Viritech
100 % voitures électriques

Viritech Apricale, une supercar comme vitrine de la voiture à hydrogène

Une entreprise anglaise vient d’annoncer qu’elle préparait l’arrivée d’une voiture ultra-sportive sans essence et sans lithium, la Viritech Apricale.

Un pick-up chez Nikola, une moto chez Segway, une grande voiture luxueuse chez Hopium, des trains à Milan… ça bouillonne dans le monde de l’hydrogène ! S’il promet notamment une meilleure autonomie, les questions techniques autour de la pile à combustible, la capacité des réservoirs, les ressources et les infrastructures sont nombreuses. Mais cela n’empêche pas de nombreux acteurs de se mettre en avant sur le sujet. Le dernier en date, c’est Viritech, basé au MIRA Technology Park dans le Warwickshire, entre Leicester et Birmingham. Cette jeune entreprise/laboratoire travaille à la production de moteurs à hydrogène.

Viritech Apricale.
Viritech Apricale. DR

Et pour faire parler d’elle, quoi de mieux que de promettre une « hypercar » de plus de 1000 chevaux, fonctionnant à l’hydrogène ? Baptisée Apricale, cette auto sert de « cheval de Troie » à Viritech pour entrer sur le marché. Disponible en pré-commande, elle sera produite – si tout se passe bien ! – début 2023, à 25 exemplaires seulement, contre un chèque d’1,5 à 2 millions d’euros.

Si elle se limite à annoncer une micro-série, c’est que la fabrication automobile n’est pas au cœur de l’activité de Viritech, qui voit l’Apricale comme une vitrine de son savoir-faire. Une belle vitrine, avec son look entre une Pagani et une Koenigsegg et un châssis en carbone. Sur la balance, Viritech promet une voiture « deux fois plus légère que l’équivalent électrique à batteries », sans plus de précision concernant le poids de l’Apricale.

Viritech Apricale.
Viritech Apricale. DR

Un résultat obtenu grâce à une invention brevetée par la firme britannique. Dans son communiqué, Viritech explique que dans les véhicules à hydrogène concurrents, le réservoir a été pensé comme un accessoire indépendant, attaché au châssis, qui, parce qu’il faudrait un espace de 100 kg pour stocker 5 kg de carburant (suffisant pour parcourir 480 kilomètres dans un break, toujours selon Viritech), prend de la place et ajoute du poids sur la balance.

Viritech Apricale.
Viritech Apricale. DR

La solution de l’entreprise du Warwickshire, c’est un châssis qui intègre directement des espaces de stockage pour l’hydrogène permettant de diminuer la taille du « réservoir » et répartir les masses. Et c’est ça, entre autres, que Viritech compte promouvoir à travers l’Apricale. Cette technologie pourrait, selon l’entreprise spécialisée, s’adapter aux voitures classiques et aux camions (elle a d’ailleurs présenté un SUV et une semi-remorque) mais aussi dans les domaines nautiques et aériens. A suivre de près donc…


Thématiques associées