DR

Marques françaises culte 5/10 : Ladurée, exil sucré

Derrière certains objets se cachent des inventeurs passionnés, des designers ingénieux, des visionnaires, des petites révolutions technologiques ou industrielles. Nous avons choisi dix entreprises que nous côtoyons sans vraiment les connaître. Leurs produits sont de petits bouts de la France qui se baladent sur la planète. Coup de projecteur sur Ladurée, l'un de ces ambassadeurs discrets qui font partie de notre patrimoine.

Une petite soucoupe volante lustrée, craquante dehors, soyeuse dedans, aux couleurs pastel et aux 119 parfums… C’est… C’est ? Le macaron Ladurée, bien entendu, celui que dégustait Marie-Antoinette dans le film de Sofia Coppola. Tout commence en 1862, lorsque Louis Ernest Ladurée crée une boulangerie à Paris, au 16, rue Royale.

Très vite, elle devient pâtisserie, et son décorateur, le célèbre peintre affichiste Jules Chéret, s’inspire des techniques picturales utilisées pour les plafonds de la chapelle Sixtine et de l’opéra Garnier. Plus tard, son « ange pâtissier » joufflu influencera toute la charte graphique de la maison.

Sous le Second Empire, les cafés sont de plus en plus luxueux et font courir la belle société parisienne. Jeanne Souchard, épouse de Louis Ernest Ladurée, a l’idée de mélanger les genres : le café parisien et la pâtisserie, donnant ainsi naissance à l’un des premiers salons de thé de la capitale, où les femmes peuvent venir seules.

Cette identité forte a séduit David Holder et son père, Francis, fondateur du groupe Holder, propriétaire, notamment, de l’enseigne Paul. En 1993, ils ont racheté et agrandi la célèbre maison, se lançant, en 2011, à l’assaut des capitales et des aéroports : New York, Tokyo, Sydney, São Paulo, Singapour, Genève, Doha… À ce jour, 107 boutiques ont colonisé 22 pays sur les cinq continents.

www.laduree.fr
www.laduree.fr Gilles TRILLARD

Leurs décors restent empreints des fameux styles Napoléon III et Marie-Antoinette, tout en étant confiés à des designers ou des créateurs : Jacques Garcia, India Mahdavi ou Roxane Rodriguez. Vingt mille macarons y sont dégustés chaque jour ; le parfum à la rose demeurant le chouchou des aficionados à l’international.

À chaque inauguration, Ladurée crée une saveur inédite et une pâtisserie en exclusivité, dosant le juste équilibre entre savoir-faire français et inventivité. Surtout, chaque nouvelle adresse est un événement : le duo Brigitte avait, par exemple, réalisé un showcase à Tokyo. Pour l’ouverture dans le grand magasin Mitsukoshi Ginza, la queue s’étirait sur quatre étages avec trois heures d’attente.

Plutôt que de faire de la publicité, la maison préfère lancer des partenariats : Louboutin, Dior, Uniqlo ou encore… Pharrell Williams. Et quand Lady Gaga privatise le restaurant Ladurée Harrod’s à Londres, les macarons se vendent dans l’heure, comme des petits pains.


Thématiques associées