Avant-première :
Les images du nouvel Orient Express par Maxime d’Angeac

Retour vers le futur. À l’occasion de la semaine de l’art contemporain à Paris, Orient Express dévoilera du 17 au 21 octobre à la Domus Maubourg, le design de son futur train imaginé par Maxime d’Angeac.

avant-premiere-orient-express-the-good-life

La saga Orient-Express continue. Après le Venice‑Simplon‑Orient‑Express du groupe Belmond (LVMH) et La Dolce Vita du groupe Accor, ce dernier vient de dévoiler les premières images de la résurrection d’un train mythique, le Nostalgie-Istanbul-Orient-Express sous la houlette de Maxime d’Angeac.

Seconde résurrection pour le Nostalgie-Istanbul-Orient-Express

Au début des années 80, l’homme d’affaires d’origine suisse Albert Glatt ressuscite la légende Orient-Express en rachetant des voitures historiques. Il inaugure le Nostalgie-Istanbul-Orient-Express, premier train-croisière, qui circule alors entre Zurich et Istanbul.

En 2015, Arthur Mettetal, chercheur spécialiste de l’histoire industrielle, mène pour la SNCF un inventaire mondial des voitures de l’Orient Express. Au détour de ses recherches, il découvre une vidéo d’un train en pleine manœuvre postée anonymement sur Youtube. Google Maps et Google 3D le mettent sur la bonne piste : « Les toits de voitures, visibles sur les vues aériennes, étaient bien ceux du Nostalgie-Istanbul-Orient-Express, alignés à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne. »

La découverte du trésor a lieu quelques mois plus tard à quatre heures de route de Varsovie, en Pologne. En partie conservés, les intérieurs des voitures dévoilent des marqueteries Morrison et Nelson et les panneaux Lalique, emblématiques du style Art déco, intacts et gravés des motifs « merles et raisins ». Orient Express acquiert les wagons et les confie à Maxime d’Angeac, missionné pour raviver le flambeau de la légende.

Rêve et défi : l’Orient Express selon Maxime d’Angeac

Révélé par ses collaborations avec les maisons Daum et Hermès, Maxime d’Angeac réalise depuis 20 ans des projets de restauration et de décoration de prestige. Avec son style proche des codes de l’Art déco et de la Renaissance italienne, ce féru de romans de voyage relève le défi d’une vie.

« En me glissant dans la peau de ses créateurs, de René Prou à Suzanne Lalique, j’ai tenté de réinterpréter l’histoire de ce train de légende, sans nostalgie aucune, mais avec le désir de prolonger son histoire, de nous transporter ailleurs. Comme dans un rêve. » – Maxime d’Angeac

Le renouveau de l’Orient Express prend la forme d’un rêve autant qu’un défi technique. Pour parer aux lignes rigide du train, Maxime d’Angeac y a introduit la figure du cercle, porteuse de douceur et d’harmonie. Partout, les angles s’arrondissent, même au niveau des fenêtres qui offrent un cadre éphémère à la nature défilant. Des miroirs sorcière s’amusent des perspectives et des lampes « fleurs » signées de la maison Lalique, pièces originales récupérées au sein du Nostalgie-Istanbul-Orient-Express, ponctuent les plafonds des couloirs.

Le précieux est bien sûr au cœur de ce projet pharaonique, tout en bois rares et des cuirs muraux. Les têtes de lit se couvrent de marqueterie de bois aux perles de nacre et de bronze. Dans la voiture-bar, inspiré par les motifs des tapisseries signés Suzanne Lalique et qui entraient dans la composition des premiers trains Orient Express, Maxime d’Angeac a fait entrer le motif « rail » détourné sur les cloisons grâce au carton-pierre (une technique née au XIXème siècle servant à réaliser des ornements de moulures et décors de plafonds, NDLR). Le plus ? Les suites sont équipées de salles de bains et de toilettes individuels, ce qui n’est pas le cas de toutes les récentes moutures d’Orient Express présentés par la concurrence.

L’aménagement de chaque espace a été pensé afin d’optimiser la circulation à bord. Les larges fenêtres se parent de barres d’appui pour rêver, échanger, se rencontrer. Dans les chambres, en configuration « jour », canapé et sofa invitent à la contemplation alors qu’en mode « nuit » un lit double berce les voyageurs tels les bras de Morphée. Au bar, un bouton d’appel est réservé au service du champagne (si, si), un autre au personnel, afin de limiter les déplacements entre les tables.

L’Orient Express en avant-première

Les premières images de l’Orient Express selon Maxime d’Angeac seront dévoilées en exclusivité du 17 au 21 octobre à la Domus Maubourg (29, boulevard de La Tour Maubourg, Paris 7ème). Suivra Design Miami, le salon international du design à Miami, du 30 novembre au 5 décembre prochains, où les Américains pourront, à leur tour, pénétrer dans l’Orient Express en réalité augmentée.

Dès 2024, les premières voitures seront exposées à l’occasion des Jeux Olympiques de Paris : les curieux pourront accéder pour la première fois à bord, découvrant ainsi en exclusivité le travail de Maxime d’Angeac.


Plus d’informations sur le site internet de la marque Orient Express.

Thématiques associées