permis.
43 ch et 147 kg, cette Vitpilen veut séduire les jeunes permis. DR

Des accessoires dédiés

La marque a également élargi sa gamme avec une version de 695 cm3, puis avec la Svartpilen, une déclinaison plus orientée scrambler avec un pot surélevé et des pneus à crampons. « Les motos sont arrivées au mois de mars. Pour le moment, nous sommes sur un rythme de ventes moins élevé que celui souhaité, mais nous sommes patients. Nous apprenons au fur et à mesure de notre présence sur les grands rendez-vous. Dans tous les cas, nous ne ferons pas machine arrière, avertit Yannick Reverdy. Nous avons même lancé un ensemble complet d’accessoires dans l’esprit de nos motos. » Associé avec des marques de renom, telles que les casques Bell et Shark, les textiles Revit… Husqvarna propose ainsi de nombreux produits annexes au style urbain, classique chic : un casque Vitpilen, un blouson dédié, des baskets lookées ville, des sweats… Et pour s’ouvrir aux citadins plus matures et enclins à davantage de puissance, le constructeur va bientôt décliner sa Vitpilen en version musclée, avec le moteur 1 290 cm3 de KTM. Encore un coup émotionnel garanti !

Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store