getaround

Tech : 5 start‑up françaises rachetées par des Américains

Une grande partie des start‑up françaises sont rachetées par des groupes américains, parfois même avant d’avoir procédé à leur première levée de fonds significative.

Les motivations des acquéreurs américains de start‑up françaises varient. Certains s’emparent d’une technologie de pointe qu’ils n’ont pas eu à développer et l’intègrent à leur offre. D’autres achètent pour s’implanter dans un pays et y acquérir des parts de marché. Quant aux fonds de capital risque ou développement, ils misent sur une promesse de rentabilité lorsqu’ils revendront l’entreprise ou que celle ci sera introduite en Bourse. Et puisque le nombre de start‑up françaises augmente fortement, les opérations de rachat se multiplient. Voici les 5 opérations récentes les plus significatives.

Silæ, l’experte de la paie rachetée par Silver Lake Partners
Silæ : créée en 2010 à Aix-en-Provence, Silæ édite un logiciel de gestion de paie en mode SaaS (Software as a Service). Ce mode alternatif à l’achat du logiciel donne accès dans le cloud et sur abonnement à un logiciel constamment mis à jour des nouvelles réglementations. Chaque mois, cette solution automatise l’édition de près de 4 millions de bulletins de paie pour plus de 500 000 clients.
• Silver Lake Partners : fonds américain de capital développement, Silver Lake gère un portefeuille de quelque 60 Mds $ d’actifs, parmi lesquels AirBnB, Twitter, Waymo ou Expedia. Le fonds est friand d’acquisitions dans la tech française. En 2016, il avait pris une participation dans Cegid, l’éditeur de logiciels de gestion créé par Jean-Michel Aulas. En juillet dernier, il est entré en négociation exclusive pour racheter le groupe Meilleurtaux.

Date de l’acquisition : juillet 2020.
Montant : 600 M €.
Secteur : gestion de la paie automatisée.


Drivy, la pépite de l’autopartage rachetée par Getaround 
Drivy : Drivy a vu le jour en 2010 sur le marché naissant de l’autopartage. Le concept prometteur a attiré de nombreux acteurs, des loueurs de voitures jusqu’aux constructeurs et aux start-up, et subi une inévitable consolidation. Présent dans plusieurs pays européens, Drivy était un candidat de choix pour un acteur américain désireux de s’implanter sur le vieux continent.
Getaround : acteur américain de l’autopartage créé en 2009, Getaround s’est implanté en Europe en rachetant Drivy et la start-up norvégienne Nabobil. Paulin Dementhon, fondateur de Drivy, est désormais CEO Europe de Getaround. L’entreprise compte 5 millions d’usagers, dont 3 millions en Europe, et plus de 70 000 véhicules dans 7 pays européens et aux États-Unis. La pandémie de Covid 19 a mis à mal ce secteur, et les actionnaires de Getaround seraient à la recherche d’un nouvel acquéreur.

Date de l’acquisition : avril 2019.
Montant : 300 M $ (270 M €).
Secteur : autopartage.


eFront, la spécialiste des logiciels financiers rachetée par BlackRock 
eFront : qualifiée de pépite française, eFront édite des logiciels de gestion de portefeuilles et d’analyse de la performance et des risques dans le domaine des investissements alternatifs. Créée en 1999, la société compte 850 clients dans 48 pays dans les secteurs de la banque, de l’assurance, du private equity…
BlackRock : premier gestionnaire d’actifs au monde, BlackRock gérait 7 430 Mds $ avant la pandémie de Covid-19 pour ses clients, fonds de pension et investisseurs institutionnels. La société a racheté eFront pour l’intégrer à Aladdin, sa propre plate forme de gestion d’investissements et d’actifs publics et privés.

• Date de l’acquisition : mars 2019.
Montant : 1,3 Md $ (1,15 Md €).
Secteur : logiciels de gestion financière.


PeopleDoc, la pionnière de la dématérialisation RH rachetée par Ultimate Software 
PeopleDoc : créée en 2007, PeopleDoc a commencé par proposer un coffre fort numérique pour le stockage des documents administratifs des employés. Son offre s’est élargie aux ressources humaines (RH) et à la gestion du capital humain (HCM). La société a levé 55 M $ avant d’être rachetée par Ultimate Software.
Ultimate Software : éditeur d’une plate forme cloud de gestion des RH adaptées aux spécificités d’une quarantaine de pays, Ultimate Software a fusionné en février 2020 avec Kronos, un autre acteur majeur du secteur. Le nouvel ensemble, Ultimate Kronos Group (UKG), réalise un chiffre d’affaires de 3 Mds $ et emploie 12 000 personnes dans le monde.

Date de l’acquisition : juillet 2018.
Montant : 300 M $ (257 M €).
Secteur : logiciels de ressources humaines.


Zenly, la championne de la géolocalisation rachetée par Snapchat
Zenly : Alexis Bonillo et Antoine Martin sont allés vite, très vite ! Il ne s’est écoulé que six ans entre leurs premiers algorithmes de géolocalisation (2011), moins énergivores que ceux des géants du numérique, deux levées de fonds pour un montant total de 33,7 M € en une seule année (2016) et leur rachat par Snapchat, qui intègre immédiatement leur appli à son appli de messagerie !
Snap : créée en septembre 2011, Snap a développé Snapchat, le réseau social de partage de photos et de vidéos très prisé des jeunes. Avec un chiffre d’affaires 2019 de 1,715 Md $, mais toujours pas rentable, la société est valorisée à hauteur de 61,7 Mds $ au Nasdaq où elle a fait son entrée en 2017.

• Date de l’acquisition : juin 2017.
Montant : 300 M $ (267 M €).
Secteur : réseau social géolocalisé.


Thématiques associées