C'est la nouveauté tech du moment. Bang & Olufsen lance Beosound Theatre, une barre de son ultra-sophistiquée qui a pour ambition de remplacer un système de home-cinema, voire les haut-parleurs classiques de la sono du salon. Et de supplanter la concurrence. Essai.

Le dernier défi de Bang & Olufsen : le Beosound Theatre.
Le dernier défi de Bang & Olufsen : le Beosound Theatre.

Beosound Theatre, bijou de design et puissance du son

Une forêt de haut-parleurs pour mettre en place un home cinema digne des plus belles salles des Grands Boulevards ? So 90s... De nos jours, les technologies permettent de recréer la spatialisation du son depuis un élément unique. Ainsi la toute nouvelle barre de son proposée par Bang & Olufsen concentre sa puissance sous l’écran de la TV, dispatchant au moyen de 12 haut-parleurs les effets sonores les plus spectaculaires de son système Dolby Atmos 7.1.4.

Nous avons découvert ce bijou de design dans un appartement berlinois, en marge du salon IFA, le grand rendez-vous de l’électronique grand public. Exemples à l’appui avec des extraits de Bohemian Rhapsody ou de Mourir peut Attendre… De quoi prendre la mesure de la puissance et la précision du son délivré, indiscutablement. Jakob Dybery, l’ingénieur responsable de la sonorité de cet élément (nom de code, CA44) qui a demandé 3 ans de mise au point nous joue aussi certains des morceaux de référence qui ont accompagné le développement, en classique, jazz, electro, rock puissant. Éclectique, donc. Et convaincant dans chacun des styles.

bang-olufsen-beosound-theatre-tgl-2

 

La performance absolue comme défi

Il faut dire que l’avantage d’un tel produit ultra-haut de gamme est que tout est fait pour la performance, sans contraintes de coûts. Mieux : B&O dit fièrement que le cahier des charges était simplement de proposer la meilleure barre de son de tout le marché et son patron, Kristian Tear, de nous prévenir que “ce produit va vous arracher les chaussettes, pour ne pas dire autre chose” !

Il est vrai que la fiche technique de ce concentré technologique de 18 kg est explicite : 800 watts de puissance développée via 12 amplificateurs, un signal réparti sur 7 canaux, avec un twitter et un medium sur un même axe central au bénéfice de la clarté des voix, deux woofers de 6,5’’, et des haut-parleurs directs, latéraux et ascendants dans une combinaison unique en cours de brevet. Résultat, un niveau de pression acoustique de 112 dB, de quoi remplir des pièces de 15 à 60 m2. Pour optimiser le tout, il est nécessaire d’effectuer un réglage spécifique en fonction de l’emplacement du système et de son auditoire. Pour cela, un petit micro sur trépied est livré, permettant l’adaptation automatique du son surround en juste 90 secondes, sans avoir besoin d’inviter Jakob dans son salon…

“Ce produit va vous arracher les chaussettes, pour ne pas dire autre chose” ! – Kristian Tear

bang-olufsen-beosound-theatre-tgl-5

Qualité, design, durabilité : le produit d’une vie

La qualité, le design, la durabilité : voilà autant de valeurs que B&0 veut faire perdurer plus que jamais. Pour cela, le produit emploie bien sûr de très beaux matériaux dans une construction ultra robuste. Le Beosound Theatre est aussi évolutif, tant sur le plan technique que visuel. Ainsi son processeur est-il est isolé des parties d’amplification aux températures élevées, et il n’est utilisé qu’à 50 % de ses capacités. Voilà qui laisse de la marge pour de futurs process de calcul encore plus costauds.

Ensuite, certaines parties techniques sont conçues pour pouvoir être changées d’un geste, en plug and play. Les panneaux latéraux existent en plusieurs tailles pour s’harmoniser parfaitement avec toute diagonale d’écran si on vient à changer de TV (et elles continuent de croître sans cesse). Enfin, le design signé du cabinet allemand Noto est personnalisable, avec des placages de chêne en trois coloris, des tissus de chez Kvadrat, une partie aluminium argentée, dorée ou anthracite et même la possibilité de créations uniques. Le Beosound Theatre peut être séparé ou accouplé à la TV et il offre la possibilité de se poser sur un meuble, sur un pied spécifique ou d’être fixé au mur, et il peut être même motorisé. Bien sûr, tout est fait pour éviter tout fil disgracieux, ce serait un comble de gâcher ce modèle de design à la scandinave.

bang-olufsen-beosound-theatre-tgl-3

Il peut s’adapter à différents types et tailles d’écrans, celui que vous auriez à la maison ou un modèle LG, avec qui la marque a un partenariat. Le temps où B&O proposait des TV dans les années 90 est révolu : la marque préfère se concentrer sur son cœur de gamme, le son, depuis 1925 lorsque Peter Bang et Svend Olufsen ont commencé à fabriquer des postes de radio à Struer au nord du Danemark, où se trouve aujourd’hui encore l’usine où s’effectue le travail de l’aluminium, matériau signature du label danois.

Reste l’épineuse question du prix pour un ensemble intégré aussi haut de gamme. “Buy less, but buy better,” un principe noble rappelé par la marque, mais qui ne rassurera pas sur l’aspect abordable des choses. Et en effet : il faut débourser un minimum de 6 490 € pour emmener ce bijou à la maison, sans compter les nombreuses options possibles. Soit plus du double de ce que demande Sennheiser pour son Ambeo Soundbar Max, une des références du genre.

Thématiques associées