Charlotte Picciotto

Santé : L’olivier, un arbre immortel qui soigne

On sait depuis longtemps que l’huile d’olive est excellente pour la santé. On sait moins que les feuilles d’olivier ont également des vertus médicinales…

De son nom scientifique Olea europaea, l’olivier, au bois extrêmement dur et dont le tronc tortueux à l’écorce crevassée porte des branches noueuses, fait partie de la famille des oléacées. De croissance très lente, cet arbre, dont l’huile des fruits, les fleurs et les feuilles sont bonnes pour la santé, peut atteindre de 15 à 20 mètres de hauteur, mais il conserve souvent une forme buissonnante pour se protéger du vent ou d’animaux en pâture. Lorsqu’il est cultivé, il dépasse rarement 7 mètres afin de faciliter l’entretien et la récolte des olives.

L’olivier, bon pour la santé de la fleur à l’huile

Ses feuilles persistantes, petites, allongées, ovales, résistantes et opposées présentent une couleur caractéristique : grisâtre tirant sur le vert sur leur face supérieure et blanc argenté sur leur face inférieure.

Chaque feuille d’olivier vit en moyenne trois ans et serait capable de perdre jusqu’à 60 % de son eau et de se rétracter en cas de sécheresse pour permettre à l’arbre de résister aux très fortes chaleurs et de survivre en milieu aride.

Les multiples petites fleurs blanches qui apparaissent au printemps sont regroupées par dix en grappes. Environ 5 à 10 % d’entre elles donnent des olives, cueillies à maturité à la fin de l’automne pour être transformées en une huile qui sera consommée directement ou utilisée en cosmétique.

L’huile d’olive, dont une quantité importante est produite en Italie, et notamment en Lombardie, est, comme les fleurs d’olivier, excellente pour la santé. Elle a, entre autres, des propriétés laxatives et favorise l’excrétion biliaire de la vésicule.

Un champ d’oliviers à Pérouse, en Italie.
Un champ d’oliviers à Pérouse, en Italie. achim-ruhnau

L’olivier et la santé des soldats espagnols

L’olivier, qui trouve son origine en Israël, peut être plusieurs fois centenaire, si bien que sa variété domestiquée est cultivée depuis plusieurs millénaires dans les régions de climat méditerranéen. On pense même que c’est l’un des premiers arbres cultivés par l’homme.

Et s’il est cité dans nombre de textes sacrés, la légende dit que c’est la déesse Athéna qui fit naître de la terre brûlée par le soleil un arbre immortel qui pouvait nourrir et soigner les hommes. D’ailleurs, les Romains et les Grecs, comme les Égyptiens, avaient déjà pour habitude de soigner les infections et de prévenir les épidémies grâce à des décoctions… de feuilles d’olivier.

Des espions de Napoléon auraient, bien plus tard, découvert que les soldats espagnols traitaient leurs plaies avec des cataplasmes de feuilles d’olivier broyées avec de l’huile. Car, outre l’huile qu’on tire des fruits, les feuilles regorgent de bienfaits. Elles sont donc récoltées puis séchées avant la formation des boutons floraux pour leurs vertus médicinales.

Des feuilles qui guérissent

La feuille d’olivier est composée de polyphénols, d’esters et d’oleuropéine, un flavonoïde qui permet de stimuler et de renforcer le système immunitaire en affaiblissant bactéries, virus et parasites qui peuvent le mettre à mal.

Une étude a montré que l’oleuropéine avait également une action dilatatrice des coronaires, c’est-à-dire un effet hypotenseur et vasodilatateur qui augmente l’élasticité et la résistance des vaisseaux sanguins. Ainsi, la feuille d’olivier est recommandée pour les troubles de la circulation et pour réguler la tension, mais aussi pour son action antioxydante.

Elle agirait efficacement contre les problèmes de cholestérol et la formation de caillots ou d’œdèmes. En pharmacopée française, la feuille d’olivier est aussi indiquée pour le diabète léger, car elle permet d’améliorer la sensibilité à l’insuline, réduisant ainsi le risque de développer un syndrome métabolique.

La feuille d’olivier, excellente pour la santé, est composée de polyphénols, d’esters et d’oleuropéine, un flavonoïde qui permet de stimuler et de renforcer le système immunitaire.
La feuille d’olivier, excellente pour la santé, est composée de polyphénols, d’esters et d’oleuropéine, un flavonoïde qui permet de stimuler et de renforcer le système immunitaire. lucio-patone

Si on la soupçonne d’avoir un effet spasmolytique, l’Agence européenne du médicament reconnaît son usage traditionnel en cas de rétention d’eau. Quoi qu’il en soit, les chercheurs s’intéressent surtout aux propriétés hypoglycémiantes et antioxydantes de l’extrait de feuille d’olivier.

L’Institut d’études pharmacologiques de l’université de Milan a découvert que les plantes méditerranéennes comme la vigne et l’olivier étaient capables de produire des défenses antioxydantes pour se protéger du stress environnemental. Cela pourrait expliquer pourquoi, encore aujourd’hui, l’olivier est considéré comme un symbole de vie et de paix, mais surtout comme un arbre éternel…

Posologie :

olivier sante arbre soigne - plante medicinale - the good life

• En tisane : portez à ébullition 50 g de feuilles séchées dans 1 l d’eau. Laissez infuser 20 minutes, filtrez. À consommer trois fois par jour.

• En teinture mère : pour une action hypoglycémiante et lutter contre le cholestérol, diluer 25 gouttes de teinture mère obtenue par macération hydroalcoolique des feuilles dans un verre d’eau trois fois par jour. Dietanat, 19 € les 125 ml.

• En extrait de plante fraîche : en cas de rétention d’eau ou d’hypertension, diluer une cuillère à café dans un verre d’eau trois fois par jour. Dietanat, 21,90 € les 250 ml.

• En gélules : pour soutenir l’activité cardiovasculaire et conserver une tension artérielle normale, 1 à 3 gélules par jour. Extrait de feuilles d’olivier, Solgar, environ 16 € les 60 gélules.