Emma Birski
The Good Playlists

The Good Playlist : les nuits parallèles de Fredrika Stahl

Fredrika Stahl célèbre la sortie de Natten, son dernier album, en réalisant pour TGL une playlist onirique, inspirée par la nuit.

L’univers de cette artiste franco-suédoise mêle l’indie pop onirique et mélancolique. Pour célébrer la sortie de Natten – nuit en suédois – Fredrika Stahl a concocté LA NUIT, une sélection de 15 titres qui nous apaisent, nous font rêver, nous maintiennent éveillés, à écouter exclusivement quand la lumière tombe. L’occasion pour The Good Life de revenir sur son parcours et processus créatif.

The Good Life : Concerts en live, production d’albums, conception de BO pour des campagnes publicitaires mais aussi pour le film documentaire Demain… Comment appréhendez-vous la musique ?  Et sous quelles formes ?
Fredrika Stahl :
Je travaille un peu à l’ancienne… Je m’installe au piano et je commence par chercher des idées de suites d’accords et de mélodies. Je continue en boucle jusqu’à ce que je trouve quelque chose d’intéressant. C’est un processus qui peut rendre assez fou, pour cela c’est important de s’octroyer des pauses. Une fois que j’ai trouvé la musique je me penche sur le texte, le thème de la chanson. Je ne commence jamais une production avant d’avoir fini le songwriting car pour moi une bonne chanson doit tenir avec peu de choses. Piano-voix ou Guitare-voix. J’adore travailler avec des images. En plus de m’inspirer, cela donne un cadre, un thème et me force d’explorer des nouveaux horizons.

The Good Life : Natten, le titre de votre dernier album, signifie nuit en suédois. Quel est votre rapport à ce moment ?
Fredrika Stahl :
La nuit est un monde parallèle. On plonge dans une dimension plus profonde, plus mélancolique, plus créative. Ce qui existe la nuit disparaît une fois le jour levé pour laisser place à la raison et au pragmatisme. Dans le nord, la nuit joue un rôle particulièrement important. Elle nous est imposée excessivement par période, puis nous en sommes complètement privés. Cet album est le fruit de ses longues nuits hivernales passées en Suède au cours des dernières années.

TGL : Comment s’est passée la production de cet album ?
F.S. :
J’ai écrit Static Cellophane, la première chanson, il y a 5 ans déjà. Je n’ai jamais passé autant de temps pour concevoir un album ! Je sortais de l’aventure de DEMAIN (le film de Cyril Dion et Mélanie Laurent). J’ai tellement aimé travailler en toute indépendance que j’ai décidé de mon monter mon propre label. C’était un grand défi de gérer toute la production, et cela m’a pris beaucoup d’énergie mais j’ai pu faire un album qui me ressemble à 100 %. Le tout accompagné du très talentueux Clément Ducol (arrangeur réalisateur, NDLR).

TGL : Après Electric et Rescue Me, nous découvrons Finalement la Nuit, un titre réalisé avec l’artiste Dominique A qui colle parfaitement à la thématique de cet album, bien qu’il soit le seul à être interprété en français… Comment est née cette collaboration ?
F.S. :
L’été dernier quand l’album était fini j’ai dit à mon manageur que j’avais un seul regret : ne pas avoir de chanson en français. En réponse il me parle d’un souvenir d’un texte de Dominique A, Finalement la nuit, qui n’avait jamais été utilisé. J’ai trouvé cette proposition intrigante : j’adore la plume de Dominique et ce morceau s’adaptait à la perfection à la thématique de Natten. J’ai lu les paroles et j’ai été bouleversée. Je me suis installée au piano et une mélodie m’est immédiatement venue, c’était une évidence. Je ne savais pas si Dominique allait aimer ce que j’en avais fait… Heureusement sa réaction était tellement positive que j’ai tout de suite demandé s’il voulait la chanter avec moi. On s’est rencontré pour la première fois en studio pour poser les voix. C’est une rencontre formidable, d’un point de vue artistique et humain. J’ai beaucoup de chance de l’avoir à mes côtés sur cet album.

TGL : Quelles sont les prochaines étapes de la vie de cet album ?
F.S :
Je rêve de faire une tournée pour pouvoir chanter ces chansons en live devant un public. L’échange, voici ce qui compte vraiment. Je croise tous mes doigts pour que mon prochain concert au Café de la Danse ait lieu le 26 mai.

La playlist de Fredrika Stahl pour The Good Life :


Suivez The Good Life sur Spotify pour retrouver toutes nos playlists de 2020 : @thegoodlifemagazine