Viktor Bystrov / Unsplash

Vélo électrique :
L’e-vélorution est en route

Porté par la pandémie et surtout par le souci de protéger la planète, le vélo électrique conquiert un public toujours plus nombreux et diversifié. Auquel les fabricants s’adaptent en proposant mille et une versions de la petite reine.

Virvolt propose des kits d’électrification pour vélos classiques.
Virvolt propose des kits d’électrification pour vélos classiques. Jacques de Rougé

Il y a bien longtemps que le vélo à la papa est tombé dans les oubliettes. Ceux proposés par les municipalités en libre-service ont fait des émules. Le vélo en général et celui à assistance électrique (VAE) en particulier ont gagné en popularité, à la faveur, notamment, des mouvements de grève à répétition dans les transports au cours des dernières années. Une nouvelle mobilité a vu le jour, essentiellement électrique, qui combine monoroues, vélos, cyclos, trottinettes et scooters en libre–service, sur abonnement ou bien à soi, éventuellement partagés entre particuliers.

Le modèle «Samedi 28» de Moustaches Bikes.
Le modèle «Samedi 28» de Moustaches Bikes. Jérémie Reuiller

De nombreux facteurs incitant à mettre de côté la voiture

De nombreux facteurs se sont conjugués pour susciter ce phénomène. Citons, entre autres, l’abondement financé par les villes pour inciter à l’abandon de la voiture en centre urbain, la mise en place du dispositif Forfait mobilités durables (FMD), qui finance en partie les déplacements domicile – travail à vélo ou en scooter électriques pour les employés des secteurs privé et public, la création de pistes cyclables, le regain de créativité chez les fabricants, ainsi que l’augmentation du prix de l’essence et du coût des transports.

Gaya propose deux modèles : le Compact et le Cargo.
Gaya propose deux modèles : le Compact et le Cargo. Gaya

Mais les principales motivations des nouveaux adeptes de la mobilité électrique sont sans conteste la pandémie, qui en a incité beaucoup à abandonner les transports en commun, et la lutte contre le réchauffement climatique, devenue une grande cause planétaire.

Virvolt propose des kits d’électrification pour vélos classiques.
Virvolt propose des kits d’électrification pour vélos classiques. Jacques de Rougé

Se déplacer à vélo, aujourd’hui, qu’il s’agisse de VTT, de VAE, de cargo familial, de fat-bike ou de vélo chic et « brandé » d’une marque haute couture, n’est plus seulement un moyen de se déplacer ou de pratiquer une activité physique, c’est le marqueur d’un engagement, l’affirmation que l’on participe à la décarbonation du transport.

VanMoof est devenu synonyme de vélo électrique urbain, high‑tech et design.
VanMoof est devenu synonyme de vélo électrique urbain, high‑tech et design. DR

Car le vélo, en la matière, est vertueux. Outre qu’une demi-heure quotidienne contribue à réduire de moitié le risque d’accident cardio-vasculaire, le vélo, même électrique, pollue dix fois moins au kilomètre que le bus et 100 fois moins qu’une voiture à moteur thermique. 

Le modèle «Birdy» de Riese & Müller.
Le modèle «Birdy» de Riese & Müller. Riese & Müller

Le vélo n’est pas un effet de mode 

La forte croissance du marché au cours des deux dernières années (+ 43 % en valeur) témoigne de l’engouement pour les deux-roues en tout genre. En 2021, 2,8 millions de vélos ont été vendus en France pour un montant de 3,4 milliards d’euros, et près d’un sur quatre était un VAE. Plus chers que les vélos classiques, ces derniers représentent près de 60 % du marché -global en valeur.

Sac Sécurain, Cosmo Connected x Delsey.
Sac Sécurain, Cosmo Connected x Delsey. Cosmo Connected

Dans la dernière édition de son observatoire du cycle, l’Union Sport & Cycle (US&C), qui rassemble les entreprises de la filière du sport, des loisirs et de la mobilité douce, affirme que « malgré une crise sanitaire s’étant transformée en crise économique durable, le marché du cycle a poursuivi sa croissance en confirmant la tendance de ces dernières années : le vélo n’est pas un effet de mode, mais bien une révolution en marche du transport individuel dans notre pays. La France ­apparaît ainsi comme l’un des marchés les plus porteurs en Europe dans les prochaines années ».

L’E‑Jitensha, le modèle de VAE hybride de Jitensha.
L’E‑Jitensha, le modèle de VAE hybride de Jitensha. Arbh.design / Zacharie Rabehi

La vélorution en chiffres

  • 3,4 Mds € : c’est le marché du vélo en France en 2021, en croissance de 15 % par rapport à 2020. 
  • 660 000 vélos sur les 2,8 millions vendus en France en 2021 étaient des VAE. Ce segment représente 24 % du marché global en unités (un vélo sur quatre) et 59 % en valeur (2 Mds €).
  • 800 000 vélos ont été produits en France en 2021 (+ 21 % par rapport à 2020), dont la moitié étaient des VAE. En 2022, la production devrait frôler le million d’unités.
  • Un trajet à vélo émet 10 fois moins d’émissions de gaz à effet de serre (GES) par kilomètre qu’un trajet en bus et 100 fois moins qu’un trajet en voiture.
  • ½ heure de vélo par jour réduit de moitié le risque d’accident cardio‑vasculaire.
  • 2e destination mondiale du tourisme à vélo après l’Allemagne, la France vise la première place du classement en 2030.
  • 20 % des touristes à vélo sont des étrangers, Allemands et Néerlandais en tête.

Cavale, modèle Messager.
Cavale, modèle Messager. DR

Un moyen de transport futuriste

Pour répondre aux attentes très diverses de ses nouveaux adeptes, le vélo s’adapte. Il se numérise, se connecte, se géolocalise pour être rapidement retrouvé en cas de vol et peut même être déverrouillé à distance pour dépanner un ami qui en aurait besoin. Lorsqu’il est électrique, ses batteries deviennent plus efficaces, moins polluantes, voire réparables. Elles se chargent plus rapidement et procurent une autonomie plus longue. Les vélos se configurent et se personnalisent désormais en ligne, plus ou moins haut pour s’adapter à tous les profils, équipé de sièges enfant, d’un panier à l’avant ou d’un support téléphone, etc.

Le cyclo ni vélo ni scooter de Vässlar.
Le cyclo ni vélo ni scooter de Vässlar. DR

Bien que le fabricant taïwanais Giant, qui fête son cinquantenaire cette année, reste un acteur leader du marché, l’US&C souligne la progression de la production made in France, qui a représenté près de 30 % des ventes de 2021 : « Selon les premières prévisions, la production en France, en 2022, pourrait atteindre 976 000 vélos, dont plus de 50 % à assistance électrique. » Plusieurs sociétés ou start-up ont investi le segment de la mobilité et proposent des innovations intéressantes autour du vélo.

Cowboy 4, dernier né de la marque Cowboy.
Cowboy 4, dernier né de la marque Cowboy. Cowboy

C’est le cas, par exemple, des start-up françaises Virvolt et Effigear ou de l’anglaise Swytch, qui proposent des kits d’électrification des vélos classiques ; de la mobilité douce qui favorise l’économie circulaire et évite le gaspillage ! Du côté des accessoires aussi, l’innovation est de mise pour protéger les cyclistes et les rendre plus visibles au milieu de la circulation.

L’Intemporel V3 sera disponible en deux versions.
L’Intemporel V3 sera disponible en deux versions. Solex

Cosmo, connu pour son feu de stop amovible sur le casque, a mis au point un sac à dos éclairé, imperméable et connecté avec le bagagiste Delsey. Lumos, start-up née à Boston, a mis au point des casques lumineux qui intègrent un feu de stop et des clignotants, utilisables aussi bien à vélo qu’à trottinette ou en skate. La mobilité douce, oui, mais en toute sécurité !

Le modèle «Clubman» de Rayvolt.
Le modèle «Clubman» de Rayvolt. DR

Vélo « as a Service »

En mission pour quelques mois dans une ville loin de son domicile, parce qu’on n’a pas l’instinct de propriété ou tout simplement parce qu’on préfère laisser à d’autres le souci d’assurer et d’entretenir son vélo, les raisons sont de plus en plus nombreuses pour recourir à la location temporaire ou de longue durée. Et les villes l’ont bien compris ! Après La Rochelle, précurseure en la matière, elles proposent depuis longtemps des vélos en libre‑service et sur abonnement, Vélib’ à Paris, Vélo’v à Lyon, V3 (prononcez « vécube ») pour la communauté urbaine de Bordeaux, Vélhop à Strasbourg, etc. Un gros succès !

Le constructeur moto italien présente e-Scrambler, son vélo électrique adapté aux trajets urbains comme à la randonnée.
Le constructeur moto italien présente e-Scrambler, son vélo électrique adapté aux trajets urbains comme à la randonnée. DR

À Paris et dans les 60 communes de la métropole reliées au service Vélib’, ce sont près de 150 000 trajets qui sont réalisés chaque jour par des cyclistes adeptes, mordus, amateurs ou occasionnels, dont plus de la moitié avec des vélos électriques. Les fabricants de VAE ont voulu profiter eux aussi de l’engouement pour ce mode de location. Ils sont de plus en plus nombreux à proposer des abonnements de vélos électriques tout compris, souvent sans engagement de durée. La plupart des marques proposent une véritable conciergerie, qui gère de la prise en main du vélo et de l’appli qui l’accompagne à l’assurance, au système antivol et jusqu’à la réparation ou au remplacement en cas
de problème.

Vélo électrique VanMoof S3.
Vélo électrique VanMoof S3. DR

Chez Decathlon, la gamme s’étend du modèle classique ou électrique au vélo pliant, sans engagement après 3 mois. Les vélos Swapfiets, disponibles dans de nombreuses villes d’Europe, surtout aux Pays‑Bas, d’où la marque est originaire, en Allemagne et au Danemark, mais également en France, à Barcelone et à Milan, sont livrés là où le client le souhaite et sont réparables en 48 heures.

Le modèle E-Jitensha.
Le modèle E-Jitensha. Arbh.design / Zacharie Rabehi

Mêmes formules pour Dance ou Motto, dont les modèles adoptent les codes très urbains du noir et du métallisé. Un nouveau venu se distingue : le suédois Vässla propose un cyclo électrique sur abonnement. Ni scooter ni vélo, car il n’a pas de pédalier, encore moins trottinette, le Vässla Bike joue de l’ambiguïté. Utilisable sur les pistes cyclables, il détonne par ses petites roues et sa selle haut perchée qui lui confèrent un look inédit.