DR

Sport et montres : les horlogers hissent la grand-voile

Au cœur de l'histoire d'amour entre les montres et le sport, l’horlogerie est liée à la navigation depuis plusieurs siècles.

Après avoir exploré les liens étroits entre montres et sport mécanique et les horlogers et l’aérien, zoom sur ces manufactures qui misent sur le nautisme.

« La création des premières montres provient de la miniaturisation d’horloges de marine, explique Richard Mille. Ces dernières, combinées à l’observation des étoiles, permettaient aux marins de déterminer leur position au milieu des flots », rappelle l’horloger contemporain. Pas étonnant que les manufactures soient nombreuses à larguer les amarres. Si certaines optent pour les bolides high-tech que l’on surnomme formule 1 des mers, elles préfèrent généralement naviguer sur des voiliers.

Rolex soutient, notamment, plusieurs grandes courses, dont la Fastnet Race, qui se déroule en mer d’Irlande. Omega a également tissé des liens étroits avec ce milieu : la marque du Swatch Group sponsorise notamment la course à la voile autour du monde The Ocean Race. Quant à Richard Mille, il est partenaire des Voiles de St Barth.

Rolex soutient plusieurs grandes courses de navigation à la voile, dont la Fastnet Race, qui se déroule en Manche et en mer Celtique, de Cowes à Plymouth.
Rolex soutient plusieurs grandes courses de navigation à la voile, dont la Fastnet Race, qui se déroule en Manche et en mer Celtique, de Cowes à Plymouth. DR

Montres et sport nautique, la quête de la performance

C’est la même quête de performance et de précision qui rapproche les manufactures de ces monocoques, catamarans ou trimarans de course. Les vieux gréements forcément moins technologiques, fascinent malgré tout les horlogers. Ainsi, Panerai a fait restaurer Eilean, un élégant ketch des années 30 retrouvé à l’état d’épave.

La marque fait le grand écart maritime en étant, dans le même temps, partenaire officiel de Luna Rossa, le bateau italien engagé dans la 36e Coupe de l’America attendue en mars 2021. Enfin, Michel Herbelin est sponsor de longue date de la Porquerolles Classique. Cette régate réunit des vieux gréements de course, en rade d’Hyères. « Pour ma famille, la côte varoise est une passion, rappelle Maxime Herbelin, directeur marketing de la maison indépendante. Mon grand-père, le fondateur, y passait déjà ses vacances au cours des années 50. »

Globalement, la voile surfe sur une très bonne image. Elle a la chance de tirer sa force d’une énergie renouvelable : le vent. Précieux, en l’état écolo actuel des choses !