La CITIC Tower, 528 mètres, devient la plus haute tour de Pékin

Imaginée par les architectes new-yorkais de KPF, cette tour rend hommage à l’histoire locale et transforme radicalement la skyline de la capitale chinoise.

Le 1er octobre, alors que la Chine célébrait le 70e anniversaire de sa République en pleine crise du traitement réservé aux Ouïghours et aux manifestants hong-kongais, sa capitale, Pékin, accueillait la CITIC Tower. Une nouvelle tour dans le Central Business District.

Imaginée par les architectes du cabinet Kohn Pedersen Fox de New York, elle mesure 528 mètres de haut. C’est tout simplement la plus haute tour de la ville, la quatrième en Chine, et la huitième dans le monde. Elle abrite les sièges de CITIC Group et CITIC Bank, ainsi qu’un business center indépendant.

Animated GIF©KPF / H.G. Esch

Ce n’est pas la première fois que le cabinet marque une skyline de son (imposante) empreinte. KPF est déjà à l’origine du Ping An Finance Centre à Shenzhen, la Lotte World Tower à Séoul, le CTF Finance Centre à Guangzhou et le Shanghai World Financial Center. Respectivement les 4e, 5e, 7e et 11e plus hauts buildings du monde.

Animated GIF

Un vase de 528 mètres

Autant que sa taille, c’est sa forme qui interpelle. KPF dit s’être inspiré du Zun, un type de vase chinois de la fin du premier millénaire, aux formes animales. Si la CITIC Tower ne ressemble ni à une oie, ni à un rhinocéros, l’idée du vase est bien présente.

En effet, la tour mesure 78 mètres de large à sa base, 54 mètres aux hanches, et 69 mètres au sommet. Au pied, la construction se fait plus légère, comme un drap ou une robe de verre et de béton dont les plis dévoilent les entrées.

Animated GIF

Robert Whitlock, Design Principal du projet, explique avoir « imaginé l’immeuble comme un personnage public au moment de le dessiner ». L’objectif ? « Imaginer la tour la plus haute de Pékin comme un reflet de son histoire et de son peuple. »

Une chose est sûre, la CITIC Tower ne passe pas inaperçue et transforme en profondeur l’embrumée skyline pékinoise.


Lire aussi :

Pékin : L’aéroport de Daxing, imaginé par Zaha Hadid Architects est ouvert !

Varsovie : les plus grands architectes britanniques imaginent le futur aéroport

Archi : le premier projet de BIG en Norvège est un pont « essoré »

David Rockwell, l’architecte chorégraphe