DR
The Good Playlists

The Good Playlist : 10 albums pour nos 10 ans !

Cela fait 10 ans que je tiens une petite chronique dans The Good Life sur mes coups de cœur musicaux du moment. Petite sélection de mes 10 albums favoris. Difficile de trancher évidemment sur dix ans !! En tout, c'est la musique que j'aime.

A l’occasion de la sortie du n°50 de The Good Life et nos 10 ans, Laurent Blanc, éditeur et fondateur du magazine, revient sur ses coups de cœur musicaux des 10 derniers années, avec son top 10 des albums.

Le top 10 albums de Laurent Blanc :

Songs, Thomas Dybdahl, Decca Universal. (TGL n°1)

C’est le 6e album de ce très, très talentueux auteur, compositeur et interprète norvégien. Ses morceaux hypermélodiques, accompagnés à la guitare, sont obsédants, introspectifs, et, finalement, plutôt romantiques. Philippe Starck revendique cette musique comme source d’inspiration. En contact avec un million de sonorités, Thomas Dybdahl est un véritable surdoué, riche d’un remarquable sens de l’harmonie et d’un groove contagieux, qui ne distille que l’essentiel.

Complici, Musica Nuda, Bonsaï Music. (TGL n°4)

La chanteuse lyrique Petra Magoni et le contrebassiste et compositeur Ferruccio Spinetti forment le duo Musica Nuda, qui affole l’Italie depuis 2003. Leur Complici brille d’un jazz éclectique et vivace qui adopte autant l’anglais que le français ou l’italien, et jette des ponts vers la pop et la variété. Petra opère une jolie variation sur le thème de Mon Amour, d’Henri Salvador, tandis que, exalté par la rencontre inédite entre Bach et Al Jarreau sur Bach Aire, leur jazz s’autorise toutes les audaces et récolte un triple A qu’aucune agence de notation ne contestera !

Our Favourite Shop, The Style Council. (TGL n°12)

Especially for you, j’ai ressorti l’un de mes CD préférés : Our Favorite Shop, de The Style Council. Date de sortie ? 1985, chez Polydor. Pourquoi ? Parce que je l’ai récemment réentendu dans la BO d’un film et que cela m’a donné envie de le réécouter. Le son ? Hyperactuel avec la résurgence des années 80. L’album ? Un chef-d’œuvre. Que sont-ils devenus ? Le groupe fondé par Paul Weller, ex-chanteur et guitariste de The Jam, s’est arrêté en 1990. Mon titre préféré ? Shout to The Top, à écouter en boucle pour vous donner la pêche. Les autres titres ? De pures merveilles !

Angus & Julia Stone, Angus et Julia Stone, Discograph. (TGL n°16)

C’est l’un de mes 10 albums fétiche, cette musique me quitte rarement ! Les Australiens Angus et Julia Stone sont frère et sœur, mais leur duo est un accident, car ils ont toujours écrit et composé séparément. Leur premier album date (déjà) de 2007 et le deuxième a été un énorme succès, avec Big Jet Plane. Quant à ce troisième album, c’est une vraie tuerie musicale ! Mettez en 1, Heartbreak, en 2, Wherever You Are, et en 3, Get Home, et vous comprendrez que ces deux-là sont des petits génies. Leur album est extraordinaire. Que cette musique est bonne !

Last Dance, Keith Jarrett et Charlie Haden, Ecm Records. TGL n°16

Le jazz est éternel. C’est l’une des musiques qui provoquent le plus de sensations (jouissance ?). La preuve ? L’album du pianiste Keith Jarrett et du contrebassiste Charlie Haden, Last Dance. Ils avaient été un peu (beaucoup ?) brouillés pendant longtemps; ils se sont retrouvés avec cet album lumineux dans lequel ils s’amusent sur Bud Powell, Cole Porter ou Thelonious Monk. Cette musique est extraordinaire lorsqu’elle est jouée comme cela. Probablement l’un des meilleurs albums de l’année 2014, donc forcément dans le top 10 des albums de nos 10 ans, alors laissez-vous envoûter !

Pittsburgh, William Fitzsimmons, Grönland Records. (TGL n°20)

Allez directement sur Better, mettez le son de votre enceinte et laissez rouler… C’est vraiment très bon, presque une BO de film, type Drive. William Fitzsimmons est un auteur, compositeur et interprète originaire de Pittsburgh, en Pennsylvanie. Il s’est fait connaître avec ses différentes participations aux bandes-son des séries Grey’s Anatomy et Greek. Pittsburgh est son 6e album, un disque qui ne compte que sept morceaux, écrits à l’occasion du décès de sa grand-mère Virginia, en 2014, à Pittsburgh. Captivant, très mélodique et superbement arrangé. Remettez Better, pour voir ! williamfitzsimmons.com

Carrie & Lowell, Sufjan Stevens, Asthmatic Kitty Records. (TGL n°20)

Sufjan Stevens est l’un des songwriters les plus doués de sa génération. Il est américain, originaire de Detroit, et sa musique est lumineuse. De belles ballades, beaucoup de guitare et de banjo, pas de batterie et un son impeccable. Si vous aimez Kings of Convenience, vous adorerez cet album. Carrie & Lowell est un album hommage à sa mère, Carrie, bipolaire, décédée d’un cancer en 2012, et à Lowell, son beau-père. Un petit bijou de fragilité. Certainement l’un de mes albums préférés depuis dix ans.

She Moves On, Youn Sun Nah, ACT. (TGL n°28)

Arrêtez tout ! Prenez votre meilleure enceinte et mettez-vous immédiatement sur la plage n° 4 de l’album que Youn Sun Nah, Coréenne francophile, a sortie en 2017, quatre ans après Lento, disque d’or en France et en Allemagne. Son interprétation aventureuse de She Moves On (de Paul Simon) est absolument magistrale et jazzy à souhait… Elle ne vous quittera plus de la journée ! Un petit bijou The Good Life. Le reste est à l’unisson. Cette fille est solaire, son potentiel émotionnel, unique. Elle ne quitte plus ma playlist.

Dalida by Ibrahim Maalouf, Barclay, Universal. (TGL n°32)

Mais qu’est-ce qui a pris à Ibrahim Maalouf de sortir, en 2017, un LP consacré à Dalida ? C’est Barclay qui a commandé à Maalouf une création originale autour du répertoire de Dalida à l’occasion des 30 ans de sa disparition. À sa manière, avec humilité, il nous fait redécouvrir tous les morceaux qui ont bercé notre enfance. Entouré de son big band et d’un lot d’invités fabuleux (Thomas Dutronc, Arno…), il nous enchante. Mes préférées : J’attendrai, avec la géniale Melody Gardot, Paroles Paroles, avec Monica Bellucci et M, et Love in Portofino, avec Golshifteh Farahani. Euphorisant !

Parcels, Parcels, Kitsuné/Because Music. (TGL n°37)

Ça y est, j’ai retrouvé ce que j’ai écouté en boucle toute l’année 2018. Ces jeunes Australiens qui vivent à Berlin ont le swing et le sens de la mélodie dans la peau. C’est leur tout premier album et c’est une tuerie légère et rafraîchissante. Soul, pop et disco associées à des harmonies vocales magnifiquement ourlées, un look de surfeurs chevelus et l’art de savoir faire danser. Du reste, Daft Punk a produit leur premier single, et Phoenix leur avait demandé d’assurer leur première partie en 2017. Ces cinq petits gars ont réinventé la funk. À conseiller à tous les amateurs de Chic et de Fleetwood Mac !