Volkswagen
100 % voitures électriques

Les meilleures citadines électriques 2/3 : les Allemandes

Alors que les grandes villes multiplient les restrictions de circulation à l’encontre des voitures thermiques, les citadines se mettent aux watts. Il était temps ! Voici les meilleures citadines allemandes électriques selon The Good Life.

Pour débuter notre sélection des meilleures citadines allemandes électriques françaises, la BMW i3. Voilà sept ans que l’originale petite BMW à miniportières arrière antagonistes arpente le pavé des grandes villes. Pourtant, BMW n’entend pas renouveler cette gamme avant 2024. La i3 a connu une évolution en 2017. Récemment, toute la gamme s’est vue dotée d’un toit noir, et le prolongateur d’autonomie thermique Rex, pourtant fort pratique, a tiré sa révérence. Une version sportive S a aussi vu le jour. Au menu : moteur plus puissant développant 184 ch et châssis surbaissé. La version classique peut compter sur 170 ch et 280 km d’autonomie depuis l’arrivée d’une batterie de plus grande capacité en 2018. Une version chic dénommée Suite propose, contre 3 000 € (quand même !), sellerie cuir et inserts en bois précieux.

Prix : à partir de 39 950 €.

La BMW i3s sur les routes de Camargue.
La BMW i3s sur les routes de Camargue. Olivier Reneau

Les meilleures citadines allemandes 100 % électriques

Opel Corsa-e. Pour la première fois en 38 ans de carrière, la Corsa reçoit une version 100 % électrique. Politique de groupe oblige, cette sixième génération emprunte à la Peugeot 208 sa plate-forme CMP ainsi que son moteur de 136 ch. En matière de style, la version électrique est identique aux autres à quelques détails près. Toutes sont fabriquées sur les mêmes chaînes de l’usine de Saragosse. Le mode de conduite B permet de doubler la puissance du frein moteur, et donc la régénération des batteries. Celles-ci garantissent 340 km d’autonomie, ce qui laisse envisager un usage mixte ville/route. Pour le moment, Opel table sur 15 % de ventes de Corsa électriques. Mais ce chiffre pourrait grimper rapidement en cas de restrictions à l’encontre des voitures thermiques.

Prix : à partir de 30 650 €.

Smart EQ Fortwo (et Smart EQ Forfour). Tournant dans l’histoire de la puce à roulettes de 2,7 m de long ! Depuis l’automne dernier, la reine des villes est privée de motorisation thermique. Feu Nicolas Hayek, inspirateur de cette auto qu’il souhaitait 100 % électrique, doit être content. Une seule mécanique électrique de 82 ch, alliée à une batterie de 17,6 kWh, est désormais disponible dans les trois carro

sseries : coupé (Fortwo) rikiki, cabriolet (Fortwo) tout aussi rikiki, et Forfour à 4 portes. Ce bloc propulseur garantit une autonomie de 130 km. C’est bien peu ! A noter qu’un programme Brabus « tailor made » permet de personnaliser son bolide. La variante EQ Forfour (cousine de la Renault Twingo), qui ne rencontre pourtant pas un franc succès, est reconduite. En 2022, la production de la EQ Fortwo sera délocalisée en Chine. L’usine française de Hambach, en Moselle, se chargera alors de l’EQA, un petit SUV électrique pendant du Mercedes GLA.

Prix : à partir de 26 500 €.

Volkswagen e-Up! (Seat Mii Electric et Skoda Citigo e iV)

Cette citadine allemande en est déjà à sa seconde génération électrique. Moins chère et dotée d’une plus grande autonomie, cette nouvelle version semble particulièrement bien armée. En parallèle, la gamme thermique a été simplifiée. Les cousines de groupe Seat Mii et Skoda Citigo e iV ont, pour leur part, dit adieu au moteur thermique. Mais revenons à notre Volkswagen e-Up!. Si son allure extérieure semble figée, à quelques détails près, sous le capot, en revanche, tout change. La citadine accueille une batterie moins lourde, quoique deux fois plus puissante. Résultat ? 260 km d’autonomie et des accélérations de tout premier ordre. A l’intérieur, le poids… des ans se fait sentir. Le tableau de bord ne dispose ainsi que d’un tout petit écran non tactile. Mais, en matière tarifaire, la puce allemande prend l’avantage sur ses concurrentes citadines allemandes. Elle coûte à peine plus de 17 000 € (une fois le bonus de 7 000 € déduit), soit moins qu’une Smart EQ Forfour. Les Seat Mii Electric (vendue à partir de 21 920 €, bonus non déduit) et Skoda Citigo e iV (commercialisée à partir de 21 600 €, bonus non déduit), quasi identiques, font encore mieux.

Prix : à partir de 23 440 €.


Thématiques associées