Czinger

Czinger 21C, la voiture ultra-sportive américaine imprimée en 3D va bien voir le jour !

Le constructeur américain assure que sa Czinger 21C est prête pour entrer en production. Ce monstre affiche un ratio spectaculaire de 1 cv/kg, une carrosserie imprimée en 3D et une vitesse de pointe de 452 km/h !

Au départ, on a eu du mal à y croire… En février 2020, un constructeur inconnu au bataillon (Czinger, basé à Los Angeles) prévoyait de débarquer au Salon de Genève avec un monstre dans ses valises : l’hypercar Czinger 21C (pour « 21st century ») imprimée en 3D et capable de dépasser les 400 km/h. La grand-messe helvète de l’automobile ayant finalement été annulée pour cause de pandémie, Czinger a présenté son auto plus discrètement que prévu… avant de tomber dans l’oubli comme de nombreux autres projets de voitures ultra-sportives avant lui.

Mais loin d’avoir disparu, le jeune constructeur américain travaillait en réalité à la production de la Czinger 21C. En effet, il vient d’annoncer que son hypercar est prête à être fabriquée. Une petite série – 80 exemplaires – certes, mais toute de même un événement.

La Czinger 21C.
La Czinger 21C. Czinger

Une fiche technique impressionnante pour la Czinger 21C

La Czinger 21C impressionne d’abord par ses performances annoncées. Equipée d’un V8 2,88 L bi-turbo en position centrale arrière et de deux moteurs électriques (un pour chaque roue avant), elle propose 1 250 chevaux. C’est très bien, surtout pour une auto qui affiche 1 240 kilos sur la balance ! Le fameux ratio 1 cheval/1 kilo est atteint…

Résultat : Czinger affirme que, dans sa version « low drag », faible trainée (elle sera proposée plus tard dans une autre version, baptisée « high downforce » avec un plus grand appui aérodynamique mais moins de puissance), la Czinger 21C, dont le rupteur se situe autour de 11 000 tr/min avale le 0 à 100 km/h en 1,9 s, le 0 à 300 km/h en 8,5 s et le 0 à 400 km/h (!) en 21,3 s. La vitesse maximale annoncée est de 452 km/h ! Surréaliste…

La Czinger 21C.
La Czinger 21C. Czinger

Pour ne rien gâcher, l’hypercar californienne est capable de rouler en mode « zéro émission » grâce à la versatilité de son réservoir, qui peut recevoir plusieurs types de carburants, notamment du méthanol obtenu à partir de dioxyde de carbone recyclé.

Imprimée en 3D

Ses performances lunaires, Czinger les justifie par sa technologie. Si le constructeur a réussi à réduire au maximum le poids de la 21C, c’est grâce à son intelligence artificielle reliée à une imprimante 3D. Un système plus efficace, selon Czinger, que le dessin « manuel » et les moulages. La firme donne l’exemple de son bras de suspension supérieur, creux et utilisant une structure réinventée par un logiciel, plus léger qu’une pièce usinée classique.

Dessinée et fabriquée à Los Angeles, la Czinger 21C bénéficie donc de pièces sur mesure et innovantes, mais « finies à la main » par… des robots développés par Czinger ! Cerise sur le gâteau, le constructeur a conservé le cockpit prévu sur le prototype qui aurait dû débarquer à Genève en 2020. Deux sièges l’un derrière l’autre, sous une bulle, comme dans un avion de chasse.

La Czinger 21C.
La Czinger 21C. Czinger

Si le jeune constructeur ne donne pas encore de date pour la livraison de sa première hypercar, on espère apercevoir rapidement la bête sur nos terres européennes, pleines de virages et de chicanes, afin de vérifier si elle peut réellement rivaliser avec les McLaren, Koenigsegg et Bugatti. Sceptiques au début, on a désormais envie d’y croire !


Thématiques associées