Apparue en 1963, cette Rolex née sous le nom de Cosmograph, liée au sport automobile et entrée dans la légende grâce à l’acteur Paul Newman, est certainement le chronographe le plus célèbre du monde. Et le plus recherché par les collectionneurs avisés. Retour sur un modèle qui a marqué toute une génération.

La Rolex Daytona de l’acteur Paul Newman, passionné de sport automobile, a atteint 17,8 M $ lors d’une vente aux enchères en 2017.
La Rolex Daytona de l’acteur Paul Newman, passionné de sport automobile, a atteint 17,8 M $ lors d’une vente aux enchères en 2017. DR

Pour les amateurs d’horlogerie, un simple nom suffit pour éveiller tous les fantasmes, celui du chronographe probablement le plus adulé et le plus recherché : Daytona. Tout commence à l’aube des années 60 lorsque Rolex décide de concevoir un chronographe résolument sportif, disposant d’une lunette tachymétrique et de trois compteurs additionnels.

Son ambition est d’exprimer sa proximité avec la compétition automobile, déjà matérialisée par un partenariat noué avec le Daytona International Speedway, célèbre circuit situé en Floride.

Dates clés de la Daytona

  • 1963 : Rolex lance un chronographe baptisé Cosmograph, référence 6239. 
  • 1965 : le nom Daytona apparaît sur le cadran pour marquer le partenariat de la marque suisse avec le circuit américain.
  • 1969 : lors du tournage d’un film consacré au sport automobile, l’acteur Paul Newman reçoit de son épouse une montre Daytona portant cette inscription gravée sur le fond : « Drive carefully ». 
  • 1988 : après vignt‑cinq ans de mouvement mécanique à remontage manuel d’origine Valjoux, la Daytona est équipée d’un mouvement automatique, basé sur le calibre Zenith El Primero.
  • 2000 : entrée en service d’un mouvement purement Rolex, le calibre 4130.
  • 2017 : lors d’une vente aux enchères organisée par la maison Phillips, la Daytona de Paul Newman atteint la somme record de 17,8 M $ de dollars.
  • 2021 : une nouvelle version de l’Oyster Perpetual Cosmograph Daytona est pourvue d’un cadran en météorite.

Daytona, une montre iconique

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’en 1965, deux ans après son lancement, la montre qui jusqu’alors se nommait simplement Cosmograph voit le nom Daytona apparaître sur son cadran. Si ce modèle commence sa carrière plutôt paisiblement, il va rapidement connaître un formidable coup d’accélérateur.

Dos de la montre de Paul Newman.
Dos de la montre de Paul Newman. DR

Car, parmi les amateurs de compétition automobile sensibles à son charme, figure un certain Paul Newman. En 1969, la star d’Hollywood va même la porter pour une raison plutôt romantique. Alors que l’acteur a été choisi pour interpréter le rôle d’un pilote des 500 Miles d’Indianapolis dans le film Virages, son épouse, la comédienne Joanne Woodward, se souvient que, trois ans plus tôt, son casse-cou de mari s’est blessé dans un accident de moto. Alors, pour l’inciter à la pondération lors du tournage des scènes de course au volant d’une monoplace, elle lui offre une Rolex Daytona personnalisée.

En 1969, Joanne Woodward, la femme de Paul Newman, offre à son casse-cou de mari une Rolex Daytona personnalisée, histoire de l’inciter à la prudence…

Vue de face de la montre de Paul Newman.
Vue de face de la montre de Paul Newman. DR

Sur le fond en acier sont gravés les mots « Drive carefully ». Cette montre aura une destinée hors norme : le 26 octobre 2017, lors d’une vente aux enchères organisée à New York, elle est acquise par un enchérisseur inconnu pour la somme record de 17,8 millions de dollars. Mais la Rolex Daytona n’a même pas eu besoin d’atteindre cette valeur astronomique pour obtenir un statut d’icône et faire l’objet d’un véritable culte. Son évolution esthétique et technique au fil des décennies permet aux passionnés de disserter avec ferveur sur le plus petit détail, la moindre spécificité des diverses références. Cadran, mouvement, lunette, poussoirs, bracelet, il existe quantité de versions différentes.

Une nouvelle version de l’Oyster Perpetual Cosmograph Daytona est pourvue d’un cadran en météorite.
Une nouvelle version de l’Oyster Perpetual Cosmograph Daytona est pourvue d’un cadran en météorite. Ruru Lulu / Unsplash

Des modèles pour tous les goûts

Certains collectionneurs ne jurent que par la référence 6239 originelle. D’autres chérissent la référence 6240, commercialisée de 1965 à 1969, dont les poussoirs vissés assurent une parfaite étanchéité concrétisée par la présence sur le cadran du mot « Oyster ». L’une des versions Daytona les plus vénérées est la référence 6263, présente sur le marché de 1971 à 1987. L’année 1988 va représenter un tournant majeur dans l’histoire du modèle. Après vingt-cinq ans de mouvement mécanique à remontage manuel, la Rolex Daytona reçoit, pour la première fois, un calibre automatique basé sur le calibre Zenith El Primero.

Le modèle Oyster Perpetual Cosmograph Daytona.
Le modèle Oyster Perpetual Cosmograph Daytona. DR

Il faudra ensuite attendre 2000 pour assister à une nouvelle révolution, lorsque les séries 116500 sont équipées d’un mécanisme purement Rolex : le calibre manufacture 4130 qui continue d’animer les pièces actuelles, en bénéficiant d’une certification « Chronomètre Superlatif » redéfinie en 2015. La saga Daytona a encore de belles pages à écrire…


> Découvrir l’univers de Rolex.