Ruby Taylor
The Good Pills

Plante médicinale : immortelle, soin du corps et anti-microbes

Avec son parfum épicé qui sent bon la garrigue, l’immortelle était autrefois utilisée pour accompagner l’âme des défunts. De nos jours, cette plante soigne les bleus de l’esprit autant que ceux du corps…

L’immortelle, ou hélichryse italienne, est une plante vivace endémique du pourtour méditerranéen dont le nom rappelle la longue conservation de ses fleurs une fois séchées. De la famille des astéracées et pouvant mesurer jusqu’à 50 centimètres de haut, elle pousse sur les sols calcaires, sablonneux voire rocailleux.

L’immortelle prend l’aspect d’un petit buisson avec ses tiges érigées à base ligneuses et ses feuilles gris argenté, linéaires, duveteuses, qui portent, de mai à août, des fleurs en capitules aux fleurons jaunes. Lorsqu’on la froisse, l’immortelle dégage une odeur épicée, qui rappelle pour certains le curry ou le café, mais surtout la Corse, où elle pousse abondamment et où elle y est d’une qualité remarquable.

L’Helichrysum italicum semble devoir sa dénomination latine aux mots helios, qui signifie « soleil » en grec, et chrysos, qui veut dire « or », et qui rappelle le jaune vif de ses fleurs, et italicum, car l’immortelle a été identifiée officiellement pour la première fois en Italie.

Dans l’Antiquité grecque, la mythologie la relie au dieu Apollon, qui s’en coiffait pour rappeler à tous sa propre immortalité. Lors de funérailles, on offrait des fleurs d’immortelle pour accompagner le défunt dans sa dernière demeure et rappeler l’immortalité de son âme.

On rapporte également que la princesse Nausicaa, fille d’Alkinoos, a découvert la première les propriétés de l’immortelle et l’utilisait comme soin du corps et du visage. Pourtant, pendant des siècles, l’immortelle a été délaissée, et il a fallu attendre le Corse Napoléon, au XIXe siècle, pour redécouvrir en France cette plante méditerranéenne et s’intéresser à ses bienfaits thérapeutiques.

De la famille des astéracées et pouvant mesurer jusqu’à 50 centimètres de haut, la plante immortelle pousse sur les sols calcaires, sablonneux voire rocailleux.
De la famille des astéracées et pouvant mesurer jusqu’à 50 centimètres de haut, la plante immortelle pousse sur les sols calcaires, sablonneux voire rocailleux. its-no-game

C’est ainsi que, pendant la Première Guerre mondiale, on a utilisé l’immortelle en fumigation pour purifier les hôpitaux et éviter la propagation des maladies. Mais ce n’est qu’au cours du XXe siècle que l’on a vraiment commencé à conduire des études et redécouvert l’effet bénéfique de l’immortelle en phytothérapie et dans le traitement de certaines affections.

Un éventail de bienfaits

Si seules les fleurs de l’hélichryse italienne sont utilisées, elles sont riches de nombreuses substances actives. Les flavonoïdes, les tanins, les phénols, l’italidione qui traite les hématomes, et les coumarines, par exemple, sont autant de composants de l’immortelle qui permettent de l’utiliser en phytothérapie.

On la conseille toujours en fumigation pour purifier l’air d’une pièce pour ses effets antimicrobiens et en diffusion douce pour retrouver un bien-être psychoémotionnel. Si elle est surtout utilisée sous forme d’huile essentielle, cette « huile du boxeur » est presque aussi reconnue que l’arnica pour traiter les ecchymoses et les douleurs inflammatoires.

Et ce ne sont pas ses seules qualités. Elle possède également des propriétés antifongiques, antibactériennes, antioxydantes et analgésiques. Également cicatrisante, elle peut être utilisée pour soigner les plaies et les piqûres d’insectes. En dermatologie, l’immortelle peut venir à bout de l’acné, du psoriasis ou de l’eczéma, mais aussi apaiser les brûlures et les coups de soleil.

Remède idéal des gênes circulatoires, elle permet de traiter les problèmes de dilatation des capillaires sanguins et d’atténuer la couperose et la rosacée, mais aussi d’agir sur les jambes lourdes, les varices et les phlébites. On peut aussi compter sur l’immortelle comme stimulant biliaire et antispasmodique, et pour améliorer le métabolisme grâce à son action anticholestérol. Enfin, elle aurait la capacité de lutter contre les obstructions des voies aériennes grâce à des vertus expectorantes.

L’Helichrysum italicum semble devoir sa dénomination latine aux mots helios, qui signifie « soleil » en grec, et chrysos, qui veut dire « or », et qui rappelle le jaune vif de ses fleurs.
L’Helichrysum italicum semble devoir sa dénomination latine aux mots helios, qui signifie « soleil » en grec, et chrysos, qui veut dire « or », et qui rappelle le jaune vif de ses fleurs. keith-williamson

La plante immortelle sous toutes ses formes

Désormais, on trouve l’immortelle autant en phytothérapie qu’en aromathérapie ou en parapharmacie. Certaines marques de cosmétiques s’en sont aussi emparées depuis quelques années.

Si l’huile essentielle doit être administrée avec parcimonie et jamais pure, on peut profiter des bienfaits de la plante immortelle grâce à des pommades, lotions ou autres hydrolats. Et ce n’est pas fini : la pharmacopée occidentale commence à peine à révéler ses bienfaits et des études sont toujours en cours pour les découvrir.

Posologie

immortelle plante medicinale - the good life

• En huile essentielle : en application locale, en bain ou en inhalation, pour une action cicatrisante, antihématome, antiphlébite, antispasmodique… Huile essentielle d’immortelle, Pranarôm, environ 17 € les 5 ml.

• En diffusion : pour retrouver sérénité et paix intérieure, Diffuseur de parfum Douceur immortelle, L’Occitane en Provence, 39 €.

• En hydrolat : pour calmer rougeurs et irritations de la peau, eau florale bio Hélichryse, Ladrôme, 9,30 € les 200 ml.

• En roll-on : pour atténuer bosses et bleus, Roll-on SOS Immortelle, So’Bio Etic, 7,95 € les 5 ml.

• En infusion : verser une cuillère à café de fleurs séchées dans 1,5 l d’eau. Porter à ébullition et laisser infuser 10 minutes avant de filtrer. Conserver au réfrigérateur.