DR

Segway Apex H2, une moto à hydrogène sortie d'un film de science-fiction

Le constructeur de gyropodes Segway a présenté l'Apex H2, une moto à l'allure futuriste alimentée par une pile à combustible à hydrogène.

Segway, propriété du chinois Ninebot, troque les gyroscopes – ces étranges appareils notamment utilisés par les touristes pour faire des tours en ville (et sur eux-mêmes…) – pour un autre genre de deux-roues : les motos. Après un premier concept il y a deux ans, le géant sino-américain de la petite mobilité urbaine, vient de lever le voile sur son premier modèle de série, la Segway Apex H2.

Segway Apex H2.
Segway Apex H2. DR

H2 : comme la formule de l’hydrogène sous sa forme gazeuse. En effet, la Segway Apex H2 n’est pas qu’une simple moto électrique, comme on en voit fleurir de plus en plus chez les constructeurs spécialisés comme chez les grands noms historiques. Ici, pas de lithium-ion mais une pile à combustible. Une technologie qui se développe petit à petit, moins vite que l’électrique « classique », mais tout aussi excitante avec, comme argument principal, la réputation d’offrir une plus grande autonomie.

Mais la fiche technique de la Segway Apex H2 ne dit rien, pour le moment, concernant l’autonomie de cette moto à hydrogène. A la place, on nous annonce un 0 à 100 km/h en 4 secondes, une vitesse maximale de 150 km/h et une puissance de 81 chevaux. Pas mal, surtout contre un billet relativement raisonnable de 9 000 €.

Segway Apex H2.
Segway Apex H2. DR

Outre son prix et sa technologie, c’est le look de la Segway Apex H2 qui détonne. Si sa forme et son carénage revisitent l’architecture moto classique avec un twist légèrement futuriste, les bandes lumineuses, notamment autour des jantes, lui donnent carrément une allure de star de la science-fiction. La vidéo de présentation publiée par Xiaomi, la maison-mère de Ninebot-Segway, est un clin d’oeil à l’univers cyberpunk en général et à Tron en particulier.

Pour voir la Segway Apex H2 sur nos routes, il faudra attendre entre 2023 et 2025, délais annoncés par le géant chinois. Après Hopium, nouveau constructeur automobile français qui souhaite devenir le Tesla de l’hydrogène, c’est donc un nouvel acteur qui se positionne sur ce marché plein d’avenir…