Damon Hypersport, la moto électrique la plus sûre du monde ?

Révélée au CES, la première moto électrique de la start-up canadienne Damon a reçu le prix Best In Innovation. De quoi attirer l’attention sur ses performances… et son intelligence !

C’était l’une des stars du CES 2020 à Las Vegas (7-10 janvier). La moto électrique Damon Hypersport, développée par la start-up Damon Motorcycles basée à Vancouver, a même reçu le prix Best In Innovation aux CES innovation Awards.

Elle impressionne d’abord par sa fiche technique. La Damon Hypersport est équipée d’un moteur de 200 chevaux, annonce une vitesse de pointe de 320 km/h et une accélération de 0 à 100 km/h en moins de 3 secondes. Surtout, sa batterie de 20 kWh lui permet une autonomie de 482 kilomètres.

Sur ce dernier point, il faut néanmoins faire preuve de prudence… Il s’agit en effet d’une distance calculée sur les performances maximales de la batterie, prenant en compte une utilisation en ville. Autrement dit, sans trop pousser sur l’accélérateur.

Animated GIF

Un moto électrique intelligente

Mais là où la Damon fait la différence, selon le jury des CES innovation Awards, c’est avec sa technologie embarquée. Celle-ci est le fruit de trois ans de recherche et développement par la start-up.

Un système baptisé CoPilot, développé en collaboration avec BlackBerry, couvre les angles morts grâce à deux caméras qui remplacent les rétroviseurs. Elles avertissent le pilote, directement sur son cockpit, si un objet, un piéton ou un véhicule s’approche trop près du deux-roues.

En outre, le radar, s’il détecte un objet inconnu et hors de portée des caméras, transmet l’information au pilote via un jeu de lumière sur son pare-brise et des vibrations dans le guidon.

Animated GIF

L’objectif ? « Proposer la moto électrique la plus sûre et la plus avancée du marché », selon Jay Giraud, co-fondateur et CEO de Damon Motorcycles.

La Damon Hypersport est également truffée de capteurs.

Ces derniers permettent à l’intelligence artificielle développée par la start-up canadienne, d’améliorer sa connaissance du pilote. Ainsi, plus on conduit la moto, plus elle devient intuitive et s’adapte aux habitudes de son propriétaire.

Connectée au cloud, la Damon transmet aussi toutes ces informations à la maison mère, qui puise dans cette data pour mettre à jour le software de la moto.

Rayon ergonomie, la Damon Hypersport a intégré une fonction qui permet, en une pression, de changer de mode, et donc de position. Il est possible de déplacer le pare-brise, le guidon, les repose-pieds et la selle que l’on soit sur la route ou en ville.

Les précommandes de la Damon Hypersport sont ouvertes. Elle est disponible à partir de 24 995 dollars.


Lire aussi :

Zeus transforme une Royal Enfield en élan

NAWA Racer, d’Aix-en-Provence au CES de Las Vegas

E-Racer customise deux Zero Motorcycles… quelle allure !

EICMA 2019 : focus sur les nouveautés européennes

Kenzo : une moto custom « samouraï » signée Death Machines of London