Alpine A110S, une berlinette tout en muscles

Deux ans après sa renaissance, Alpine revient avec une troisième version de l’A110, au look plus sportif, équipée d’un moteur qui flirte avec les 300 chevaux.

Depuis son retour sur le marché, en 2017 avec l’A110 première édition, Alpine ne cesse de se retrouver aux centres de nombreuses rumeurs. Parmi les plus persistantes, celle d’un SUV qui viendrait concurrencer le Porsche Macan, et dont on a toujours que des illustrations et rendus 3D. Mais aussi celle d’une version 300 chevaux de l’A110.

Cette seconde rumeur n’en est plus une ! Alpine vient de révéler, via le groupe Renault, la nouvelle A110S. Son moteur délivre 292 chevaux, 40 de plus que les versions Pure et Légende, et font passer ses 1114 kg de 0 à 100 en 4,4 secondes. Son couple de 320 Nm est identique aux A110 classiques, mais il est disponible jusqu’à 6400 tr/min, soit 1400 tr/min de plus. Le rapport poids/puissance change lui aussi. Il passe de 4,3 kg/ch à 3,8.

Jean-Pascal Dauce, ingénieur en chef d’Alpine, explique dans un communiqué que « les autres versions de l’A110 étaient très proches de celle des années 1970. LA110S a un caractère très différent. Le réglage de son châssis en fait une voiture de sport affutée, la stabilité à haute vitesse et la précision de la tenue de route étant deux de ses caractéristiques ». L’objectif ? Dépasser le stade de « beau joujou » pour nostalgiques à celui de voiture de sport ultramaniable.

Alpine A110S : un look plus sportif

Des changements qui sont accompagnés d’un nouveau châssis. Les ressorts et barres anti-roulis ont été recalibrées, la caisse abaissée et les pneumatiques sont plus larges. Des ajustements nécessaires pour gagner en chevaux et encaisser au mieux la puissance du nouveau moteurs 4 cylindres 1.8.

Côté design, la nouvelle A110S se fait moins patriote. Le « bleu blanc rouge » est remplacé par de détails orange et du carbone noir. La fibre de carbone que l’on peut choisir pour le toit, en option, pour encore gagner en légèreté. Des jantes sombres GT Race et un nouveau coloris, « Gris Tonerre » finition mat, achèvent de lui donner un côté bad girl sportive.  A l’intérieur aussi, le bleu laisse sa place à des surpiqures orange.

De menues transformations, qui ont leur importance pour renouveler le « body language » de la voiture, comme l’explique Antony Villain, directeur du Design Alpine. « Le caractère précis et résolu de l’A110S se retrouve dans les nouveaux éléments de design. Les drapeaux présents sur la carrosserie et dans l’habitacle, avec leur finition fibre de carbone et orange incarnent bien la personnalité de la voiture : le choix d’une construction légère, d’une part, et une conduite intense, de l’autre. »

Toujours fabriquée dans l’usine de Dieppe, en Normandie, la nouvelle Alpine A110S est déjà disponible à la réservation, mais n’arrivera qu’en octobre dans les quelque 58 concessionnaires de la marque en Europe. Les livraisons commenceront avant la fin de l’année et il faudra débourser 66 500 €, minimum, pour se l’offrir.

Animated GIF

www.alpinecars.com


Lire aussi :

VIDEO : Alpine A110, la sous-puissance positive

Automobile : Alpine A110, la renaissance du mythe

Diaporama : La première édition du concours “Hit the Road” de Leica et Alpine

Alpine A110, le retour !