DR

Nouveau Range Rover Sport 2022,
Un peu « bad boy » mais toujours chic

Land Rover vient de dévoiler le nouveau Range Rover Sport lors d’une soirée à l’Atelier des Lumières à Paris. The Good Life y était et a pu approcher de près la troisième génération de ce SUV sportif au look minimaliste.

Rendez-vous est pris à l’Atelier des Lumières, dans le 11e arrondissement de Paris, pour le « reveal » de la troisième génération du Range Rover Sport. The Good Life se trouve ainsi baigné dans des images de rocailles, de bords de mer chahutés, de mousses islandaises sur les murs et le sol, et entouré de stars de la chanson et du cinéma. Puis, noir complet avant une vidéo spectaculaire : Jessica Hawkins, pilote et cascadeuse, remonte le déversoir du barrage Karahnjukar en Islande, à bord du nouveau SUV Sportif britannique, démontrant sa robustesse et sa fiabilité.

Puis Lancelot Malet, qui s’est occupé du design intérieur du nouveau Range Rover Sport, nous offre un tour du propriétaire. « Par rapport au dernier Range Rover, présenté fin 2021, nous avons rabaissé les sièges et remonter la console », afin de renforcer « l’effet cockpit » et donner à l’ensemble une allure plus sportive.

A l’extérieur, on retrouve la signature Range Rover Sport, notamment son toit plongeant, qui semble flotter grâce aux vitres affleurantes. La grille de calandre est plus fine et, à l’arrière, une bande noire et des feux horizontaux servent à asseoir le SUV sur la route, façon bad boy.

Le minimalisme de la silhouette est renforcé par les nouvelles poignées escamotables. Cela permet d’améliorer l’aérodynamisme de l’engin (coefficient de trainée de 0,29) mais c’est aussi la volonté de Land Rover « d’épurer, se débarrasser des détails inutiles, affiner les graphiques et le différencier du Range classique en le rendant plus dynamique, moins calme » selon Lancelot Malet.

Côté mécanique, le nouveau Range Rover Sport est monté sur la même plateforme que son « grand frère ». Il bénéficie donc d’un châssis plus rigide que la version précédente (+35%), de suspensions pneumatiques dynamiques, du système Terrain Response qui adapte la rigidité des suspensions en fonction de la route, des quatre roues directrices et, bien entendu, de la motorisation hybride.

En P510e et le P440e, équipés d’un 6 cylindres en ligne couplé à un moteur électrique, qui délivrent respectivement 510 et 440 chevaux. Les deux promettent 113 kilomètres d’autonomie (autonomie réelle prévue de 88 kilomètres). Pour ceux qui ne craignent pas le malus, une version V8 Twin Turbo (530 chevaux) et deux versions diesel hybrides légers complètent le catalogue… pour le moment ! En effet, Range Rover Sport 100 % électrique est prévu pour 2024.


Thématiques associées