DR
100 % voitures électriques

Les meilleures citadines électriques 3/3 : les italiennes, japonaises et coréennes

Alors que les grandes villes multiplient les restrictions de circulation à l’encontre des voitures thermiques, les citadines se mettent aux watts. Il était temps ! Voici les meilleures citadines électriques selon The Good Life.

Après les meilleures citadines électriques françaises, puis les allemandes, voici la troisième et dernière étape de notre tour d’horizon en Italie (Fiat), au Japon (Honda) et en Corée du Sud (Hyundai, Kia).

Fiat 500 Electrique. Au moment des préréservations, en mars dernier, la 500e était proposée en une seule variante : la Prima découvrable. Cette série limitée à 500 exemplaires (tous vendus), ultrachic et très bien équipée, était proposée à 37 900 €. Pas donné, même si ce prix incluait l’installation à domicile d’une Wallbox permettant la recharge rapide. L’élégante petite italienne se prenait pour une diva. La gamme s’est rapidement enrichie d’une version berline classique, disponible à partir de 34 900 €, et, tout récemment, d’une variante à 4 portes, dotée d’une petite porte arrière à ouverture antagoniste sur le côté droit, destinée à améliorer l’accès à la banquette arrière. A noter également une nouvelle série limitée – à la France et à 500 exemplaires : la France Edition, qui fait tomber le ticket d’entrée à 29 900 € (32 900 € en cabriolet). Chaque fois, l’Electrique reçoit un moteur de 118 ch, couplé à une batterie de 42 kWh promettant une autonomie de 320 km. Elle est établie sur une toute nouvelle plate-forme qui n’a rien à voir avec la 500 thermique actuelle. Celle-ci poursuit sa carrière en parallèle.

Prix : à partir de 29 900 €.

Fiat 500 électrique – Les meilleures citadines électriques
Fiat 500 électrique – Les meilleures citadines électriques

Honda Honda-e. Son style extérieur flirte avec le rétrofuturisme. A l’intérieur, on découvre le plus long alignement d’écrans jamais vu de série. Ces tablettes tactiles relaient, notamment, les images des caméras extérieures qui remplacent les rétroviseurs. En les reliant à une console, on peut même jouer à des jeux vidéo… A l’arrêt, bien entendu. La nippone innove aussi avec une pédale unique permettant tour à tour d’accélérer, de freiner ou de stopper. Avec 3,89 m de long, cette 5-portes n’est pas très longue. Elle se destine avant tout à la ville, comme le montre sa petite batterie de 35,5 kWh qui lui accorde tout juste 220 km d’autonomie. Beaucoup moins qu’une Peugeot 208, qui promet 340 km, ou qu’une Zoe, donnée pour 390 km…

Prix : à partir de 35 060 €.

La Honda-e, petite électrique.
La Honda-e, petite électrique. DR

Les meilleures citadines électriques coréennes

Hyundai Kona electric. Le constructeur coréen a testé son petit SUV urbain. Trois Kona strictement de série ont tourné sur circuit en août dernier jusqu’à épuisement de leur batterie. In fine, toutes ont roulé plus de 1 000 km sans recharger. Fameux, pour une auto officiellement donnée pour 484 km d’autonomie. Bien entendu, ces essais ont été réalisés à basse vitesse et hors aléas de circulation (feux rouges, embouteillages…), mais le résultat n’en demeure pas moins remarquable. Il prouve toute l’efficacité des 64 kWh de la « grosse » batterie embarquée. Côté conduite, les 204 ch du moteur sont bien là. Le 0-à-100 km/h est ainsi abattu en 7,6 s. Pour les conducteurs plus placides ou moins fortunés, la Kona est aussi livrée avec un petit moteur de 135 ch et une petite batterie de 39,2 kWh. L’autonomie chute alors à 289 km… et le prix, de presque 5 000 €.

Prix : à partir de 34 900 €.

Kia e-Soul. En Europe, la gamme Soul a perdu ses variantes thermiques. Il ne reste plus que l’e-Soul 100 % électrique au catalogue. On retrouve sur ce sympathique SUV aux lignes cubiques les deux blocs proposés sur la Hyundai Kona. Politique de groupe oblige. Le « petit » 136 ch et 39,2 kWh de batterie promet ici 276 km d’autonomie, quand le plus « gros » (204 ch et 64 kWh) se targue de 452 km. Des résultats un tout petit peu en deçà de ceux obtenus avec la Kona. La Soul est aussi légèrement plus chère (de l’ordre de 3 000 €). Mais, avec son arrière aussi abrupt qu’une falaise de Normandie, elle offre un design… branché, en parfaite harmonie avec sa motorisation.

Prix : à partir de 37 300 €.

Kia e-Soul.
Kia e-Soul. DR