Emma Birski
The Good Playlists

The Good Playlist :
Le groove de L’Impératrice

À la croisée entre la pop, l’électro-funk et la néo-disco, L’Impératrice exporte la French Touch aux quatre coins du monde. En attendant son début sur scène à Coachella, en avril, le sextuor français se livre à TGL et imagine une playlist exclusive.

Quand on entend L’Impératrice, on pense à la French Touch. Un mix de mélodies frais et désarmant qui revient à l’esprit en écoutant par exemple Vanille Fraise, l’un des titres avec lequel le projet créé en 2012 par Charles de Boisseguin s’est fait connaître avec une première forme instrumentale. Aujourd’hui composé par six musiciens – Charles de Boisseguin (clavier), Flore Benguigui (chant et textes), Hagni Gwon (claviers), David Gaugué (guitare basse), Achille Trocellier (guitare électrique) et Tom Daveau (batterie) – L’Impératrice est en tournée pour présenter Tako Tsubo. C’est une expression japonaise, littéralement « pièce à poulpe », qui signifie « le syndrome des cœurs brisés » que le groupe a emprunté pour nommer son dernier album, sorti en mars 2021.

Piste après piste, on y déniche des nouvelles sonorités au charme discret qui puisent aussi bien dans le jazz, la soul, que dans le hip-hop et qui s’accompagnent de textes riches en émotion. Ceux qui n’auront pas l’occasion d’assister à une performance live au festival de Coachella au mois d’avril, pourront replier sur un concert au Zenith de Paris le 28 mars. Un beau programme que L’Impératrice partage avec TGL. Rencontre.

The Good Life : Vous êtes un groupe composé par 5 garçons et une femme aux parcours et goûts musicaux hétéroclites. Qu’est-ce qui vous a uni ? 
L’Impératrice : En effet, nous avons tous des éducations musicales différentes, deux des musiciens viennent du classique, l’un vient du baroque, un autre du rock, du jazz ou du funk, mais nous nous retrouvons toujours autour de la musique de film.

En quoi consiste votre groove ?
L’énergie du live et surtout l’importance de la basse dans notre musique.

Votre deuxième album, Tako Tsubo, a contribué à votre nomination aux Victoires de la Musique…
Sûrement, mais c’est aussi un ensemble de choses car ce sont les professionnels de la musique qui ont voté pour nous. Cette reconnaissance de nos pairs vient aussi du fait qu’on tourne en France et dans le monde depuis 2012 déjà, qu’on soit un groupe (chose rare aujourd’hui) qui existe encore dix ans après à l’heure où la musique n’est pas envisagée de façon pérenne.

L’humour est un atout dont vous vous servez dans vos textes, notamment dans Peur des filles, un hymne féministe ?
C’est vrai qu’on utilisait peu l’humour dans les textes auparavant, ceux de Matahari (notre premier album) étaient beaucoup plus hors sol. Pour Tako Tsubo on a choisi d’écrire sur des choses qui nous touchaient plus au quotidien, avec plus ou moins d’ironie, comme dans Peur des filles.

Vous participerez à la prochaine édition de Coachella, une belle satisfaction ?
On rejoint le club très restreint des Français ayant joué à Coachella, et on est d’ailleurs le seul groupe français de la programmation 2022, on est évidemment très fiers.

Qu’est-ce que vous avez prévu pour votre prochain concert parisien qui aura lieu au Zénith le 28 mars ?
Beaucoup d’émotions en perspective pour cette date qui a déjà été reportée tant de fois à cause du Covid et qui sera le plus grand concert qu’on ait jamais fait en notre nom. On a prévu d’y jouer notre nouveau live qu’on a peaufiné pendant des mois, plus dansant, plus surprenant. On a également prévu quelques surprises mais on ne peut pas vous en dire plus…

On murmure que votre fan club officiel soit mexicain… comment l’expliquez-vous ?
On ne comprend pas nous-mêmes cet engouement du Mexique pour notre musique mais ça vient sûrement de leur attachement à la musique européenne en général. Nos concerts là-bas ont toujours été complètement fous !

Trois groupes indépendants desquels vous ne pouvez pas vous en passer en ce moment ?
Kids return, Catastrophe, Les Louanges.

Une chanson que vous rêvez de réinterpréter ?
Day Dreaming, Aretha Franklin.

Un album qui vous fait penser à la Good Life ?
An Evening with Silk Sonic, de Silk Sonic

La playlist de L’Impératrice pour The Good Life :

Suivez The Good Life sur Spotify pour retrouver toutes nos playlists : @thegoodlifemagazine


Thématiques associées