Diaporama : Rétromobile 2019, les meilleurs résultats des ventes aux enchères

La Salon Rétromobile est aussi l’occasion de la tenue de trois ventes aux enchères internationales de voitures de collection : Bonhams, Artcurial et RM Sotheby’s. Tour d’horizon des meilleurs résultats avec The Good Life.

Chaque année, le Salon Rétromobile est l’occasion de la tenue de trois ventes aux enchères internationales de voitures de collection. Les maisons spécialisées Bonhams, Artcurial et RM Sotheby’s ont chacune leur rendez-vous parisien. In fine, ce sont près de 400 anciennes qui passent sous le marteau.

La seule vente Artcurial compte 150 lots. A cela, la maison de ventes parisienne ajoute un beau plateau de motos vintage (une centaine de lots) et un autre, d’objets automobiles (plusieurs centaines de casques et combinaisons de pilotes).

Question “logement”, les trois maisons de ventes ont chacune leurs petites habitudes. Artcurial squatte une partie d’un hall du Parc des expositions, concomitant au salon Rétromobile. Bonhams s’installe comme chaque année, sous la verrière du Grand Palais. Enfin, RM Sotheby’s choisit les Invalides. Voilà pour le décor.

Des prix plus raisonnables

Côté résultats, les résultats apparaissent mi-figue mi-raisin et les observateurs avaient l’air un peu déçu. L’euphorie de ces dernières années est un peu retombée. Le temps où la moindre Peugeot 404 s’envolait semble s’éloigner. A la place, on a assisté à un réalignement des prix à un niveau plus raisonnable.

Pas mal de prix de réserve n’ont pas été atteints. Et rares sont les autos à avoir dépassé leurs estimations hautes. Globalement, les vedettes ont fait “tout juste le job”, avec une vingtaine de voitures dépassant le million d’euros. La palme revient à l’Alfa Romeo 8C Touring vendue chez Artcurial, 16,7 millions d’euros avec les frais, soit 14,5 sans. Beau résultat ? Pas tant que cela, puisque l’auto était estimée entre 16 et 22 millions.

De même chez Bonhams, les stars Mercedes 540 K Cabriolet Type A de 1939 et Bentley 6½ “Four Light Weymann” ont tout juste changé de main.

Dans l’ensemble et malgré un plateau d’une grande richesse, les prix n’ont pas explosé comme on en avait pris l’habitude. Alors, assiste-t-on à un simple “petit trou d’air” ou à un retour des enchères vers un niveau plus raisonnable ? A suivre…


Voir aussi :

VIDEO : Rétromobile 2019, un grand cru