Gilles TRILLARD

Spot :
Le Refuge de la Traye à Méribel, ou l’art de culminer

Parfois nous gagne un désir étrange et attirant, partir loin de tout, respirer le grand air, s’endormir auprès d’un feu de cheminée dans une chambre au luxe douillet. Oui, oui, cela existe, direction le Refuge de la Traye, à Méribel, avec The Good Life…

L’aventure vers le Refuge de la Traye commence au hameau des Allues, au-dessus de Méribel. La course du taxi connaît son terme. Au-delà, disons que c’est la rocaille, la piste, les sentiers enneigés. Quelques minutes d’attente fonctionnent comme une chambre de décaissement. Vous vous posez des questions. M’aurait-on oublié ? L’imagination travaille, enjolive, rajoute de la hauteur aux montagnes, de la profondeur à la forêt. Au lointain, le ronronnement doux d’un moteur électrique, le bruit des chenilles pilant la neige comme sur un paquet des gaufrettes. Nous y voilà. Le voyage avait déjà commencé dans votre tête, le voici devenir réalité. On empile les valises dans le véhicule à chenilles. Vous apprenez que ce Pinzelec a été récupéré auprès de l’armée suisse. Dans la neige ambiante, on a l’impression d’entrer dans un songe. Ça cahote à droite, à gauche, ça pique du nez. Ça ressemble à de l’aventure. Et cela en est vraiment !

Le voyage a donc besoin de mise à distance. Non point qu’il faille le « mériter », mais disons que ce pas de côté, ce décalage civilisé nécessite quelques mises en scène, un peu comme le déballage d’un cadeau, le cheminement où l’imagination aime construire ses châteaux. Le Refuge de la Traye n’était qu’un refuge de montagne, créé en 1982, à l’instar du Refuge du Christ, juste à côté. Acheté en 2017 par JV Pastor Collection, il a intégré en 2020 la Collection Airelles, de Stéphane Courbit, regroupant Les Airelles, à Courchevel, La Bastide, à Gordes, Mademoiselle, à Val-d’Isère, Le Château de la Messardière, à Saint-Tropez et, depuis peu, Le Grand Contrôle, au château de Versailles.

Elle doit son nom à l’hôtel amiral Les Airelles, dans lequel les fondamentaux de la marque ont été définis et se perpétuent au quotidien : l’excellence du service, la sincérité et l’authenticité dans la relation client, ainsi que la générosité.

Spot le Refuge de la Traye à Méribel hôte - the good life

Le Refuge de la Traye a été repris en douceur et en profondeur pour proposer aujourd’hui six chambres et chalets près de Méribel.

La grande particularité de ce refuge, c’est d’être loin du monde. Il faudra donc vingt bonnes minutes avant de gagner ce petit paradis étiré en bois de mélèze, toits en lauzes, cheminées ronronnantes, plaids velouteux, canapés profonds, chambres molletonnées. L’accueil est des plus civilisés, avec une équipe juvénile, prévenante, nous décalant de l’hôtellerie traditionnelle et ses éléments de langage.

Vous êtes en quelque sorte le centre du monde, le reste vous enveloppe. Lorsqu’on vous remet les clés de la chambre, une réflexion va immédiatement vous traverser l’esprit. Comment s’extraire de ce cocon, tellement on s’y sent bien ? Les boiseries, les canapés amples, le lit majuscule donnent toute la signification au nom de refuge. On pourrait passer des heures à se prélasser, se faire couler un bain, bouquiner, se laisser hypnotiser par le feu de cheminée, alors que dehors les montagnes se profilent dans le silence amorti de la neige, le jeu constant des lumières.

Se déclenche alors ce sentiment très troublant où chaque chambre répond par résonance avec des teintes tendres gentiane, beige, chocolat, boiseries miellées et profondes… Du reste, personne ne vous dérangera si vous souhaitez rester dans votre tour d’ivoire : rien de tel que le room service, l’une des plus délicieuses façons d’utiliser le Refuge de la Traye.

Spot le Refuge de la Traye à Méribel hôte - the good life

Arrivera bien le moment, cependant, où l’appel du dehors se fera plus fort. Dehors, le temps est magnifique, l’air est d’une telle pureté qu’il donne un tout autre relief au paysage. La montagne est radieuse, elle perce même, comme en 3D, vous invitant à vous y promener, ou à skier. Un élément vous frappera ici : le silence.

Il fait partie de la neige avec sa surdité désarmante. C’est un peu le son de l’enfance, les voix amorties, le tintement d’une cloche. Le Refuge de la Traye a sa façon bien à lui de vous garder à ses côtés. D’abord, on se sent seul au monde avec sa chambre comme un îlot privatisé, l’espacement des chalets et les variations des activités.

Le centre de bienêtre est d’une rare sophistication et, de par ses équipements dernier cri, on peut y passer la journée. Sauna, bien sûr, et pour ceux qui connaissent les bienfaits inouïs de cette pratique, bain d’eau froide pour une réinitialisation complète de votre corps. Après, vous vous sentez d’une acuité sidérante, d’une sérénité radieuse.

Spot le Refuge de la Traye à Méribel hôte - the good life

Ne pensez pas ne passer qu’une seule nuit au refuge de la Traye. Rien n’est plus frustrant que d’arriver à la tombée du jour et de refaire ses valises dans la matinée douillette. Deux ou trois jours semblent être la durée idéale, pour étirer son âme et délier son corps. Reposer ses idées, nourrir sentiments et épidermes. Vous verrez, au départ, dans le véhicule à chenilles, le crénelé des chenilles sera comme le crantage des jours à venir. Il restera comme une horloge hors du temps marquant profondément ce que vous vous étiez promis, ce désir étrange et envoûtant.

Akrame Benallal, Chef étoilé, a été choisi par le Refuge de la Traye pour signer une carte ouverte, intuitive.
Akrame Benallal, Chef étoilé, a été choisi par le Refuge de la Traye pour signer une carte ouverte, intuitive. DR

Le Refuge de la Traye. 61, chemin Sainte-Appolonie, Méribel Les Allues. Tél. +33 (0)4 58 24 04 04. refugedelatraye.com


Thématiques associées