christophe-guibbaud

Roland-Garros 2020 : un toit rétractable en matériau composite signé Serge Ferrari

Le tournoi de Roland-Garros 2020 devrait débuter, si tout se passe comme prévu, le lundi 21 septembre. Avec, sur le court central Philippe-Chatrier, une grande nouveauté : un toit rétractable.

Ni la pluie ni la nuit n’empêcheront Dominic Thiem, Rafael Nadal, Novak Djokovic ou Gaël Monfils de croiser le fer sur la terre battue du Philippe-Chatrier. L’édition 2020 du tournoi de Roland-Garros, qui doit se jouer du 21 septembre au 11 octobre, inaugure le toit rétractable flambant neuf de son mythique court central.

Pour protéger les joueurs et les 5000 spectateurs autorisés des intempéries, et éviter les interruptions intempestives, la Fédération Française de Tennis a fait appel à un consortium d’architectes, ingénieurs et constructeurs pour offrir une cape amovible au court Philippe-Chatrier. Des travaux qui ont débuté à l’été 2019, juste après la dernière édition.

Parmi les différents acteurs convoqués par la FFT, on trouve Serge Ferrari, « leader mondial des matériaux composites souples ». L’entreprise française, qui a déjà travaillé, entre autres, pour le Stade Olympique de Londres, trois stades au Brésil à l’occasion de la Coupe du Monde de football et le formidable Groupama Stadium à Lyon, a ainsi fabriqué la membrane qui recouvre le court central.

Plus d’un hectare de membrane en matériau composite

Une toile en matériau Flexflight TX30, conçue pour résister « à l’oxydation et à l’érosion dues aux agressions climatiques », notamment les UV, la pluie et la neige, qui couvre 15 000 m². L’intérieur de la toiture sera couvert d’une autre création Serge Ferrari, l’Alphalia Silent AW, pour « garantir le maintien des performances acoustiques à toit fermé ».

La membrane Serge Ferrari est soutenue par 11 poutres en acier de 320 tonnes fabriquées par la firme transalpine Cimolai. La forme de l’ensemble est un hommage à celui qui a donné son nom au stade (et au tournoi), comme l’expliquent, dans un communiqué, les architectes de DVVD : « inspirés du biplan de l’aviateur Roland Garros, les éléments qui composent le toit ont été travaillés telle une aile d’avion, tant dans leur forme, leurs matériaux que dans leur structure ».

Pour apprécier ce nouveau toit rétractable en conditions réelles, rendez-vous dès le 27 septembre, jour des premiers matchs de Roland-Garros 2020 sur le court Philippe-Chatrier.

Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store