DR

Montre : Jaeger LeCoultre Polaris Mariner Memovox, la mémoire en héritage

Le Jura suisse aime revisiter le passé. Jaeger-LeCoultre croise la Memovox Polaris des années 60 avec une création des années 50, pour une collection sport et élégante… Sublime !

Peu de maisons peuvent se vanter de compter dans leur collection autant d’icônes horlogères. Chez Jaeger-LeCoultre, il y a la Reverso, bien sûr, ou encore la pendule Atmos. Il y a aussi la Memovox Polaris, dont l’histoire est assez complexe et nécessite de nombreux flash-backs. Il n’est pas facile de se retrouver dans cette lignée de montres-réveil baptisée Memovox (« voix de la mémoire », en latin), née en 1950, qui a beaucoup évolué au fil du temps et s’est enrichie de plusieurs branches. Pour simplifier, au sein de cette gamme, on peut dire que Memovox correspond aux montres classiques, Memovox Polaris, aux sportives, et Memovox Deep Sea, aux plongeuses. Vous suivez ?

La Memovox fait trempette

Flash-back, donc. A la fin des années 50, un nouveau type de garde-temps capable de s’aventurer en eau profonde apparaît. Pour s’adapter à la tendance, Jaeger-LeCoultre développe la variante Memovox Deep Sea. Un modèle qui, en 1959, fait figure de pionnière des montres de plongée, au même titre que la Blancpain Fifty Fathoms ou la Rolex Submariner. Sa fonction alarme, très pratique sous l’eau, avertit le plongeur quand il est temps de remonter. Six ans plus tard, en 1965, apparaît la Memovox Polaris, sportive chic qui perfectionne le principe de réveil.

Polaris Mariner Memovox, boîtier 42 mm acier, épaisseur 15,63 mm, cadran avec dégradé de bleu soleillé, grené et opalin, calibre 956 automatique, réserve de marche de 45 heures, étanche à 300 m, 17 400 €.
Polaris Mariner Memovox, boîtier 42 mm acier, épaisseur 15,63 mm, cadran avec dégradé de bleu soleillé, grené et opalin, calibre 956 automatique, réserve de marche de 45 heures, étanche à 300 m, 17 400 €. DR

Son boîtier à triple fond améliore la résonance du son. Equipée du calibre Jaeger-LeCoultre 825 à remontage automatique, la montre est immédiatement reconnaissable grâce à ses trois couronnes : l’une actionne les heures et minutes, une autre, la lunette tournante intérieure, et la dernière règle le réveil. Son diamètre de 41 mm, généreux pour l’époque, garantit une bonne lisibilité. Une nouvelle version de 42 mm, à cadran redessiné, est lancée en 1968. Elle conserve les trois cercles concentriques emblématiques de ce modèle, mais arbore désormais des index trapèzes et trois grands chiffres arabes.

Récent come-back

La gamme Polaris entame alors un petit sommeil de quelques décennies. En 2018, à l’occasion du cinquantenaire du modèle Memovox Polaris de 1968, Jaeger-LeCoultre réveille l’appellation. La manufacture lance une nouvelle collection comprenant une montre automatique à trois aiguilles, un chronographe et un chronographe worldtime, ainsi qu’une édition limitée à fonction réveil.

Son cadran reprend les trois cercles concentriques arborant diverses finitions : soleillée au centre, grenée au milieu et opaline pour l’anneau extérieur qui tient lieu de lunette tournante. En 2020, pour célébrer cette fois les 70 ans de la Memovox, la marque met l’accent sur sa maîtrise des sonneries et produit l’exposition The Sound Maker.

Polaris Mariner Memovox, boîtier 42 mm acier, épaisseur 15,63 mm, cadran avec dégradé de bleu soleillé, grené et opalin, calibre 956 automatique, réserve de marche de 45 heures, étanche à 300 m, 17 400 €.
Polaris Mariner Memovox, boîtier 42 mm acier, épaisseur 15,63 mm, cadran avec dégradé de bleu soleillé, grené et opalin, calibre 956 automatique, réserve de marche de 45 heures, étanche à 300 m, 17 400 €. DR

Jaeger-LeCoultre présente les montres Master Control Memovox et Master Control Memovox Timer, directement inspirées des premières Memovox des années 50. Toutes deux inaugurent une nouvelle génération de montres à sonnerie à fond saphir. Enfin, en octobre dernier, deux nouvelles sportives sont lancées : la Polaris Mariner Memovox et la Polaris Mariner Date. Etanches à 300 mètres, ces plongeuses sont capables d’aller taquiner les mérous. Elles se parent d’un élégant cadran bleu dégradé. Plus que jamais, en horlogerie, c’est avec les « vieilles boîtes qu’on fait les meilleures montres ».

Attention cependant à ne pas sombrer dans le rétro forcené, au risque de voir l’ennui s’installer. Jaeger-LeCoultre évite heureusement cet écueil avec sa collection Polaris qui se voit insuffler une touche de modernité salvatrice. L’histoire peut continuer…

En dates

• 1833 : Antoine LeCoultre fonde son atelier d’horlogerie dans le Jura Suisse.
• 1937 : l’étroite collaboration entre l’horloger parisien Jaeger et la manufacture LeCoultre & Cie donne naissance à la marque Jaeger-LeCoultre.
• 1950 : Jaeger-LeCoultre présente la Memovox, première montre-réveil de la marque spécialiste des mécanismes à sonnerie.
• 1959 : la Memovox Deep Sea devient la première montre de plongée automatique au monde équipée d’une alarme.
• 1965 : la Memovox Polaris de 41 mm fait son entrée au catalogue et inaugure un boîtier à triple fond. Le nom Polaris fait écho aux missiles américains de la guerre froide.
• 1968 : la seconde version de la Memovox Polaris de 42 mm se distingue par ses imposants index trapèzes, associés à trois chiffres arabes.
• 2018 : pour les 50 ans de la Polaris de 1968, l’appellation est relancée.
• 2020 : Jaeger-LeCoultre fête le 70e anniversaire de la Memovox.


Thématiques associées

The Good Spots Destination Suisse