La maison de luxe parisienne s’offre un joli coup de pub en transformant, suivant ses standards, un mythique buggy californien.

Dans les années 60, alors qu’il est vendu en kit, le buggy californien imaginé par l’ingénieur/surfeur Bruce F. Meyers entre immédiatement au panthéon de l’imaginaire américain. Que ce soit pour dénicher le meilleur spot de surf en parcourant les plages, ou piloté par Steve McQueen dans L’Affaire Thomas Crown en 1968, le buggy Meyers Manx est un objet culte. Au parfum de nostalgie qui s’en dégage, succède celle du cuir. Et pas n’importe lequel, celui de la maison Berluti.

La chausseur-maroquinier français, pour honorer son monogramme et sa récente collaboration néo-rétro avec la marque de bagages Globe-Trotter, a dévoilé une pièce qui n’est disponible que sur commande : un buggy chic, qui met en valeur la célèbre patine de la marque.

Animated GIF

4-cylindres et 90 chevaux… pour 500 kilos !

La sellerie en cuir maison concorde avec la capote souple qui reprend le logo de Berluti. La carrosserie en fibre de verre, comme sur les Meyers Manx originaux prend une teinte blanc glace. Elle est montée, comme les buggies des années 60, sur un châssis de coccinelle Volkswagen. Son coffre a été conçu pour accueillir les bagages Berluti x Globe-Trotter.

Animated GIF

Sous le capot, on retrouve un petit 4-cylindres à plat de 1600 cc. Un moteur qui délivre 90 chevaux… pour animer cette petite bête d’à peine une demi-tonne. De quoi flamber sur les plages landaises – ou californiennes… – et (beaucoup) s’amuser au volant d’une bikini-car infusée au chic parisien. Un peu contradictoire a priori, cette réalisation signée Berluti est finalement très réussie. Si le fun et l’élégance sont garantis, la coolness de Steve McQueen, elle, n’est pas incluse dans le bon de commande…


The good concept store A découvrir dans le concept store