La capitale mondiale du parfum se trouve au carrefour d’influences venues des quatre coins du globe. En se les appropriant, la France a engendré une industrie d’excellence à l’aura planétaire.

C’est un produit qui distille son rêve dans le monde entier. Qui s’immisce dans les sphères les plus intimes de ses propriétaires, imprègne leurs souvenirs et colore des vies entières. S’il est invisible, le parfum n’en contribue pas moins au soft power français. Peut-être même d’autant plus… Mais comment la France est-elle devenue cette terre de fragrances par excellence ? Il faut remonter quelques siècles pour comprendre. Direction Grasse. Avant de devenir la capitale mondiale du parfum, cette petite ville du bassin méditerranéen, nichée entre les Alpes et la mer, est d’abord célèbre pour ses tanneurs.

Au XVIe siècle, inspirés par la mode florentine des cuirs parfumés, ces derniers ont l’idée de masquer l’odeur des peaux en utilisant les nombreuses plantes odorantes qui s’épanouissent sur leur terroir exceptionnellement fertile. Ainsi naît la corporation des gantiers parfumeurs. Peu à peu, le gant décline, mais la parfumerie prospère et devient « moderne », telle que nous la connaissons aujourd’hui (par opposition aux usages traditionnels millénaires du parfum).

Portée par la révolution industrielle, au XIXe siècle, elle devient l’activité phare du pays de Grasse. Cultivateurs de plantes à parfum, producteurs d’essences pour la parfumerie, créateurs : les entreprises locales représentent aujourd’hui 10 % du chiffre d’affaires mondial des senteurs et des arômes. En 2018, l’Unesco a inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité les savoir-faire grassois liés au parfum.

L’Eau de Citron Noir, créée par Christine Nagel pour Hermès, est une cologne qui all ie la fraîcheur du citron au boisé du citron noir.
L’Eau de Citron Noir, créée par Christine Nagel pour Hermès, est une cologne qui all ie la fraîcheur du citron au boisé du citron noir. benoitteillet

Une consécration supplémentaire pour cette région dont la réputation d’excellence était déjà connue et reconnue. En France, les leaders du secteur viennent y trouver des ingrédients d’exception, un décor unique… et le supplément d’image qui va avec. Citons la maison Chanel, liée depuis 1987 aux Mul, une famille de producteurs locaux qui produit une partie de ses fleurs. Lancôme, qui y cultive des roses exclusives pour ses fragrances. Ou LVMH, qui inaugurait en 2016, au cœur de la ville, une bastide transformée en laboratoire de création consacré à ses fragrances, Les Fontaines parfumées.

« Ici, on est au plus près des matières premières et des savoir-faire qui leur sont liés, se réjouit Jacques Cavallier-Belletrud, enfant du pays et parfumeur maison de Louis Vuitton. Grasse est un réseau ; on y parle parfum et ingrédients du matin au soir. C’est un véritable art de vivre. » Les acheteurs ne s’y trompent pas. Comme un label de qualité, Grasse produit des ingrédients qui véhiculent le savoir-faire passionné qui leur est lié. Mais paradoxalement, cette exception française n’existerait pas sans le reste du monde.

Grasse, l’antenne parabolique du parfum

« 99 % de nos ingrédients proviennent de l’étranger ! révèle Jacques Cavallier-Belletrud. Patchouli d’Indonésie, ambrette du Pérou, cardamome du Guatemala… Les Grassois sont des globe-trotters, partis essaimer leur savoir-faire de distillation et d’extraction aux quatre coins du monde, et revenus avec des matières premières brutes auxquelles ils ont appliqué tout leur génie : la rencontre entre un cartésianisme absolu et une créativité sans limites. »

En matière de parfum, la France se distingue par l’alliance d’une grande technicité, conquise au fil des siècles et sans cesse améliorée, et d’une curiosité insatiable. « Le Français n’est français que parce qu’il est ouvert sur l’ailleurs, résume Jacques Cavallier-Belletrud. Notre art, c’est d’emprunter le beau dans les cultures étrangères, de le sublimer et de le montrer aux autres. C’est valable en architecture comme en parfum. Grasse est une antenne parabolique ouverte sur le monde, où convergent toutes les énergies mondiales. Nous, nous les distillons et les mettons en flacons. »

Les Fontaines Parfumées.
Les Fontaines Parfumées. tina-hillier-pour-chrstian-dior-parfums

Comme beaucoup de ses homologues, Jacques Cavallier-Belletrud est lui-même grassois, fils et petit-fils de parfumeur. Du fait de son histoire, la petite ville a (aussi) engendré des lignées entières de créateurs de parfums qui, au gré d’une remarquable diaspora, travaillent aujourd’hui partout dans le monde. Contribuant à incarner et à faire vivre l’excellence de la parfumerie française loin – et parfois très loin – des champs de roses et de jasmin.


Thématiques associées