C’est l’effervescence constructive chez les horlogers ! Longtemps envisagées comme des bâtiments avant tout fonctionnels, les usines et les manufactures sont désormais dessinées par les plus grands noms de l’architecture. Ces lieux de production deviennent ainsi de magnifiques vitrines pour les marques et s’imposent comme les nouveaux outils de communication.

Depuis quelques années, l’architecture est devenue un outil de communication massif pour les villes et les métropoles – le fameux effet Bilbao auquel elles aspirent toutes – ainsi que pour les réseaux sociaux – tout bâtiment se doit désormais d’être « instagramable » – et, bien évidemment, pour les marques qui n’hésitent pas à s’offrir les services d’une signature renommée pour doper leur image et faire parler d’elles. D’ordinaire discrète, l’horlogerie n’échappe pas à la règle.

Ces dernières années, les manufactures ont massivement investi dans leur outil de production, et le secteur est en pleine restructuration. Et si la concurrence est féroce quand il s’agit de vendre des montres, elle l’est tout autant quand il s’agit de se singulariser. Etonnement, l’architecture est ainsi devenue un levier de choix pour y parvenir.

Jadis, la fonctionnalité avant tout

Pendant longtemps, les usines et manufactures d’horlogerie misaient en premier lieu sur la fonctionnalité, concevant ainsi des lieux de production adaptés aux conditions que requiert le travail artisanal complexe que représente la fabrication d’une montre. Le bien-être et le confort des ouvriers étaient alors au centre des préoccupations. L’architecture n’était pas la priorité – et, par conséquent, la renommée de l’architecte importait peu – à quelques exceptions près.

Archi : Le nouveau siège de Swatch à Bienne est un serpent de bois
Archi : Le nouveau siège de Swatch à Bienne est un serpent de bois Swatch

A Besançon, terre traditionnelle de l’horlogerie française, l’usine de la marque Dodane fut construite par l’architecte Auguste Perret entre 1939 et 1943. Il a fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques par l’Etat français en 1986. Mais c’est en 1992 que Cartier crée l’événement, provoquant une petite révolution dans le milieu et inaugurant une nouvelle ère.

Précurseur en matière d’architecture industrielle, la manufacture d’horlogerie fait appel à Jean Nouvel, star française de la discipline, pour réaliser son unité de production à Saint-Imier, en Suisse. Pourquoi une usine devrait-elle être ennuyeuse, uniquement fonctionnelle et dépourvue de qualités esthétiques ? s’interroge-t-on alors.

Inauguration de bijoux d’architecture et d’horlogerie

Depuis, changement de paradigme, les projets se sont multipliés, convoquant les plus grands noms de la scène internationale. Les marques se livrent ainsi à une compétition féroce pour réaliser des bâtiments icônes incarnant la modernité horlogère et qui feront parler d’eux.

Le nouveau siège de Swatch, à Bienne, a été conçu par l’architecte japonais Shigeru Ban.
Le nouveau siège de Swatch, à Bienne, a été conçu par l’architecte japonais Shigeru Ban. Swatch

Aux manufactures traditionnelles ont succédé des bijoux d’architecture qui représentent à la fois le savoir-faire, les spécificités, les valeurs, l’histoire et l’excellence d’une marque. Il faut dire qu’entre horlogerie et architecture la métaphore est rapidement filée. Les similitudes sont en effet nombreuses : précision, technologie, design… Construire un bâtiment ou fabriquer une montre ont ainsi beaucoup en commun.

Une montre comme un bâtiment ont à la fois une vocation fonctionnelle et esthétique. Consacrant l’architecture, les maisons horlogères ne font pas les choses à moitié. Et plutôt que de parier sur des signatures prometteuses, elles ne prennent aucun risque et s’offrent les services des architectes les plus en vue de la planète. Et donc les plus chers.

Depuis quelques années, le même phénomène est observé, avec un engouement sans précédent pour l’architecture dans le domaine vinicole. Les grands châteaux et maisons de champagne ont ainsi elles aussi cédé à la tentation. L’architecte, levier de communication ultime ? Rien de nouveau, mais la tendance touche tous les domaines.

Le Musée-Atelier Audemars Piguet, dessiné par le Danois Bjarke Ingels, se déploie en spirale dans le paysage.
Le Musée-Atelier Audemars Piguet, dessiné par le Danois Bjarke Ingels, se déploie en spirale dans le paysage. Ambroise Tezenas

La nouvelle génération des sièges et des lieux de production de l’horlogerie font désormais l’événement, au même titre que le dernier musée ou flagship-store de luxe. Ces nouveaux bâtiments écrins permettent aussi à l’industrie horlogère de sortir d’une image trop sage, secrète et conservatrice. Une réputation que l’architecture vient enfin bousculer avec des grands noms et des bâtiments icônes, symboles ultimes de la légitimité et de la puissance des marques.


The good concept store A découvrir dans le concept store