Valentine Sled

Eurostar :
 La gastronomie à bord n’est pas impossible

Une expérience culinaire à bord d’un train ? Le chef doublement étoilé Raymond Blanc fête justement ses 10 ans de collaboration avec Eurostar Business Premier. L’occasion de s’essayer à ce que l’on pensait disparu (du moins en France) : la gastronomie à bord du train.

the-good-life-eurostar-gastronomie-raymond-blanc-2

Un menu étoilé à bord signé Raymond Blanc

On rêvait de vivre un jour ce fantasme de l’Orient Express, savourer des plats cuisinés avec une coupe de champagne, servis au siège par des majordomes en gants blancs. Loin de la SNCF, on en a trouvé une version moderne, pour gens pressés, en Eurostar Business Premier. Et si le chef doublement étoilé Raymond Blanc tient à célébrer les saisons dans son restaurant d’Oxford, il le fait aussi dans l’Eurostar ! Voilà maintenant 10 ans qu’il signe les menus servis en première classe, élaborés à base de produits frais et sourcés localement.

Le but : proposer une forme d’excellence là où on l’attend le moins. « Le volume (60 000 repas par an) pourrait rendre les clients cyniques, mais on arrive à donner une expérience qualitative à tous les niveaux ».

Raymond Blanc posait, la semaine dernière, devant l’Eurostar à quai à Londres, destination Paris.
Raymond Blanc posait, la semaine dernière, devant l’Eurostar à quai à Londres, destination Paris. Courtoisie Eurostar

 

A bord de l’Eurostar, des plats qui changent chaque semaine

Tous les 6 mois, le chef élabore environ 150 recettes avec son équipe personnelle, qui sont déclinées par les cuisiniers des laboratoires de Bicester en Angleterre et de Chablis en France – autour desquels les produits sont sélectionnés – qu’il teste, modifie, et valide lui-même. La Sustainable Restaurant Association (SRA) a déjà fait d’Eurostar la première entreprise de transport à recevoir le titre de « Three-Star Sustainability Champion », qui récompense l’emprunte carbone, la faible utilisation de produits chimiques et la saisonnalité des produits.

the-good-life-eurostar-gastronomie-raymond-blanc-1

La force de cette proposition, c’est la multitude de combinaisons proposées. Impossible de tomber deux fois sur le même menu, les plats changent chaque semaine, en fonction de la gare de départ, et de l’heure de la journée. En provenance de Londres, une ode à la gastronomie anglaise, qui a influencé la cuisine de ce chef autodidacte au cours de ses 42 années passés de l’autre côté de la Manche. Au départ de Paris, un hommage à la cuisine française, restée si chère à ses yeux.

Prochaine étape ? Équiper les trains de meilleurs fours pour un résultat encore plus précis, et s’approcher de plus en plus d’un service de restaurant, à commencer par la vaisselle, et pourquoi pas un choix à la carte. De quoi nous faire monter à bord plus régulièrement.

V.S


Tout savoir des offres Eurostar.

The Good Spots Destination Angleterre