VIDEO : Chypre, une île divisée depuis 1974 en quelques données clés - 1"28

En accédant à l’indépendance en 1960, l’île de Chypre croyait à une ère nouvelle. S’ouvrait surtout une période de troubles et de divisions qui n’est toujours pas refermée.

A l’époque, la Grèce et la Turquie, ainsi que la Grande-Bretagne comme ancienne puissance coloniale, sont logiquement désignées garantes de cet Etat formé de deux communautés. Dès 1964, les difficultés à mettre en place la constitution de la république de Chypre dégénère en affrontements intercommunautaires : l’ONU intervient et réaffirme la souveraineté du pays.

Dix ans plus tard, un coup d’Etat fomenté par la Grèce des généraux en vue d’un rattachement de Chypre pousse la Turquie à intervenir militairement. L’île est dès lors séparée en deux parties par une « ligne verte » : la partie sud, chypriote grecque – la République de Chypre, reconnue par la communauté internationale –, et la partie nord, chypriote turque, qui devient une république autoproclamée en 1983 – la République turque de Chypre du Nord (RTCN) – reconnue uniquement par la Turquie, qui y a stationné plus de 30 000 militaires.

Depuis, une force d’interposition de l’ONU gère la zone tampon autour de la ligne de démarcation, et les négociations pour une réunification de l’île entre les dirigeants des deux communautés n’ont toujours pas abouti. L’adhésion de Chypre à l’Union européenne en 2004, puis à la monnaie unique en 2008, contre la volonté turque, n’a pas contribué à réduire les antagonismes. En janvier puis juillet 2017, une première conférence multilatérale a soulevé quelques espoirs, en vain…

Chypre, les données clés

• Indépendance : 16 août 1960.
• Population : 1 219 051 habitants (2018) dont 260 000 pour la partie turque.
• Superficie de l’île : 9 251 km², dont un tiers pour la partie turque.
• Capitale : Nicosie, 310 350 habitants.
• Principales villes : Limassol, Larnaca, Paphos.
• PIB : 20,73 Mds € (2018).
• PIB par habitant : 17 005 €.
• Taux de croissance : 3,9 % (2018).
• Taux de chômage : 7,3 % (2e trimestre 2019).
• Balance commerciale : – 8,8 Mds € (2017).


Lire aussi : Chypre, haro sur le gaz

Thématiques associées