Young-Ah Kim

Notre carnet d'adresses dans le 9e arrondissement de Paris

Au nord, Pigalle et son histoire interlope, épicentre du Paris noctambule. Au sud, les Grands Boulevards et les grands magasins, fleurons du Paris commerçant. Entre les deux, le 9e arrondissement de Paris, un temps bohème, hyperembourgeoisé depuis les années 2010, mais qui n’a pas pour autant tiré un trait sur sa joie de vivre. Voici nos meilleures adresses.

A l’occasion de ses 10 ans, The Good Life revient sur ses 10 quartiers favoris dans le monde. Parmi eux, le 9e arrondissement de Paris et ses bonnes adresses. Suivez le guide !

Nos 5 adresses incontournables à Paris 9e :

Notre hôtel

Hôtel Rochechouart. C’était le point de ralliement, dans les années 20‑30, des vedettes du music‑hall. Il s’appelait alors Hôtel Charleston et comptait Joséphine Baker ou Maurice Chevalier parmi ses aficionados. Subsistent de cette époque les mosaïques du restaurant, merveilleux entrelacs de cercles bleus et rouille, et un je-ne-sais-quoi de bon vivant, le studio Festen ayant mâtiné les chambres de tons rosés et chocolat des plus gourmands. En prime, un toit‑terrasse à 360° depuis lequel tout Paris s’offre en majesté. Inauguré l’an dernier, il promet au 9e nord le retour des grands soirs. 55, boulevard Marguerite‑de‑Rochechouart. Tél. +33 (0)1 42 81 91 00. hotelrochechouart.com

Se régaler

Mi Kwabo. En cuisine : Elis Bond, chef guyano-haïtien à l’imagination profuse. En salle : Vanessa, son épouse franco‑béninoise, qui vous parle de tous les ingrédients avec passion. Ensemble, ils dressent de très jolies passerelles entre Antilles et Afrique, via la France : pithiviers aux patates douces et girolles, Saint-Jacques aux gombos, le tout baigné d’une convivialité qui ne fait pas mentir le nom du lieu, mi kwabo signifiant « soyez les bienvenus » en langue fon‑gbe, parlée au bénin. 42, rue Rodier. Tél. +33 (0)7 64 05 69 32.

Elis Bond, Mi kwabo.
Elis Bond, Mi kwabo. Young-Ah Kim

À faire vraiment

Hoy. C’est le point de convergence de toutes les coteries healthy. À l’hôtel Hoy, on fait du yoga, on s’offre un massage post-partum, on se compose des bouquets de fleurs séchées, on déjeune ou on dîne végan, et la carte imaginée par les pionnières de la cuisine végétale Lauren Lovatt et Carolina Rodriguez vous fera changer d’avis sur la triste salade sucrine : ici, on la sert avec du condiment de chanvre et du ceviche de champignons ! À savourer sous la plus stylée des verrières. 68, rue des Martyrs. Tél. +33 (0)1 77 37 87 21. hoyparis.com

À voir absolument

Musée Gustave Moreau. Chez Gustave Moreau, rien n’a bougé depuis un siècle : les appartements aux murs constellés d’œuvres, les ateliers baignés de lumière où trônent Les Filles de Thespius, Jupiter et Sémélé et autres chefs-d’œuvre symbolistes, les esquisses, les versions multiples, les inachevés d’un artiste qui remettait toujours l’art sur le métier. 14, rue Catherine‑de‑La‑Rochefoucauld. Tél. +33 (0)1 48 74 38 50. musee-moreau.fr

Musée Gustave Moreau.
Musée Gustave Moreau. Young-Ah Kim

Galerie Allen. On est loin du Marais, du 6e arrondissement ou de Belleville, les gros points chauds de l’art contemporain à Paris. Tant mieux ! Le commissaire australien Joseph Allen Shea, qui a fondé la galerie avec sa compatriote artiste Mel O’Callaghan, prend le temps de tisser des liens forts avec les collectionneurs et amateurs qui s’aventurent chez lui. Parmi les pointures qu’on y admire, la Française Laëtitia Badaut Haussmann et ses pièces presque architecturales ou, en ce moment, l’Australienne Angelica Mesiti, dont les vidéos passionnantes ont le langage pour matériau. 59, rue de Dunkerque. Tél. +33 (0)1 45 26 92 33. galerieallen.com


Thématiques associées