DR

LAVO et Studio MOM imaginent un vélo cargo électrique… à hydrogène !

Entre les designers néerlandais de Studio MOM et les ingénieurs australiens de LAVO, ça fait des étincelles ! Ils viennent de présenter un vélo cargo électrique alimenté par une batterie à hydrogène « propre ».

C’était déjà une tendance lourde avant la pandémie, mais l’utilisation du vélo a véritablement explosé, notamment en France, après le premier confinement en 2020. De quoi booster les ventes de vélos à assistance électrique (VAE), qui ont tout pour séduire les nouveaux « vélo-tafeurs ». Mais ces bicyclettes wattées se trimballent des batteries parfois très lourdes et affichent des autonomies relativement courtes. Un rapport « poids/énergie » qui ne convient pas à LAVO, fabricant australien de batteries électriques à hydrogène, qui s’est associé avec les designers du Studio MOM pour créer un vélo électrique léger à l’autonomie XXL.

Il s’agit d’un vélo cargo, conçu pour le « fret » urbain, qui se recharge en 10 minutes et permet de bénéficier d’une assistance électrique pendant 150 kilomètres. Sa réserve d’hydrogène ne pèse que 1,2 kg, soit 2 fois moins que la batterie lithium du Cowboy 4ST (70 km d’autonomie), l’une des plus légères du marché.

LAVO Studio MOM vélo cargo électrique hydrogène - the good life

Le premier vélo à hydrogène

Pour remplir son stock d’hydrogène, le vélo du Studio MOM utilise une technologie développée par les ingénieurs de LAVO : de petits panneaux solaires produisent de l’électricité qui servira à l’électrolyse de l’eau et la production d’hydrogène. Un carburant « vert », renouvelable, facile à produire, zéro émission et léger.

Que des avantages, en apparence, mais le LAVO Bike n’est pas encore commercialisé, et on imagine qu’il se contentera d’un rôle de livre blanc pour la démocratisation de l’hydrogène.

Animated GIF

La batterie LAVO.

Entre les nouveaux constructeurs automobiles luxueux, les fabricants historiques qui croient en son développement, les trains italiens, et maintenant, le premier vélo à hydrogène, on a peut-être trouvé une utilisation intelligente de cette technologie reconnue pour son efficacité mais handicapée par son coût et son manque d’infrastructure. On croise les doigts !