Dupuis

Envie de bulles ?
La nouvelle vie des héros de BD

Les héros de bande dessinée prennent parfois leur retraite, comme Jonathan, mais ils ne meurent jamais tout à fait.

Corto Maltese et Spirou peuvent en témoigner. Ces héros de BD vivent une nouvelle vie sous la plume d’auteurs sachant les réinterpréter sans les trahir.

Vaillant, Maltese, Jacques Martin… Les héros fictifs et réels de la BD

L’Espoir Malgré Tout. Voici le 3e volet d’une œuvre en 4 tomes qui imagine un retour aux origines de Spirou et Fantasio, en leur donnant une dimension inédite teintée de gravité et relevée d’une pincée de fantaisie. L’auteur des Épatantes aventures de Jules plonge les deux héros en pleine occupation allemande en Belgique durant la Seconde Guerre mondiale, les confrontant à des interrogations sur l’engagement personnel et l’héroïsme. Parmi toutes les interprétations récentes de la saga de Spirou et Fantasio, celle d’Émile Bravo est sans nul doute la plus forte et la plus originale. Émile Bravo, Dupuis, 116 p., 17,50 €.

Jacques Martin, le voyageur du temps. Le créateur d’Alix et de Lefranc, pilier de l’hebdomadaire Tintin et des Studios Hergé, méritait bien cette imposante biographie illustrée. Servi par une iconographie foisonnante et riche de documents inédits, ce beau livre retrace la vie et la carrière d’un maître de la bande dessinée historique. Adepte d’un graphisme élégant et privilégiant la lisibilité, caractéristique de la fameuse « ligne claire », Jacques Martin, disparu en 2010, reprend vie sous la plume de Patrick Gaumer, nourrie par une passion contagieuse et une érudition joyeuse qui rendent un bel hommage à l’un des géants de la bande dessinée dite franco-belge.

 

Patrick Gaumer, Casterman, 400 p., 49 €.
Patrick Gaumer, Casterman, 400 p., 49 €. DR

La Bibliomule de Cordoue. À Cordoue, au Xe siècle, un esclave eunuque chargé de veiller sur la bibliothèque de la ville décide de sauver des livres d’un autodafé organisé par les autorités religieuses en les chargeant sur une mule. Commence alors une fuite épique à travers l’Espagne… Écrit par Wilfrid Lupano, le scénariste de la série à succès Les Vieux Fourneaux, cet album est une aventure haute en couleur, servie à merveille par l’imagination graphique du dessinateur et son sens aigu de la mise en scène. C’est aussi un plaidoyer en faveur de la culture musulmane et une réflexion sur le conflit entre le savoir, synonyme de liberté, et le pouvoir. Lupano et Chemineau, Dargaud, 264 p., 35 €.

Michel Vaillant, histoires courtes. Vrroooaaw… Ce bruit de moteur ne laisse aucun doute : Michel Vaillant est de retour ! Ce recueil propose une anthologie de courtes histoires publiées dans les années 70, après un premier tome consacré à la décennie précédente. Parmi ces récits, issus de la revue Tintin Sélection et d’albums hors-série des aventures du célèbre pilote automobile, on relève la présence d’À Michel Vaillant, rien d’impossible ! Une histoire qui ne met pas en scène le héros de Jean Graton et qui inaugure un procédé de narration original pour l’époque, entremêlant des cases dessinées et des photographies pour raconter une course bien réelle.

Jean Graton, Graton, 64 p., 14,95 €.
Jean Graton, Graton, 64 p., 14,95 €. DR

La piste de Yéshé. Tout a une fin, même les plus belles histoires. Celle de Jonathan, le héros créé par Cosey en 1975 dans l’hebdomadaire Tintin, arrive au bout de la piste après 16 aventures. Cet ultime album offre l’occasion de replonger dans cette saga singulière, entre voyage initiatique et quête philosophique. Jonathan a-t-il vraiment existé ? « On peut douter de la véracité de ce récit », avertit l’auteur dans le texte d’ouverture… Pour les amateurs de la série et les amoureux du beau dessin, signalons la parution d’un superbe recueil des carnets de Cosey. Cosey, Le Lombard, 56 p., 12,45 €. / À l’heure où les dieux dorment encore, Daniel Maghen, 304 p., 49 €.

Océan Noir. À la différence de Juan Díaz Canales et Rubén Pellejero, qui ont repris le personnage de Corto Maltese en s’inspirant du style graphique de son créateur, Hugo Pratt, et en restant à l’époque de ses aventures originelles, Quenehen et Vivès situent l’action de leur histoire au moment des attentats de septembre 2001. Mais il a beau porter une casquette de base‑ball à la place de sa sempiternelle casquette de marin, ce Corto inattendu et modernisé est fidèle à son illustre modèle. Comme chez Pratt, le héros à l’allure d’antihéros cherche un trésor, croise des femmes merveilleuses ou dangereuses et prend part à l’action tout en restant légèrement détaché par rapport aux événements. Hugo peut reposer en paix, son Corto a encore de beaux jours devant lui…

Martin Quenehen et Bastien Vivès d’après Hugo Pratt, Casterman, 168 p., 22 €.
Martin Quenehen et Bastien Vivès d’après Hugo Pratt, Casterman, 168 p., 22 €. DR