DR
The Good Playlists

The Good Playlist : Jane Birkin et « la nudité des sentiments »

L’icône pop Jane Birkin a sorti Oh ! Pardon tu dormais…, son nouvel album, en décembre dernier, épaulée par Etienne Daho et Jean-Louis Piérot. Pour l’occasion, elle nous partage une playlist de ses humeurs du moment.

Oh ! Pardon tu dormais…, c’est d’abord un film (1992) puis une pièce de théâtre (1999), qui mettent en scène les textes de Jane Birkin autour de la jalousie, de la rupture et du désir. Une œuvre dont Etienne Daho tombe amoureux. L’auteur-compositeur-interprète ne lâche pas Jane Birkin : il veut composer des mélodies pour mettre Oh ! Pardon tu dormais… en musique. Il aura gain de cause 20 ans plus tard.

En décembre dernier, Jane Birkin, sur des mélodies de Jean-Louis Piérot et Etienne Daho présente Oh ! Pardon tu dormais…, l’album cette fois, son premier opus de chansons inédites depuis Enfants d’hiver (2008). Plus mélancolique, sombre et cru que son prédécesseur, Oh ! Pardon tu dormais… aborde des thématiques nouvelles, la mort en tête, avec des morceaux inspirés par la disparition de Kate Barry, la fille de Jane Birkin, comme l’émouvant Ces murs épais et le troublant Cigarettes qui s’ouvre sur « Ma fille s’est foutue en l’air… ».

Le temps d’une interview, elle revient sur la conception de cet album intime et poétique et partage avec The Good Life sa playlist où chaque morceau est rattaché à un souvenir léger, de Sinatra et son It was a good year – vraiment ? – qu’elle écoutait dans la Jaguar Type-E de John Barry au Baiser d’Alain Souchon.

Oh ! Pardon tu dormais…, Jane Birkin (Etienne Daho, Jean-Louis Piérot), Universal Music Division Barclay.
Oh ! Pardon tu dormais…, Jane Birkin (Etienne Daho, Jean-Louis Piérot), Universal Music Division Barclay. DR

4 questions à Jane Birkin :

The Good Life : Pourquoi avez-vous attendu 20 ans pour convertir Oh ! Pardon tu dormais… en album ?
Jane Birkin : J’ai mis du temps à céder à Etienne ! (rires) Ce sont sa persévérance et le fait qu’il ait trouvé de la qualité dans ce que j’avais écrit qui m’ont convaincu. Je ne l’aurai pas fait toute seule. Sans lui, j’aurais peut-être même oublié que j’avais écrit ce film et cette pièce ! C’était aussi l’occasion d’infiltrer dans cette pièce des thématiques infiniment plus larges et personnelles… Je ne pouvais pas faire un nouveau disque sans parler de ce qui m’est arrivé de plus dramatique, la mort de Kate.

TGL : Justement, la mort est l’un des thèmes centraux de l’album. A ce propos, Laurent Ruquier, sur le plateau de On est en direct, trouvait qu’il était « étonnant de pouvoir chanter une disparition comme celle-là » et vous avez répondu que « c’était impossible de ne pas le faire »…
J.B. :
J’avais entendu Francis Bacon, alors qu’on le questionnait sur la violence de ses tableaux, déclarer que ce n’était rien si on la comparait avec la violence de la vie. C’est pareil pour moi, une chanson n’est rien par rapport à la violence de la perte d’un enfant. Puis c’est la nudité des sentiments qui font l’intérêt d’une chanson ou d’un album. Pour autant, Oh ! Pardon tu dormais… n’est pas un pansement sur une blessure ouverte. Faire un album n’effacera pas la réalité de la mort de Kate, mais parler d’elle est un plaisir en soi, comme si elle était encore là.

TGL : Certains morceaux, notamment Je voulais être une telle perfection pour toi !, sonnent très Gainsbourg…
J.B. :
Pourtant, Etienne a été influencé par les orchestrations de John Barry, notamment ses musiques de films, pour essayer, justement, de ne pas imiter Serge. Mais c’est ma voix, donc c’est normal de faire le rapprochement avec lui sur certains morceaux. S’il y a une référence à Gainsbourg… c’est à cause de moi ! (rires) Surtout, c’est un album aux mélodies « cinématographiques », c’est très vrai pour A marée haute, entre autres.

TGL : Qu’est-ce que l’on peut vous souhaiter pour 2021 ?
J.B. :
De me faire vacciner le plus vite possible ! On croise les doigts pour prendre la route en mai. En attendant, on va s’installer en résidence en Bretagne pour répéter. Il y a d’autres personnes qui sont plus dans le pétrin que moi. Le plus important, c’est de souhaiter que les vaccinations fonctionnent pour rapidement mettre cette épidémie derrière nous !

La playlist de Jane Birkin pour The Good Life :


Suivez The Good Life sur Spotify pour retrouver toutes nos playlists de 2020 : @thegoodlifemagazine