Tanmoy Dhar
The Good Pills

Réglisse, un étonnant moyen de fortifier l’organisme

Dangereuse à haute dose, la racine de réglisse est pourtant un étonnant moyen de fortifier l’organisme et de lutter contre les virus hivernaux.

La Glycyrrhiza glabra, en latin, est une plante vivace de la famille des fabacées, originaire d’Europe méditerranéenne et d’Asie. Capable de réduire l’activité de nombreux virus et cultivée depuis des millénaires pour ses racines, on en fait notamment les fameux bâtons de réglisse à mâcher. C’est une herbacée de 50 cm à 1,5 m de hauteur, bien adaptée au climat océanique, dont les racines très développées s’enfoncent parfois jusqu’à 1,2 m dans les sols argileux ou sablonneux, donc assez envahissante.

Ses hautes tiges portent des feuilles opposées légèrement résineuses, sur lesquelles les fleurs poussent en grappes bleuâtres à violacées au début de l’été. Ses fleurs, les gousses, contiennent de 2 à 4 graines, mais ce sont bien les racines que l’on récolte à l’automne, quand les tiges ont dépéri.

De l’aliment au médicament

La plante a toujours été utilisée tant comme aliment que comme médicament. Les Grecs anciens l’avaient nommée glycyrrhiza (racine sucrée), de glukos (sucre) et riza (racine). On a commencé à la cultiver à partir du XIIIe siècle en Europe méditerranéenne. Utilisée en Chine pour tonifier le Qi, l’énergie vitale, et en Occident pour aromatiser le tabac, des boissons, des friandises, ce sont toutefois surtout ses bienfaits médicinaux contre les virus qui intéressent les chercheurs.

L’action polyvalente de la réglisse contre les virus

Il a été établi que la racine de réglisse renfermait, entre autres substances, de la glycyrrhizine, aux effets similaires à l’aldostérone, une hormone qui peut causer rétention d’eau, augmentation de la tension artérielle et déperdition du potassium dans l’organisme. La Commission E reconnaît pourtant à la réglisse une protection contre les ulcères de l’estomac et du duodénum puisqu’elle stimule la production de mucus par l’estomac, offrant ainsi une protection naturelle contre l’action des sécrétions digestives ou de certains médicaments.

Par ailleurs, l’usage traditionnel de la réglisse pour traiter les symptômes du rhume pourrait être fondé. Capable de réduire l’activité de nombreux virus, notamment ceux des hépatites B et C, de la grippe, de l’herpès et du SRAS, son action adoucissante sur les muqueuses, associée à une fonction immunitaire, pourrait ainsi contribuer à combattre les infections responsables des inflammations des voies respiratoires.

Glycyrrhiza glabra.
Glycyrrhiza glabra. DR

La Commission E reconnaît d’ailleurs son usage pour traiter laryngites, trachéites, bronchites… Grâce à cette action sur les muqueuses, elle pourrait aussi venir à bout des aphtes et agirait sur les maladies de la peau telles que l’eczéma, le psoriasis, l’herpès, les rougeurs et les démangeaisons. Enfin, dans une synthèse d’études sur la réglisse, des chercheurs américains ont avancé que la plante pourrait bien avoir des effets anticancer en déclenchant l’apoptose, c’est-à-dire le suicide cellulaire des cellules cancéreuses.

La juste dose

La consommation de réglisse doit pourtant être modérée : pas plus de six semaines et surtout pas en cas de cirrhose ou d’insuffisance rénale grave. Elle peut, en effet, causer des symptômes d’intoxication tels que maux de tête, hypertension, rétention d’eau et de sodium, élimination du potassium et parfois même arrêt cardiaque.

Dans certains cas, une trop grande quantité peut réduire les taux de testostérone et aggraver l’impuissance, l’infertilité et le manque de libido chez l’homme. Les plantes ayant un effet laxatif ou diurétique et celles qui influent sur la tension artérielle pourraient aussi aggraver les effets indésirables de la réglisse.

Il n’empêche : la réglisse apporte un soutien précieux aux défenses immunitaires, notamment par sa puissante action contre les virus, antibiotique et anti-inflammatoire. Elle fortifie tout le corps, augmente l’énergie disponible, améliore la digestion et le métabolisme, en plus d’avoir une action sur les irritations de la gorge, la grippe, la toux, la perte de voix, etc. Un vrai élixir de vie. De quoi, peut-être, améliorer notre hiver…

Posologie : 

• En usage interne : décoction de racines séchées à raison de 1 cuillère à café par tasse. Laisser infuser 10 min, puis filtrer.
• En usage externe : décoction de 200 g de bois de réglisse par litre d’eau, en gargarismes ou bains de bouche. Racine coupée bio, Herboristerie du Valmont, environ 6 € les 100 g.
• En déodorant : pour ses propriétés apaisantes et antibactériennes, Roll-on 24h Homme, Weleda, 9,30 € les 50 ml.
• En thé : associée au jasmin et aux fleurs d’hibiscus, thé bio Treat Yourself, Kneipp, 4,80 € le sachet de 15 pyramides.
• En sirop : concentré de réglisse à diluer, Antésite, environ 4 € les 13 cl.