michelangelofoundation

Homo Faber 2022 :
Venise surfe la vague de l’artisanat

La deuxième édition d’Homo Faber, « crafting a more human future » célèbre l’importance de l’artisanat européen et japonais. Une manifestation à découvrir jusqu’au 1er mai en 15 expositions inédites sur l’île de San Giorgio et qui s’exporte aussi dans toute la ville. Visite guidée.

C’est une contre-révolution. À une époque où nous sommes soumis à des stimulations digitales incessantes, lorsque les innovations hyper-technologiques nous projettent dans des multiples dimensions éphémères, l’artisanat fait son come back. Voici le parti pris de l’édition 2022 de Homo Faber, lancée à Venise le 10 avril. Imaginé par Johann Rupert (aux manettes du groupe Richemont) et Franco Cologni (charismatique agitateur culturel milanais, co-fondateur de la Michelangelo Foundation, ex-président du groupe Cartier), la deuxième édition de cette initiative a l’intention de promouvoir une culture de valeur et de soutenir les professions artisanales en encourageant les jeunes créatifs.

Homo Faber 2022 : entre Europe et Japon 

Par un matin ensoleillé, sur l’île de San Giorgio, à côté d’une extrémité de la Giudecca et en face de San Marco, en arpentant les quelque 4000 m² de la fondation Giorgio Cini on (re)découvre certains bâtiments fraîchement restaurés et d’autres exceptionnellement ouverts au public, comme la bibliothèque de l’architecte baroque Baldassarre Longhena ou la piscine Gandini.

Un décor à lui seul remarquable qui abrite plus de 400 objets uniques forgés par 350 maestri provenant de 30 pays en Europe et du Japon, pays auquel rend hommage cette deuxième édition d’Homo Faber.

Le tout se déroule en 15 expositions thématiques imaginées par 22 curateurs et designers réputés. Parmi eux, l’architecte urbaniste Stefano Boeri, le designer Naoto Fukasawa, ou le galeriste Jean Blanchaert. Bob Wilson mérite une mention particulière. Avec l’exposition Waiting with peace and darkness, l’artiste et metteur en scène de théâtre a voulu investir une piscine désaffectéec’est ici que les Vénitiens nés dans les années 50 apprenaient à nager – pour offrir une expérience à 360°, visuelle, tactile et auditive qui plonge le visiteur dans une dimension onirique à laquelle on assiste après avoir vu défiler une série d’autoportraits de la chorégraphe japonaise Suzushi Hanayagi lorsqu’on traverse un couloir étroit.

Avec l’exposition Waiting with peace and darkness, Bob Wilson a investi une piscine désaffectée.
Avec l’exposition Waiting with peace and darkness, Bob Wilson a investi une piscine désaffectée. michelangelofoundation

Mecanichal Marvels rassemble 5 installations interactives s’appuyant sur le savoir-faire mécanique, résultat d’une fructueuse collaboration entre l’Association Mec-Art et l’ECAL (Haute Ecole d’Art et Design Lausanne).

Les multiples usages du papier sont mis à l’honneur dans Magnae Chartae, exposition curée par l’architecte Michele de Lucchi. La visite est facilitée par 100 ambassadeurs-étudiants de prestigieuses écoles d’art et métiers internationales qui, grâce à un programme d’échange, guident le public lors de la déambulation d’une exposition à l’autre où le regard sera attiré par des céramiques, pièces de mobilier contemporain, créations d’art floral…

Mecanichal Marvels rassemble 5 installations interactives s’appuyant sur le savoir-faire mécanique.
Mecanichal Marvels rassemble 5 installations interactives s’appuyant sur le savoir-faire mécanique. michelangelofoundation

Un soutien d’envergure

Cette initiative ambitieuse est soutenue par la Michelangelo Foundation for Creativity and Craftsmanship, en partenariat avec la fondation Giorgio Cini, la fondation Cologni dei Mestieri d’Arte, la Japan Foundation et la fondation Bettencourt Schueller.

Le souhait de ces institutions était aussi de mettre l’accent sur la relation entre l’artisanat et les grandes griffes, notamment dans l’exposition Genealogies of Ornament imaginée par Judith Clark qui a invité 15 artisans de 15 maisons de couture renommés, telles Dolce & Gabbana, Hermès, Jaeger LeCoultre ou Vacheron Constantin.

Vacheron Constantin participe à l’exposition Genealogies of Ornament.
Vacheron Constantin participe à l’exposition Genealogies of Ornament. michelangelofoundation

Homo Faber 2022 in città : une manifestation qui s’exporte dans toute Venise 

Venise est un atelier vivant. Son riche patrimoine artisanal est ainsi mis en valeur par les parcours Homo Faber in Città, une sorte de Fuori Salone, pour ceux qui sont familiers avec la Milan Design Week.

Il faut savoir se perdre dans les calli pour dénicher l’entrée d’un atelier, d’une bottega, ou d’un squero – cour dans laquelle œuvre un fabricant de gondole, comme le Squero Tramontin près des Zattere, une activité qui se perpétue de génération en génération reprise en main par deux sœurs – monuments historiques, églises, jusqu’au mythique théâtre la Fenice, ouvrent leurs portes pour dévoiler tout un patrimoine local auquel rarement on a accès le reste de l’année.

Quelques exemples ? L’exposition A Dress For Venice, une collection exclusive de kimonos historiés inspirés de fables occidentales et mythes japonais par le talentueux éco-designer Tiziano Guardini qui se niche dans les ateliers de la Tessitura Luigi Bevilacqua ou les sleepers « Furlane » de Piedaterre Venezia qui invite une artisane dans sa nouvelle boutique de campo Santo Stefano.

Les sleepers « Furlane » de Piedaterre Venezia.
Les sleepers « Furlane » de Piedaterre Venezia. piedaterre-venezia-campo-santo-stefano-store

Tisser des liens entre les cultures du monde

La fabrication d’artefacts est un travail minutieux, de longue haleine, comme l’a souligné Giovanni Bazzoli, président de la fondation Giorgio Cini, lors la conférence de presse inaugurale : « Cette édition Homo Faber 2022 dédiée au Japon est le fruit d’une longue gestation due à la pandémie, que nous avons voulu inaugurer dans les meilleures des conditions possible. À travers de nombreux langages, on célèbre aujourd’hui la beauté et la valeur des professions d’art. Grâce à la tradition et à l’expertise de l’opérativité artisanale, commence une recherche libre de nouvelles formes d’expression culturelle. Le parcours proposé retrace la production manufacturière qui réfléchit également sur la problématique des ressources énergétiques et renouvelables et prend conscience de la crise climatique que nous traversons ».

En concomitance avec la Biennale d’art (à partir du 23 avril jusqu’au 27 novembre), Homo Faber 2022 offre une occasion inédite de créer une confrontation et un nouveau pont entre l’art et le savoir-faire artisanal. Une manifestation inclusive qui inspirera – peut-être – les générations futures à s’investir dans les métiers d’art ?

Homo Faber 2022 – Crafting a More Human Future : les trésors vivants de l’Europe et du Japon, du 10 avril au 1er mai.  Billets disponibles sur le site officiel.

Homo Faber 2022 en chiffres : 

15 expositions.

22 curateurs et designers.

30 pays participants.

100 young ambassadeurs : les étudiants-médiateurs provenant des universités artistiques de tout le monde qui accompagnent le public pendant la visite.

4000 m² la superficie d’exposition de la fondation Giorgio Cini exceptionnellement ouverte au public pour l’occasion.


Thématiques associées