DR
100 % voitures électriques

Liège, toit panoramique, carrosserie nue : Paul Smith dépouille une Mini électrique !

L’artiste et styliste Paul Smith a cocréé, avec les designers de Mini, une version dépouillée et durable de la citadine britannique.

A la fin du siècle dernier, Paul Smith et Mini collaboraient pour créer une version rayée – le motif de prédilection du styliste – de la mythique petite auto. Une « art car » devenue iconique qui a poussé les deux grands noms britanniques à renouveler l’expérience, 20 ans plus tard ! Cette fois, la mini est électrique, et, s’il y a toujours quelques rayures discrètes sur cette nouvelle mouture, le thème central de cette cocréation est aujourd’hui la durabilité et le minimalisme.

Cette Mini Strip, l’appellation officielle de cette collaboration entre le styliste et le constructeur britons, porte bien son nom. Elle a été complètement déshabillée par Paul Smith et les designers de Mini !

La Mini Strip, électrique et imaginée par les designers de Mini et Paul Smith.
La Mini Strip, électrique et imaginée par les designers de Mini et Paul Smith. DR

À l’extérieur, pas de peinture. La carrosserie en métal polie est laissée nue, simplement recouverte d’une fine couche transparente d’anti-corrosion. On y voit même les traces de polissage ! Apparents également, les rivets qui fixent les parties en plastique (recyclé et imprimé en 3D). Les jantes et la grille avant ont été fabriqués à partir d’acrylique Perspex recyclés.

C’est la même matière qui a été utilisée pour fabriquer le toit panoramique qui représente… la totalité du toit ! Une transparence littérale qui fait écho à la transparence utilisée au figuré dans le slogan de la collab : « Simplicité, Transparence, Durabilité ».

La Mini Strip, électrique et imaginée par les designers de Mini et Paul Smith.
La Mini Strip, électrique et imaginée par les designers de Mini et Paul Smith. DR

La simplicité, à l’intérieur, se traduit par l’absence totale de fioriture. Exit la console centrale et l’immense compteur de vitesse rond, place à un dock pour le smartphone du conducteur. Le cuir et le chrome ? Pas de ça ici ! La planche de bord et ce qui reste des garnitures de portes sont en liège (recyclé), les tapis de sol sont en caoutchouc (recyclé) façon terrazzo et les sièges sont faits d’un seul tissu (recyclable). Pour le reste, la structure de la voiture est « à l’air libre », peinte en bleu.

La Mini Strip, électrique et imaginée par les designers de Mini et Paul Smith.
La Mini Strip, électrique et imaginée par les designers de Mini et Paul Smith. DR

Dépouillée comme une voiture de rallye, la Mini est encore plus fun que sa version classique, avec des détails qui tuent comme les ceintures orange et le volant couvert de guidoline (Paul Smith adore le vélo), avec airbag apparent, caché sous un filet !

La Mini Strip, électrique et imaginée par les designers de Mini et Paul Smith.
La Mini Strip, électrique et imaginée par les designers de Mini et Paul Smith. DR

Si la Mini Strip n’est pas destinée à la vente et reste une « art car » unique, Paul Smith a malgré tout appuyé la réflexion de Mini sur la durabilité des pièces utilisées pour la fabrication des automobiles, poussant à l’extrême le minimalisme et l’utilisation de matériaux recyclés et/ou recyclables. Ce sera sans doute, après la réduction des gaz à effet de serre, le prochain défi du secteur automobile concernant la protection de l’environnement…


Thématiques associées