Depuis plus de quarante ans, la Piaget Polo, icône lancée en 1979 par la maison suisse impose son style et cultive le raffinement. Un caractère élégant lié au prestige du sport équestre dont elle a emprunté le nom.

S’il est toujours difficile d’expliquer avec certitude comment naissent les légendes, on peut souvent en dater l’éclosion. Tel est le cas avec la Polo de Piaget. C’est en 1979 qu’on a vu apparaître cette montre avec un bracelet parfaitement intégré au boîtier, tous deux fabriqués en or. La marque avait créé ce modèle en s’inspirant de l’esprit régnant dans les clubs de polo, loisir élitiste cultivant l’élégance et le raffinement.

Le style était original, le design, séduisant, tout comme la façon de marier le métal précieux avec un style dynamique. Cette année-là, l’horlogerie de prestige accueillit en ses rangs une pièce maîtresse inédite. Ou plutôt, selon le terme consacré, une nouvelle icône, aussitôt adoptée par nombre de stars et de personnalités.

Bien évidemment, la marque se rapprocha du sport qui lui avait prêté son nom et participa, dès les années 80, à la mise en lumière du polo, en parrainant des compétitions importantes et en soutenant des équipes à ses couleurs. « Si nous voulons que tout reste tel que c’est, il faut que tout change », philosophait Tancrède dans le film Le Guépard, de Visconti.

La Polo Piaget de 1979.
La Polo Piaget de 1979. DR

En 2001, la Polo de Piaget se métamorphose.

« Sa silhouette a été actualisée et on a paré son cadran de chiffres de plus grande taille et d’une date à 6 heures, confirmant un caractère avant-gardiste », analyse-t-on sobrement chez Piaget. Atypique, son design devient reconnaissable d’un seul coup d’œil, grâce à son audace géométrique. De fait, le cadran de forme coussin s’insère subtilement au cœur d’une lunette ronde.

Cinq ans plus tard, la collection s’envole vers de nouveaux horizons, en accueillant un mouvement automatique à la pointe de l’évolution, le calibre 800 P. Les complications entrent en jeu, à l’image de l’exceptionnelle Polo Tourbillon Relatif.

Au-delà de son champ d’expression empreint de noblesse, Piaget s’aventure encore plus résolument dans le monde du sport lorsque la manufacture conçoit, en 2007, son premier mouvement chronographe mécanique, développé et produit en interne, le calibre 880 P.

Polo Skeleton, boîtier de 42 mm en acier, mouvement automatique. 29 400 €.
Polo Skeleton, boîtier de 42 mm en acier, mouvement automatique. 29 400 €. DR

Le luxe décontracté

Nouveau pas en avant, en 2009, avec l’utilisation du titane pour la très dynamique FortyFive. Cette même année, qui correspond au trentième anniversaire de la Polo, Piaget dévoile cinq pièces commémoratives fidèles au design du modèle de 1979. Par exemple, deux montres en or blanc serti de diamants, destinées aux hommes comme aux femmes, avec deux diamètres différents, reprennent le style des cadrans historiques.

Pour les designers, l’objectif consistait à « révéler sans ostentation leur caractère précieux ». Quant aux trois autres références anniversaires, elles rappellent les alternances de couleur or sur le boîtier et le bracelet. Sans oublier de mettre en vedette les godrons polis caractérisant cette ligne. En mêlant passé et présent, esprit originel et lignes modernisées, Piaget joue la carte de l’intemporalité.

En 2016, la Polo de Piaget entame un nouveau chapitre de son existence, et un S est ajouté à son nom. Un modèle trois- aiguilles automatique et un chronographe, animé par des mouvements développés spécialement, sont habillés d’acier.

Du côté de la marque, on parle de luxe décontracté et de polyvalence. De la possibilité de porter la même montre avec un smoking et avec des tenues de loisir. Un concept plus que jamais d’actualité en 2022, avec les nouvelles versions Skeleton 42 mm ou Date 36 mm. Pour la Polo, la partie continue… sereinement.

Piaget en quelques dates

• 1874 : Georges-Édouard Piaget, originaire de La Côte-aux-Fées, dans le Jura suisse, se lance, à 19 ans, dans la fabrication de mouvements horlogers.
• 1943 : la marque Piaget est déposée. La manufacture appose son nom sur ses produits et commercialise ses premières montres.
• 1979 : création de la Polo, inspirée de l’esprit de la discipline sportive.
• 2001 : les lignes de la Polo sont modernisées.
• 2006 : la collection accueille un calibre automatique de nouvelle génération, le 800 P.
• 2007 : le premier mouvement chronographe mécanique conçu, développé et produit par Piaget, le calibre 880 P, intègre la collection.
• 2009 : deux modèles anniversaires « 30 ans » reprennent le design des cadrans historiques.
• 2016 : lancement de la Polo S.
• 2022 : présentation de la Polo Date 36 mm et de la Polo Skeleton 42 mm.

Version modifiée de l’article publié dans notre dernier hors-série 100 % horlogerie dans lequel une erreur s’était glissée. 


Thématiques associées

The Good Spots Destination Suisse