Comme tout secteur professionnel, l’horlogerie a développé un lexique, composé de centaines de termes, dont voici les plus régulièrement utilisés.

Les montres de A à Z.

A

Aiguilles. Ces tiges métalliques de cadran sont couramment constituées d’un court contrepoids, d’une tête fixée au pivot central et d’un corps. Leur style a souvent un rapport avec leur nom : bâton, glaive, lance, feuille, squelette (évidée)… Les aiguilles Breguet sont fines et dotées à leur extrémité d’une pomme ou d’une lune évidée, les dauphines prennent la forme d’un triangle effilé, quant aux serpentines, elles ondulent comme un reptile.

Différents types d’aiguilles.
Différents types d’aiguilles. Greygouar

Amagnétique ou antimagnétique. Les mécanismes horlogers sont composés de pièces métalliques en mouvement. Les champs magnétiques des aimants ont longtemps perturbé leur fonctionnement. L’emploi de plus en plus courant du silicium, matériau résistant, inoxydable et amagnétique, garantit une plus grande régularité.

Analogique. Se dit d’un affichage par aiguilles, le plus courant en horlogerie. L’aiguille la plus grande indique les minutes, la plus courte, les heures. Parfois, une troisième est ajoutée pour marquer les secondes ou un fuseau horaire supplémentaire.

Automatique. Un mécanisme horloger automatique se remonte seul, grâce à l’énergie naturelle fournie par les mouvements du bras. Il emporte une masse oscillante (rotor) dont les va-et-vient réarment le ressort moteur.

B

Boîte ou boîtier. Cet étui, souvent de métal, habille et protège le mécanisme de la montre. Il est rond pour près de 80 % des montres. Mais il est aussi parfois carré (Monaco, TAG Heuer), rectangulaire (Reverso, Jaeger-LeCoultre) ou ovale (Reine de Naples, Breguet). La forme coussin (une spécialité Panerai) s’inspire du coussin d’ameublement. Enfin, le tonneau (relancé par Richard Mille), de forme incurvée, se révèle très confortable à porter.

Boitier rond et boitier carré.
Boitier rond et boitier carré. Greygouar

Boucle déployante ou ardillon. Ce sont les deux types de fermeture de bracelet les plus courants. La boucle déployante est un système articulé qui se déplie pour laisser passer le bras, puis se referme pour arrimer la montre au poignet. La boucle ardillon se compose d’une boucle articulée sur une tige métallique. Celle-ci s’insère dans l’un des trous pratiqués dans le bracelet, un peu comme pour une ceinture.

Bronze. Relancé par Panerai voilà une dizaine d’années, ce robuste alliage de cuivre et d’étain pèse, en moyenne, 10 % plus lourd que l’acier. Hommage à son passé maritime, les horlogers en parent leurs montres de plongée notamment. Comme le bon vin qui se bonifie avec le temps, il se patine d’élégants reflets néo-vintage.

Boucle déployante ou ardillon.
Boucle déployante ou ardillon. Greygouar

Basculante. Se dit d’une montre dont le boîtier pivote sur lui-même pour présenter son verso à la vue. La plus célèbre des basculantes est la Reverso, de Jaeger-LeCoultre, imaginée pour les joueurs de polo. Retournée, sa glace est protégée des chocs. Cartier a aussi lancé, en 1932, une très élégante Tank Basculante.


Le reste de notre abécédaire des montres est à retrouver dans notre The Good Life hors-série 100 % horlogerie en kiosque le 5 novembre.

The good concept store A découvrir dans le concept store