Hôtel Villa M :
L'oasis pluriel qui stimule le 15e arrondissement

On peut y dormir, y diner, y admirer la Tour Eiffel ou même y travailler. L'hôtel Villa M se dévoile peu à peu, depuis novembre 2021, dans le quartier de Montparnasse avec comme dernière nouveauté son rooftop.

Sur le papier, on s’attendait à un lieu impressionnant mais planqué en marge des artères passantes. Pourtant, cet oasis borde le boulevard Pasteur, qui lui donne tout son sens. L’hôtel Villa M a ouvert ses portes en fin d’année 2021. Ce projet porté par le groupe Pasteur Mutualité et opéré par Paris Society, mastodonte de la restauration à Paris (Girafe, Bambini, Mun, Perruche…), offre sur huit étages autant d’activités et de services qu’il manquait au quartier de Montparnasse.

Le lobby accueille à la fois les clients de l’hôtel et du restaurant.
Le lobby accueille à la fois les clients de l’hôtel et du restaurant. Villa M

Si on prendra le raccourci du terme « hôtel », la Villa M est avant tout un lieu-destination. Restaurant (qui sert le brunch dominical), bar à cocktails (qui se duplique sur le rooftop), salle de sport (dont un ring de boxe), espace de coworking et de conférence, galerie d’exposition, cabinet médical et, bien sûr, résidence hôtelière, cette adresse rebat les cartes d’un quartier qui se caractérisait jusque-là par son activité hospitalière et sa proximité avec la gare Montparnasse.

Villa M : l’hôtel

Villa M est le premier hôtel estampillé Paris Society. Si plusieurs projets du genre sont en cours, c’est donc cette résidence plurielle qui posera les jalons de l’hospitalité selon le groupe parisien. Ceux-ci s’incarnent sous la conception architecturale et la direction artistique des espaces d’un Philippe Starck qu’on ne présente plus et du duo d’architectes Olivier Raffaëlli et Guillaume Sibaud de l’agence franco-brésilienne Triptyque.

Sous la jungle, une structure géométrique pavée de baies vitrées offrent aux chambres un maximum de lumière naturelle.
Sous la jungle, une structure géométrique pavée de baies vitrées offrent aux chambres un maximum de lumière naturelle. Villa M

La structure est ultra moderne. Entièrement vitrée et végétalisée, la façade, reconnaissable autant qu’elle est discrète, ne vient pas troubler la ligne de fuite du boulevard Pasteur. Elle répond même à son esplanade arborée, celle-là même qui offre à la moitié des chambres une vue (quasi) bucolique du printemps à l’automne. Ce bâtiment aux allures de paquebot est le fruit de la jonction de trois bâtiments voisins qui forment désormais un hôtel de 67 chambres et 6 suites.

Certaines chambres s’articulent de façon plus traditionnelles.
Certaines chambres s’articulent de façon plus traditionnelles. Villa M

A l’intérieur, les espaces jouent la transparence, à commencer par le lobby où s’ouvre en contreplongée le restaurant. Afin de délimiter les volumes, Starck a, comme à son habitude, fait bon usage de son mobilier. Dans ce restaurant-lobby, il remet en pratique son précepte favori, celui de la disposition back-to-back de ses canapés. Ainsi, deux sofas se tournent le dos, s’ouvrant sur leur espace de diner respectif, et offrant entre eux la place pour une console où se trônent des objets de décoration. Dans certaines chambres, le lit se place en biais afin de contrarier les perspectives habituelles. Du Starck tout craché.

Picorer ou bruncher, telle est la question

Parce que la notoriété de Paris Society découle des lieux gourmands que le groupe a essaimé à travers Paris, avec une grande préférence pour le Triangle d’Or, mais aussi en montagne (Gigi à Val d’Isère, Bambini à Megève), le cœur de cet hôtel reste son offre de restauration. Au déjeuner ou au diner dans le restaurant du lobby, ou dès l’afterwork sur le rooftop, Villa M vit au rythme des temps forts de la journée. Ainsi, à tous les étages, on suit le soleil — littéralement.

Le rooftop de l’hôtel Villa M fleure bon l’été…
Le rooftop de l’hôtel Villa M fleure bon l’été… Villa M

Au rez-de-chaussée, c’est une cuisine qui mélange les goûts et les envies qui s’affiche au menu, entre gaspacho de concombre à la stracciatella ou ceviche de daurade côté healthy et guacamole ou cheeseburger côté guilty pleasure. Au huitième étage, sur le rooftop d’une cinquantaine de places, le soleil se reflète dans les verres à cocktails, colorés et joliment décorés, jusqu’à se coucher sur quelques petites assiettes à partager.

Eat, sleep… work !

Au carrefour de l’Hôpital Necker, de l’Institut Pasteur et de la gare Montparnasse, l’hôtel Villa M a pris racine dans un quartier qui bouge au rythme de ses professionnels. Qu’ils soient de passage à Paris ou récurrents dans le secteur, ces travailleurs trouveront sur place tout le nécessaire à leur bien-être.

En ville pour le boulot, les professionnels auront le choix entre rédiger leurs e-mails depuis leur chambre d’hôtel, dont certaines sont modulables pour créer de véritables espaces de travail, ou organiser leurs réunions et autres séminaires dans les différentes salles imaginées par les architectes. Du box isolé pour travailler en solo à la salle de conférence en passant par la table de réunion ou l’espace de présentation, l’hôtel Villa M n’a rien laissé au hasard pour convaincre les businessmen d’y élire domicile.

Pour leur bien-être, une large partie du premier étage est consacré au fitness et à la boxe, où chacun (et même les gens du quartier) pourra venir s’exercer sur des machines dernier-cri. Mais aussi un ring de boxe, coaché par un champion de kick-boxing. Enfin, chez Villa M, pas de spa, mais des cabinets de consultation médicales, dont les créneaux seront disponibles à la réservation via Doctolib dès septembre, pour une large palette de pathologies.

Hôtel Villa M
24 Bd Pasteur, 75015 Paris
Réservations


Thématiques associées