Grande première en Ecosse : une distillerie emblématique du Speyside s’est fait construire un bâtiment sur mesure. Un choc dans cette région très traditionnaliste. De là à imaginer qu’elle en inspire d’autres…

Début juin dernier, le triangle d’or du whisky a vécu une première : l’inauguration en grande pompe du tout nouveau centre de Macallan. Les habitants de la petite ville de Charlestown of Aberlour, en plein cœur du Speyside, ont vu la nuit trouée par les lasers qui balayaient le ciel, à défaut d’être invités aux trois soirées de fête qui ont ponctué cet événement.

Il faut dire que la marque a mis le paquet pour ce qui va désormais accueillir à la fois le centre de production, les chais et la partie pédagogique de de visite. Edrington, la maison-mère, a en effet dépensé quelque 155 millions d’euros pour ce bâtiment original flambant neuf.

« Le nouveau site de distillerie et de visite est exceptionnel, je n’ai jamais rien vu de tel », confirme Scott McCroskie, directeur général de The Macallan. De loin, l’ondulation de la toiture végétalisée fait irrésistiblement penser aux maisons des Hobbits dans le film Le Seigneur des anneaux. Un choix assumé par le cabinet d’architecte Rogers Stirk Harbour + Partners : « Le domaine de The Macallan est véritablement un endroit spécial, que nous avons appris à aimer et que nous respectons profondément. L’entreprise était ambitieuse, mais elle nous a permis de parvenir à une réalisation aussi exceptionnelle qu’impressionnante », souligne Graham Stirk, associé et architecte en chef du projet.

Structure en bois, toit végétalisé, grandes baies vitrées, chais repensés, la nouvelle distillerie The Macallan est un site à la hauteur de l’excellence de son whisky.
Structure en bois, toit végétalisé, grandes baies vitrées, chais repensés, la nouvelle distillerie The Macallan est un site à la hauteur de l’excellence de son whisky. DR

A partir des plans historiques du domaine datant du début du XVIIIe siècle, il a imaginé la nouvelle distillerie qui épouse parfaitement les courbes du terrain, à l’image des anciennes collines écossaises, sublimant ainsi l’esthétique du bâtiment tout en réduisant l’impact visuel sur les paysages du Speyside.

Il aura fallu quatre ans de travaux et l’intervention de 25 sous-traitants locaux pour faire sortir de terre ce bâtiment aux partis pris architecturaux assumés : l’utilisation du bois, la végétalisation du toit pour une parfaite intégration au site, classé « zone de grande valeur environnementale », et surtout la fabrication d’une batterie de nouveaux alambics, identiques aux anciens.

Structure en bois, toit végétalisé, grandes baies vitrées, chais repensés, la nouvelle distillerie The Macallan est un site à la hauteur de l’excellence de son whisky.
Structure en bois, toit végétalisé, grandes baies vitrées, chais repensés, la nouvelle distillerie The Macallan est un site à la hauteur de l’excellence de son whisky. DR

Un projet visionnaire

Alors que la majorité des distilleries s’attachent à entretenir leurs post stills, leurs alambics souvent quasi centenaires qui sont censés exprimer l’authenticité et l’unicité de leur whisky, The Macallan n’a pas hésité à les remplacer par des nouveaux. L’entreprise familiale Forsyths, qui réalise les alambics de The Macallan depuis les années 50, a été choisie pour les fabriquer.

Ses artisans ont utilisé la technique du martelage à la main, employée autrefois pour façonner le cuivre et obtenir des formes parfaites et maîtrisées. Mais ce qui frappe sans doute le plus, au delà de l’esthétique certaine de l’extérieure du bâtiment, c’est l’intérieur.

Structure en bois, toit végétalisé, grandes baies vitrées, chais repensés, la nouvelle distillerie The Macallan est un site à la hauteur de l’excellence de son whisky.
Structure en bois, toit végétalisé, grandes baies vitrées, chais repensés, la nouvelle distillerie The Macallan est un site à la hauteur de l’excellence de son whisky. DR

Une sorte d’immense voile en bois ondule au-dessus des différents espaces techniques, et la lumière des grandes baies vitrées – dont la couleur rappelle celle de la Spey, qui coule en bas de la colline – apporte une sensation de liberté originale. Loin des distilleries traditionnelles, à la taille plutôt modeste et peu éclairées, notamment dans tout l’espace réservé à la fermentation de l’orge malté, ici le jour entre largement.

Quant à la partie dédiée aux visites, là encore The Macallan a innové en insistant sur la bonne compréhension des différents ingrédients qui font la renommée des whiskies de la maison, qu’il s’agisse des matières premières, des bois utilisés pour le vieillissement des eaux-de-vie et des métiers mobilisés.

C’est incroyablement beau, malin et interactif. « Je suis extrêmement fier de ce projet, déclare Ken Grier, directeur artistique de The Macallan. Nous avons réussi à créer ici un lieu différent, visionnaire. »

Ken Grier, directeur artistique de The Macallan et Scott MacCroskie, directeur général.
Ken Grier, directeur artistique de The Macallan et Scott MacCroskie, directeur général. Mathieu Garçon

Quant aux amateurs, ils pourraient s’interroger sur la pérennité du goût et du style de The Macallan… Une question qu’élude Nick Savage, master distiller : « Nous comprenons d’où nous venons, notre ADN, et pendant deux ans, nous avons étudié aussi bien les données historiques que techniques pour pouvoir assurer, aujourd’hui, qu’il n’y a pas de grand changement. The Macallan restera ce qu’il a été depuis 1824 : un whisky d’exception. »


The good concept store A découvrir dans le concept store