DR

Sélection de rosés pour l’été : la France mène le jeu en Méditerranée

Les vignerons du pourtour méditerranéen ont su profiter de l’engouement mondial pour le rosé. Sur ce marché ultra-concurrentiel, la France – et tout particulièrement la Provence – fait la course en tête grâce à des vins de qualité. Voici la sélection de rosés français pour l’été de The Good Life.

En France, en Espagne, en Italie et en Grèce, voici notre sélection de 9 rosés pour cet été.

Cocorico ! La France est le premier producteur de vins rosés dans le monde ! Et même si la plupart des régions viticoles françaises en font, la Provence reste « la » référence qui écrase un peu toutes les autres. Avec plus de 151 millions de bouteilles produites chaque année, c’est tout un mode de vie made in France qui se retrouve sur les tables du monde entier. Et pour se différencier sur un marché particulièrement concurrentiel, la Provence a joué la carte du haut de gamme, facilement identifiable par les consommateurs avec des vins pâles, secs et sans trop de sucre ajouté.

Derrière ce leader incontesté, le Languedoc tire son épingle du jeu avec plus de 16 % de son vignoble consacré à la production de rosé, soit près de 35 millions de bouteilles par an. Si nous sommes de grands consommateurs de vins rosés – nous buvons 34 % de la production mondiale, devant les États-Unis et l’Allemagne –, nos voisins italiens et espagnols en perdent progressivement le goût. Alors même que ces pays figurent parmi les principaux exportateurs, avec des volumes énormes et une qualité pas toujours au rendez-vous, mais contrebalancée par des tarifs imbattables.

Quant à la Grèce, si la production n’est pas récente, elle n’est pas courante pour autant. « Et la demande de rosés grecs est très faible en France, contrairement à ce qui se passe aux États-Unis, au Canada et au Royaume- Uni », constate Dyonisos Mavrommatis, responsable des achats de vins pour la maison familiale Mavrommatis.

Notre sélection de rosés made in France pour cet été :

Gérard Bertrand, Clos du Temple 2017. Appellation : Languedoc-Cabrières. Star incontestée des vins du Languedoc, Gérard Bertrand signe ici un vin de très grande classe sur le terroir emblématique de Cabrières. Très pâle, étincelant, ce rosé étonne par la richesse et l’élégance de sa palette aromatique. Fruits mûrs (abricot, pêche blanche), notes florales de rose et arômes épicés de poivre vert composent un bouquet frais et délicat. En bouche, on retrouve les mêmes notes, agrémentées d’une finale sur le tabac blond. Loin du rosé piscine, ce Clos du Temple est un vin de dégustation, qui sera capable de vieillir de longues années. Prix astronomique.

Prix : 190 €.
Prix : 190 €. DR

Château Margüi, Rosé 2019 Bastide de Margüi. Appellation : Coteaux-Varois-En-Provence. La mention « Skywalker Vineyards » devrait vous donner une indication sur le nom du propriétaire de ce superbe domaine situé au cœur de la Provence verte. Car c’est bien à George Lucas, le créateur de la saga Star Wars, qu’il appartient depuis 2017. Ce rosé, à majorité de grenache, avec 30 % de syrah, raconte sa région. Les notes fruitées (figue, abricot) s’associent à des arômes gourmands de caramel. Un bel équilibre entre sucrosité et une trame très fraîche, caractéristique des terroirs varois. Ce vin structuré ne doit pas être servi trop frais, pour laisser s’exprimer tous ses arômes. Prix : 27 €.

Château Miraval, Miraval 2020. Appellation : Côtes-de-Provence. On ne présente plus le château Miraval – domaine de 600 ha, 30 ha de vignes, un studio d’enregistrement légendaire –, son vinificateur, Marc Perrin, et ses propriétaires depuis 2011, Angelina Jolie et Brad Pitt. Issus des plus belles parcelles du domaine, les cinsault, grenache, syrah et rolle composent un vin à l’élégante robe pâle, très pétale de rose. D’une belle fraîcheur, le nez exhale des arômes de fruits frais, de groseille et de rose fraîche relevés d’un zeste de citron. La bouche, raffinée, est vive, avec des notes gourmandes qui sont équilibrées par des notes minérales et salines. La finale, longue, se poursuit sur des notes citronnées, salivantes. Magnifique bouteille.

Prix : 16,50 €.
Prix : 16,50 €. DR

Peyrassol, La Bastide 2020. Appellation : Côtes-de-Provence. Depuis les premiers ceps plantés par les Templiers, la Commanderie de Peyrassol produit du vin. Une tradition séculaire qui se poursuit aujourd’hui avec cette dernière création du domaine. Cette toute nouvelle cuvée célèbre les 20 ans de l’acquisition du domaine par Philippe Austruy. La bouteille, imaginée par l’architecte Pierre Yovanovitch, abrite un vin très droit. Le grenache et le cinsault donnent ici un rosé aux arômes délicats de fleurs fraîches, de fruits suaves. La douceur se prolonge en bouche, avec une matière veloutée et enveloppante, une très belle salinité, désaltérante et salivante, avant une finale tout aussi délicate. Super rapport qualité-prix. Prix : 15 €.

Château Minuty, 281 2020. Appellation : Côtes-de-Provence. Jean-Étienne et François Matton président à la destinée de cette propriété familiale depuis 1936, située dans la presqu’île de Saint-Tropez et qui domine la Méditerranée. Cette cuvée, véritable condensé de Provence, offre un nez intense et une belle complexité, avec des arômes de fruits à chair blanche, relevés par des notes iodées typiques du terroir. En bouche, la grenache, associée à la syrah, révèle une grande profondeur, avec une trame minérale intense. Ce rosé, à la fois puissant et aromatique, accompagnera parfaitement un risotto aux saint-jacques ou un saint-pierre rôti au fenouil. La sécurité !

Prix : 45 €.
Prix : 45 €. DR

Yves Leccia, E Croce 2020 Appellation : Patrimonio. Sur le lieu-dit E Croce, au pied de la chaîne de montagnes qui prolonge le cap Corse, le nielluciu et le grenache trouvent un terrain de prédilection. Pour cette cuvée, Yves Leccia sélectionne les plus belles parcelles, cultivées en agriculture biologique. Sous une robe brillante, d’un beau rose saumoné, on découvre des arômes intenses de fleurs, d’herbes de garrigue et une belle minéralité. La bouche est très fraîche et aromatique, légèrement épicée, avec des notes de poivre blanc. Les fruits rouges et les agrumes composent un bouquet gourmand, avant une finale longue et équilibrée. Le parfait compagnon des barbecues. Prix : 17 €.

3 rosés italiens, grecs et espagnols

Il Palagio, New Day 2020. Appellation : Toscana. C’est au sud de Florence, au cœur de la Toscane, que Sting a eu un coup de foudre pour cette propriété, rachetée en 1995, où il vit une grande partie de l’année avec sa femme Trudy. Comme toutes les cuvées du vignoble cultivé en biodynamie, ce rosé porte le nom de l’une des chansons de l’artiste britannique. D’une belle teinte rosée perlée, il délivre des arômes de fruits à chair jaune (pêche, abricot) et de cerise. C’est à la fois gourmand et élancé. En bouche, on retrouve cette gourmandise sur une matière très élégante, harmonieuse, soutenue par une trame tannique délicate. Pour être original dans un dîner.

Prix : 16 € (lacavesaintpaul.com).
Prix : 16 € (lacavesaintpaul.com). DR

Kir-Yianni, Akakies 2020. Appellation : Amyndeon. C’est dans la région Macédoine, dans le nord-ouest de la Grèce, que la famille Boutaris s’attache à donner le meilleur du cépage xinomavro. Cultivé depuis très longtemps en Grèce, il donne des vins colorés, aromatiques et aptes à vieillir. Le vignoble Kir-Yianni et la cave d’Amyndeon sont situés sur les rives du lac Vegoritida, une zone au climat quasi continental. Les vignes donnent un vin complexe, à la trame acide garante d’une grande garde, et d’une belle longueur. Un rosé vineux qui s’ouvre sur une explosion de fruits rouges (fraise et framboise) et des notes de bonbon anglais. En bouche, on retrouve une grande fraîcheur qui contraste avec la teinte profonde du vin. Prix : 12 € (mavrommatis.com)

Bodegas Aragonesas, Solo Centifolia Rosado 2020. Appellation : Aragon Campo de Borja. Au nord-ouest de la province de Saragosse, la culture des différentes variétés de grenache remonte au XIIe siècle, et les Bodegas Aragonesas perpétuent cette spécificité. Sous une robe rose pâle, aux reflets saumonés, on découvre des arômes élégants de rose centifolia, qui a donné son nom à cette cuvée. Sans aucune mièvrerie, le nez exprime aussi des notes plus gourmandes de fruits exotiques (mangue) et de minéralité. La bouche, à l’aveugle, pourrait évoquer un rouge léger avec des notes de petites baies rouges, de la fraîcheur sur une matière soyeuse. Un côté gourmand qui se prolonge dans une finale persistante.

Prix : 9 € (lacavesaintpaul.com).
Prix : 9 € (lacavesaintpaul.com). DR