Gilles Mingasson

Pollution, sécheresse et médias :
Les grands défis de Los Angeles

Le port, les industries de pointe, les studios de cinéma, les start‑up et le secteur du BTP de Los Angeles affichent une forte croissance post-Covid. Mais la grande métropole de la côte Ouest a encore de nombreux défis à relever.

Déchets : recyclage très tardif. Les Californiens du Sud sont les derniers citoyens du monde développé à se mettre à recycler leurs déchets. Depuis le 1er janvier 2022, la loi sénatoriale 1383 de l’État les oblige à séparer les restes de leurs repas, coquilles d’oeufs, épluchures de fruits… de leurs déchets solides, en les mettant dans des poubelles vertes jusqu’ici réservées aux feuilles mortes et au gazon tondu. Amende pour les contrevenants : 500 $ par jour. La ville de Los Angeles a ainsi douze ans de retard sur San Francisco, au nord de l’État et proche du « zéro déchet ». La loi 1383 force également les supermarchés à donner leurs aliments atteignant la date de péremption à des organismes caritatifs.

Véhicules : vers le « zéro émission ». Le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, ayant ordonné que tout moyen de locomotion transportant des passagers soit « zéro émission » en 2035, l’État se prépare, dans un premier temps, à ce que 7,5 millions de véhicules électriques ou à hydrogène puissent circuler en 2030. Pour cela, il faudra 1,2 million de chargeurs publics pour les voitures, et 157 000 pour les bus et les camions. Un effort colossal en prévision, car il y en a 73 000 en tout actuellement. Le budget 2022 y consacre donc 500 M $. Il sera aussi nécessaire d’augmenter la production d’électricité de 25 % en neuf ans.

Pollution sécheresse et médias les grands défis de Los Angeles - the good life

La nouvelle vie du Los Angeles Times

Depuis trois ans, le Los Angeles Times, phare de l’information sur la côte Ouest depuis 1881, est détenu par un milliardaire, de même que le Wall Street Journal (Rupert Murdoch) et le Washington Post (Jeff Bezos).

En 2018, Patrick Soon-Shiong, chirurgien inventeur d’un traitement contre le cancer qui a fait sa fortune et fondateur d’entreprises de biotech et d’intelligence artificielle, l’a acquis, ainsi que le San Diego Union-Tribune, pour 500 M $. Depuis 2016, Soon-Shiong, né en Afrique du Sud, mais Angeleno depuis ses études à UCLA, possédait 24 % du groupe de presse Tribune Publishing, alors propriétaire du L.A. Times. Il est intervenu pour empêcher des licenciements massifs, en rachetant le titre à 100 %.

Il est par ailleurs très attaché aux combats contre le racisme et le réchauffement climatique. Après avoir fermé les locaux de Downtown, il a déménagé le journal à Segundo. Et pour faire évoluer le titre, il a engagé des rédacteurs en chef (Norman Pearlstine, puis l’Afro-Américain Kevin Merida depuis mai 2021) qui travaillaient ailleurs. À son arrivée, le L.A. Times n’avait quasiment pas d’abonnés numériques, contrairement au New York Times (5,7 millions aujourd’hui) et au Wall Street Journal (2,2 millions).

Après trois ans d’efforts marketing et la refonte du site, il en a désormais 450 000 (encore très en deçà des objectifs). Le journal a multiplié podcasts et vidéos, créé une chaîne de télévision, renforcé « le prisme californien » des éditos et organisé des événements (foire aux livres, expositions culinaires, concours de DJ, e-sport…).

Pollution sécheresse et médias les grands défis de Los Angeles - the good life

L’investissement dépasse 150 M $, mais les pertes atteindraient encore 50 M $ en 2021. Sans que cela paraisse émouvoir Patrick Soon-Shiong… occupé à suivre les essais cliniques de son vaccin révolutionnaire contre le Covid-19, produit en Afrique du Sud.

Sécheresse : catastrophe en vue

Pour Noël dernier et le Nouvel An 2022, les habitants de Los Angeles ont reçu un cadeau inespéré : quelques journées orageuses qui ont arrosé la région et couvert de neige les montagnes de San Gabriel. Cela n’a en rien modifié des statistiques météo très déprimantes, pour cause d’ensoleillement excessif.

La sécheresse dure depuis trois ans, et 2020 et 2021 ont été les deux années où la pluie est le moins tombée depuis… toujours. Derrière leurs barrages, le lac Mead et le lac Powell – les immenses réservoirs sur le fleuve Colorado qui sont une source d’eau cruciale pour la Californie du Sud – sont à leur plus bas niveau historique, au point qu’on se demande s’ils pourront continuer à produire de l’hydroélectricité.

En juillet dernier, le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, a demandé à chacun de réduire sa consommation d’eau de 15 %. Mais depuis, elle n’a diminué que de 9 % à San Francisco et de 3 % à Los Angeles. Il faut dire que son prédécesseur avait déjà exigé une réduction de 25 % en 2015, qui avait été un succès : les Californiens du Sud avaient alors remplacé leurs pelouses par des jardins désertiques, espacé le lavage de leur voiture, installé de petits réservoirs dans leurs toilettes et des douches à bruine dans leur salle de bains.

Pollution sécheresse et médias les grands défis de Los Angeles - the good life

Aujourd’hui, ils refusent d’espacer leurs ablutions, de peur de subir « une apocalypse d’odeurs corporelles ». Pour parer à la pénurie, le comté de San Diego a construit une usine de désalinisation d’eau de mer qui produit (à prix très élevé) 200 millions de litres par jour. Une usine semblable fonctionnera en 2023 à Huntington Beach, et d’autres sont à l’étude. Mais il en faudrait des dizaines pour faire face à la raréfaction de la ressource.

Selon la revue Nature Reviews Earth & Environment, les réserves d’eau provenant de la fonte des neiges diminueront de 25 % d’ici à 2050, et disparaîtront vers 2070. Une autre étude réalisée par l’université Cornell et celle de l’Arizona estime entre 20 % et 50 % la probabilité d’une période de trente-cinq ans sans pluie. Des restrictions d’eau plus drastiques encore vont donc devenir la norme.

Chiffres clés

Population : ville de Los Angeles : 3,9 M d’habitants. Comté de L.A. : 10 M. Grand Los Angeles : 18,8 M.

Superficie : ville de Los Angeles : 1 215 km2 (12 fois Paris). Comté de L.A. : 12 310 km2.

Administration : le maire de L.A. approuve ou rejette, par veto, les décisions du City Council, dont les membres élus représentent chacun l’un des 15 districts de la ville. Le comté de Los Angeles (88 villes) est gouverné par un conseil de 5 directeurs élus.

Économie : PIB du comté : 815 Mds $. PIB du Grand Los Angeles : 1 600 Mds $ (un peu plus que l’Australie). Salaire moyen dans le comté : 5 800 $/mois. Salaire minimum : 15 $/h depuis juillet 2021. Taux de chômage dans le comté : 7,8 %.

Mobilité :
– 12,3 M de voitures et 2,5 M de camions enregistrés dans les 5 comtés du Grand Los Angeles.
– 82 % des habitants utilisent leur voiture pour se rendre au travail.
– Les 6 lignes de métro et 93 stations sont loin de couvrir le territoire. Cinq extensions de lignes sont en construction.


Thématiques associées