DR

Good Palace :
Versailles sous (grand) contrôle…

Détenu par l’homme d’affaires Stéphane Courbit, le groupe hôtelier Airelles Collection, déjà propriétaire – entre autres – des hôtels Airelles Val d’Isère ou La Bastide, à Gordes, a ouvert l’an dernier le Grand Contrôle, à Versailles, l’une des adresses les plus exclusives du monde !

J’ai, par ma profession, eu la chance de voyager dans le monde entier et, par la même occasion, de dormir dans les hôtels les plus prestigieux : le Peninsula, à Hong Kong, le Bel-Air, à Los Angeles, le Parker, à Palm Springs, le Pierre, à New York, le Métropole, à Hô Chi Minh-Ville, le Raffles, à Singapour, et, plus près de chez nous, la Villa d’Este, à Côme, le Four Seasons, à Florence, le Grand-Hôtel de Saint-Jean-Cap-Ferrat ou encore Le Meurice, à Paris.

Tous ces établissements donnent lieu à des expériences magnifiques. Au Peninsula de Hong Kong, on vient vous chercher à l’aéroport dans une Rolls-Royce vert anglais. Au Métropole de l’ancienne Saïgon, c’est en traction Citroën d’époque, et les massages au spa de l’hôtel sont absolument divins ! À la Villa d’Este du lac de Côme, le temps est suspendu pendant le concours d’élégance automobile qui a lieu tous les ans au mois de mai. Enfin, à Saint-Jean-Cap-Ferrat, goûter la cuisine méditerranéenne du chef Yoric Tièche dans les jardins est un ravissement pour la vue, féérique, les senteurs, et pour les papilles… Cha ba da ba da…

Le Grand Contrôle à Versailles.
Le Grand Contrôle à Versailles. DR

Je dois donc vous avouer, sans aucune fausse modestie, qu’il en faut beaucoup pour que je sois impressionné. Un peu à la façon de Toni Servillo dans La Grande Bellezza. Je suis un poil blasé, plutôt plus fatigué que la moyenne, et je suis très heureux quand je ne bouge pas et que je peux lire L’Équipe tranquille le samedi midi chez moi avec un bon verre de Bordeaux en analysant les chances que l’OM mette à mal l’hégémonie du PSG sur le championnat de France !

Alors quand on m’a demandé de « tester » le Grand Contrôle, à Versailles, j’ai « bayé aux corneilles », en me disant qu’un hôtel à Versailles devait être probablement très cucul la praline, surfait, voire prétentieux ! Et c’est avec des « roues de plomb » que j’ai pris la N40 qui relie la porte de Saint-Cloud à Versailles…

Et c’est là que mon ego de globe-trotter en a pris un coup, car j’avoue ne pas avoir passé un week-end aussi enthousiasmant depuis pas mal d’années ! Un week-end très élégant, mais aussi émouvant, excitant, scintillant, qui m’a fait vivre quarante-huit heures au XVIIIe siècle, à deux pas de Paris, sans Airbus A380, sans sky priority, sans voiture de luxe à l’aéroport, sans massage exotique et sans musique italienne…

Le Grand Contrôle à Versailles.
Le Grand Contrôle à Versailles. DR

Un week-end très français en somme. La France de Louis XIV et celle de Marie-Antoinette. La France de la Pompadour et de Le Nôtre, la France des Lumières, celle de Voltaire et de Rousseau, celle de Molière et de Bossuet, celle de Lafayette, de Turenne, de Riesener, de Lully ou de Perrault. Il est conseillé d’arriver à l’hôtel vers 15-16 heures. Le bâtiment jouxte le château de Versailles et offre un panorama incroyable sur les jardins de l’Orangerie, séparés du jardin de l’hôtel par une porte en fer forgé.

Le personnel en costume d’époque

Le nom Grand Contrôle vient du fait que le lieu était la résidence du ministère des Finances de la royauté, le Bercy de l’époque si vous voulez ! L’endroit a ensuite accueilli l’élite politique et culturelle européenne, ambassadeurs, artistes musiciens et scientifiques y ont séjourné pendant le siècle des Lumières.

Les voituriers vous accueillent en livrée, et tout le personnel est habillé comme dans un film historique. L’hôtel a entièrement été refait par l’architecte d’intérieur Christophe Tollemer, et les 14 chambres et suites garnies de mobilier d’époque sont un ravissement pour l’œil. Les tissus muraux ont été recréés par Pierre Frey dans le style de l’époque de Marie-Antoinette. Même les appliques aux murs imitent la lumière des bougies.

Le Grand Contrôle à Versailles.
Le Grand Contrôle à Versailles. DR

Toute la splendeur du XVIIIe siècle est présente…. Et sans télévision, of course. Quatre ans de travaux ont été nécessaires à la rénovation totale du bâtiment, en étroite collaboration avec les historiens du château de Versailles. Dans l’une des chambres se trouve le véritable bureau de Necker. Dans une autre, une lettre de Madame de Staël à Louis (le comte de Narbonne-Lara), son amant, vous est dévoilée.

L’année de référence pour l’ensemble de la décoration est 1788, date du dernier inventaire du Grand Contrôle, un pur style Louis XVI boosté par la modernité de son épouse. Après un thé pris devant la cheminée de votre la chambre, vous descendez un peu avant 18 heures, heure à laquelle vous avez rendez-vous dans le lobby.

18 heures, c’est l’heure à laquelle les touristes venus du monde entier quittent le château. Une jeune femme et son chandelier, à la nuit tombante, vous amène alors, avec les autres clients de l’hôtel (une douzaine de personnes en tout), visiter le château de Versailles de nuit. Le jardin est maintenant vide, tout est noir, les touristes sont partis, et un gardien vous attend à l’entrée principale avec ses 200 clés pour vous ouvrir les portes de la maison de France, celle du plus beau château du monde qui s’offre à vous en visite exclusive.

Good Palace Versailles sous grand contrôle - the good life

Quelle chance, quel luxe, quel enchantement que de parcourir la galerie des Glaces presque seul ! Quel bonheur de prendre les passages secrets qu’utilisait Marie-Antoinette pour passer de sa chambre d’apparat à ses appartements privés. Quel luxe de voir sa bibliothèque, les livres qu’elle lisait, intacts. Quelle émotion de se trouver dans sa salle de bains d’où elle semble tout juste sortie, escortée par ses femmes de chambre. Le guide officiel du château qui nous accompagne est évidemment parfait, et ses anecdotes, très nombreuses, ajoutent du sel à la visite. Le retour vers l’hôtel s’opère tranquillement dans l’Orangerie quasiment vide, à la chandelle !

Le souper du roi, clou de la soirée Grand Contrôle Versailles

Après ces émotions, on est prêt pour le clou de la soirée : le souper du roi orchestré par Alain Ducasse. Les officiers de bouche en costumes d’époque et perruques font défiler les plats en or et en argent dans une farandole amusante. C’est magnifique si on a su garder une âme d’enfant ; kitsch quand on est un peu aigri ou fatigué.

Aux potages succèdent les entrées, le relevé (le poisson), le rôt (une viande rôtie), les entremets (garnitures) et un cortège de desserts pour finir, rappelant les fêtes royales. Ce souper est une véritable pièce de théâtre en plusieurs actes ! La carte des vins est exceptionnelle… Un conseil ? Ne mangez pas au déjeuner !

Le spa est à l’unisson, avec la marque suisse Valmont qui a conçu un soin exclusif inspiré des rituels de beauté de Marie-Antoinette : « le miroir majestueux ». À noter pour les massages (à tester), les huiles proviennent de la prestigieuse Maison Caulières. Bien évidemment, tout au long du séjour, vous bénéficiez du service d’un majordome dédié et d’accès exclusifs au château de Versailles et ses jardins, ainsi qu’au Grand Canal que vous pourrez parcourir en bateau électrique (inclus dans le séjour).

Good Palace Versailles sous grand contrôle - the good life

Il va sans dire que le petit déjeuner est absolument divin, avec ses confitures à l’ancienne et son miel royal. Chaque matin, l’hôtel organise la visite du domaine de Trianon avant l’ouverture au grand public. Vous pourrez terminer votre séjour en jouant dans les salons au whist anglais ou au cavagnole, d’origine italienne (inspiré de la roulette).

Si ce papier vous a donné envie et que vous avez décidé de tenter l’expérience, demandez la suite Necker, qui est l’ancien appartement privé de Jacques Necker, directeur général des Finances et sans doute le ministre le plus populaire de Louis XVI. La vue y est spectaculaire sur le château et l’Orangerie. La suite Madame de Staël (150 m²) accueille six personnes, tandis que la Madame de Fouquet (60 m²) est la plus féminine et la plus romantique (lits à baldaquin « à la polonaise »). Il est temps de partir. Votre voiture est avancée, il ne manque que les chevaux devant… Vous vous contenterez des chevaux fiscaux… Après tout, vous êtes au ministère des Finances du roi… Attention au contrôle fiscal ! Il ne vous reste plus qu’à vous mettre dans l’ambiance en revoyant Marie-Antoinette de Sofia Coppola ou Versailles, la série TV de Canal+, un excellent appetizer !

Good Palace Versailles sous grand contrôle - the good life

Airelles Château de Versailles, le Grand Contrôle. 12, rue de l’Indépendance‑Américaine, Versailles. airelles.com. À partir de 1 700 € la chambre incluant les services d’un majordome privé, les visites privées du château de Versailles et de Trianon, un accès privilégié au parc, le petit déjeuner du roi, le goûter (excellent pour les enfants) et des voiturettes électriques pour la visite du parc.


Thématiques associées