Services de mobilité ici et ailleurs :
Panorama des applications de partage

Assurer sa mobilité dans sa ville ou en voyage dans un lieu inconnu grâce aux nombreux services de partage adaptés au mieux pour chaque déplacement, voilà ce que permettent les applis de mobilité, regroupant de plus en plus de services. Tour d’horizon des solutions pour se mouvoir au mieux.

Métro, taxi ? De nos jours, de nouvelles options ont envahi le marché de la mobilité.
Métro, taxi ? De nos jours, de nouvelles options ont envahi le marché de la mobilité.

MAAS : mobility as a service. C’est l’acronyme qui résume l’une des grandes tendances de notre ère, avec laquelle la notion de possession se trouve remplacée par celle d’usage. Dans la jungle d’options entre véhicules 2 ou 4 roues partagé ou loués sans engagement, transports en commun et toujours, la bonne vieille marche à pied, The Good Life vous donne quelques clés pour trouver les services les plus appropriés. Car pour chaque trajet, à un instant T, les choix sont vastes et le temps, précieux, avec un mot clé : multimodal. Un dénominateur commun : le voyage commence avec un smartphone et sa géolocalisation, alors assurez-vous d’avoir une batterie bien chargée avec de démarrer.

 

1. Les services en partage à Paris et ailleurs

À vélo

Les pionniers des vélos en libre-service viennent des municipalités de Paris avec Vélib’ (à partir de 3,10 €/mois) et Vélo’v à Lyon, ou encore Citi Bike à New York. Des vélos attachés à leur réseaux de stations, contrairement au modèle en free floating (sans stations d’attache), néanmoins souvent assignés à des zones de stationnement, dont Tier, aux solides VAE (1 € de déblocage + 0,25 €/min). L’opérateur allemand présent dans 44 villes françaises et 18 pays européens propose aussi des trottinettes et des scooters.

applis-mobilite-the-good-life-7

Cas d’usage : transports courte ou moyenne distance. Prendre un casque !

Avantage : filant à 25 km/h sur les pistes cyclables, les vélos à assistance électrique sont le moyen de transport le plus rapide pour traverser une ville dense.

Défaut : vélos parfois en mauvais état, tarifs des services en free floating.

 

En trottinette

Accélérer d’un coup de baguette magique un trajet avec une trottinette électrique partagée est une tentation facile, à défaut d’être bon marché : 1 € de déblocage + 0,25 €/min pour Dott, qui propose ses services dans 5 villes françaises et 7 pays européens. Attention cependant à la stabilité toute relative de ces engins, même s’ils se sont bien sophistiqués.

applis-mobilite-the-good-life-1

Cas d’usage : coup de boost pour un trajet court.

Avantage : beaucoup de véhicules disponibles.

Défaut : le plus risqué. Tarifs élevés.

 

En scooter électrique

Repéré dans l’appli, le scooter et ses deux casques (et charlottes pour l’hygiène) est prêt à traverser la ville en silence. Le français Cityscoot propose à Paris (0,39 €/min), Nice, Bordeaux et en Italie des modèles équivalents 50 cm3 qui roulent à 45 km/h, bien suffisant sur les boulevards, mais interdits de voies express. Ils se garent sur les emplacements dédiés ou entre deux places pour voitures.

applis-mobilite-the-good-life-2

Cas d’usage : pour des distances urbaines moyennes à grandes.

Avantage : rapidité sur les axes dégagés. Protection face aux intempéries et froid avec un tablier.

Défaut : la facture monte vite.

 

En voiture

Les modèles en partage sont nombreux et les tarifs divergent selon les opérateurs. Zity (groupe Renault) propose ses autos 100 % électriques pour 0,35 €/min à Paris, Lyon, Madrid et Milan. Réservée dans l’appli, l’auto vous attend 20 minutes et votre smartphone pourra l’ouvrir tout simplement. Location à la journée possible pour 70,99 €.

applis-mobilite-the-good-life-3

Cas d’usage : à plusieurs, sous la pluie, pour transporter des objets ou courses.

Avantage : confortable et sûr.

Défaut : il faut trouver une place de stationnement alors que les minutes s’égrènent…

 

2. Les Netflix des vélos ou scooters au mois, sans engagement

Avant de se lancer dans l’achat d’un vélo électrique à plusieurs milliers d’euros, mieux vaut être sûr de son choix. La solution idéale est d’en louer un sans engagement, histoire de tester et voir. C’est la vocation de Véligo proposé par la Région Île-de-France, pour 40 €/mois (limité à 9 mois). Des opérateurs privés proposent aussi ce type de solutions, comme les Allemands de Dance et leur modèle très design (79 €/mois), avec l’avantage d’un service complet avec assistance et entretien. Des systèmes comparables existent aussi pour les scooters.

applis-mobilite-the-good-life-4

Cas d’usage : pour ses trajets quotidiens réguliers de moyenne distance.

Avantage : un vélo toujours à dispo.

Défaut : toujours bien se garer pour éviter le vol…

 

3. Les applis multimodales, vraies assistantes de décision

Au lieu d’avoir recours à une appli liée à un seul fournisseur de service, il s’agit ici de multiplier les options pour choisir au mieux le moyen idéal du moment. Ainsi en consultant Google Maps ou Citymapper, on peut déjà se faire une idée du trajet le plus rapide entre auto, vélo, transports en commun et marche, et voir quel vélo/trottinette partagé est disponible. Freenow va plus loin et permet de réserver (et régler) directement dans son appli vélos, trottinettes, scooters, en plus des options taxi ou VTC, dans 150 villes et 9 pays d’Europe. Enfin, Uber propose aussi de louer des vélos, trottinettes ou scooters Lime et Cityscoot.

applis-mobilite-the-good-life-5

Cas d’usage : décider du meilleur moyen de rejoindre sa prochaine destination.

Avantage : comparaison directe et facile.

Défaut : choix partiel parmi les offres existant autour de soi.

 

Trouver ses marques parmi les différents services de mobilité prend du temps, mais en fait gagner tout autant. Et si le véritable Graal que serait une appli qui agglomérerait systématiquement toutes les offres des alentours n’est pas (encore) là, certaines s’en rapprochent. De quoi choisir, toujours, le moyen le plus rapide, approprié et/ou confortable selon chaque moment, comme une aide à la décision en temps réel. Et filer vers le prochain rendez-vous urbain.

N.V