DR
100 % voitures électriques

Les meilleures citadines électriques 1/3 : les Françaises

Alors que les grandes villes multiplient les restrictions de circulation à l’encontre des voitures thermiques, les citadines se mettent aux watts. Il était temps ! Voici les meilleures citadines électriques selon The Good Life.

Pour débuter notre sélection des meilleures citadines électriques françaises, la Citroën AMI. On dirait un gros cube à roulettes tout droit sorti d’un dessin animé (type Gumball) ou d’une boîte de Lego. Cette mini à 2 places s’inscrit dans la catégorie des quadricycles légers. Elle est donc accessible dès 14 ans et sans permis. Ce gros jouet mesure 2,41 m, soit moins qu’une Smart, et pèse 490 kg. On y entre par deux portes à ouverture inversée. Avec sa petite batterie de 5,35 kWh, elle dispose de 70 km d’autonomie seulement et sa vitesse maxi plafonne à 45 km/h. Elle est donc plus adaptée à la conduite en ville ou aux services d’autopartage naissants qu’à une traversée des Etats-Unis d’est en ouest. Côté prix, personne ne lui résiste. Elle est proposée à partir de 7 300 €, hors bonus écologique de 900 €. On peut l’acheter en concession, sur Internet ou via certaines enseignes de la grande distribution.

Prix : à partir de 7 300 €.

Citroën présente Ami, sa voiturette électrique sans permis en autopartage.
Citroën présente Ami, sa voiturette électrique sans permis en autopartage. DR

Les meilleures citadines électriques des constructeurs français

DS 3 Crossback E-Tense. A sa sortie en 2019, la DS 3 Crossback était déjà une citadine branchée. Dans cette version E-Tense elle l’est doublement, puisqu’elle se charge désormais à la prise. Côté style, elle hésite entre citadine chic et petit SUV luxueux. Son design se veut audacieux, avec notamment une ligne de vitrage façon aileron de requin. Cette variante E-Tense emprunte la plate-forme CMP 100 % électrique du groupe PSA. Elle hérite donc du bloc de traction de sa cousine Peugeot 208. Son moteur de 136 ch accompagne une batterie de 50 kWh. La marque annonce fièrement 320 km d’autonomie. Son tarif élevé entend la placer dans la catégorie premium.

Prix : à partir de 39 200 €.

DS 3 Crossback E-Tense.
DS 3 Crossback E-Tense. DR

Peugeot e-208. La version électrique de la Peugeot 208 est apparue dès le lancement du véhicule en 2019. Elle est basée sur la plate-forme CMP électrique du groupe, également utilisée par les DS3 Crossback E-Tense et Opel Corsa-e. La petite lionne zéro émission se distingue des autres 208 par sa calandre couleur carrosserie, ses passages de roues noirs et ses jantes alu aérodynamiques. Cette concurrente de la Renault Zoe propose 136 ch, une batterie de 50 kWh et 340 km d’autonomie. Ces performances placent la sochalienne très proche de sa concurrente au losange. Le chargeur embarqué de 7 kW de série peut être upgradé à 11 kW en option. Cela vaut la peine, puisque cet équipement facturé 300 € permet de recharger en moins de 5 heures.

Prix : à partir de 32 300 €.

Peugeot e-208.
Peugeot e-208. DR

Renault en force

Renault Twingo Electric. En matière d’électrique, Renault semble être abonné à la catégorie des citadines. Après la Zoe et la Twizy, le Losange lance en effet la Twingo Electric. Cette troisième famille zéro émission est encore une fois strictement urbaine. La plate-forme utilisée est celle de la Smart Forfour. La petite Renault reprend donc le moteur de 82 ch de sa proche parente. Elle fait, en revanche, le choix d’une batterie de 21,3 kWh plus conséquente. Placée sous le plancher arrière, celle-ci ne grève pas trop l’habitacle. Avec 240 litres, le volume de coffre est même légèrement supérieur à la variante thermique. L’ensemble permet d’atteindre 135 km/h – un peu juste sur autoroute – et demande 12,6 s pour passer de 0 à 100 km/h. L’autonomie de 180 km se montre correcte pour la ville, mais trop juste pour un déplacement plus important.

Prix : non encore fixé.

Renault Twingo Electric.
Renault Twingo Electric. DR

Renault Twizy. C’est la voiture préférée des enfants de moins de 7 ans. En effet, les bambins craquent pour ses airs de gros joujou à roulettes. Deux places en tandem, portières en élytre (comme les Lamborghini !), la Twizy ne ressemble à aucune autre. Cette puce longue de 2,41 m, et surtout large de seulement 1,24 m, est idéale pour se faufiler en ville. Deux variantes sont proposées. L’une, limitée à 45 km/h, se classe dans la catégorie des voiturettes accessibles dès 14 ans. L’autre, qui file à 80 km/h, demande un permis de conduire classique. Le siège arrière est à réserver aux passagers contorsionnistes. La production, initialement installée en Espagne dans l’usine de Valladolid, a déménagé en Corée du Sud. Le petit véhicule reste en effet populaire dans ce pays et dans le reste de l’Asie.

Prix : à partir de 10 000 €.

Renault Twizy.
Renault Twizy. DR

Renault Zoe. En matière de citadine 100 % électrique, la petite Renault fait figure de pionnière. La première série est apparue en 2012. La Zoe reprend une base technique de Clio 4, mais sous des traits spécifiques. Le restylage de 2019 a vu l’arrivée d’une batterie de plus grande capacité (52 kWh), qui autorise 390 km sans recharge, soit un gain de 20 %. Deux niveaux de puissance sont proposés : 110 et 135 ch. Ces motorisations plus performantes autorisent les escapades sur autoroute. Un nouveau mode B permet de profiter d’un frein moteur et d’un freinage régénératif plus prononcés. La finition intérieure progresse, sans grande difficulté, avec, notamment, l’arrivée d’un écran-compteur ou d’une dalle tactile de 7’’ (voire 9,3’’ en option).

Prix : à partir de 32 000 € avec les batteries ou de 23 900 €, avec batteries en location (8 100 €).

La Renault Zoé.
La Renault Zoé. DR

Thématiques associées