Le quartier qui « monte » ? Celui de la gare. Voilà quelques années que bons restos, expos stylées ou concepts écocitoyens innovants s’y développent. Le point sur une révolution orchestrée par… la SNCF elle-même.

Gare de Lyon, à Paris, la grande allée ventée qui réunit les deux halls achève sa mue. Côté parvis, les murs reculent, libérant l’espace pour le restaurant Les Niçois, qui ouvrira en juillet. Un énorme enjeu pour Olivier Chini, l’un des fondateurs. Avec déjà deux bistrots parisiens à son actif, il tente le grand frisson de l’aventure ferroviaire. « On estime à 80 000 le nombre de personnes qui passent ici chaque jour, explique-t-il, et toutes peuvent potentiellement s’arrêter chez nous. Ce qui peut faire des pointes de 100 clients d’un coup ! On a eu quelques nuits blanches avec ce projet… Notre but secret : qu’ils ratent leur train pour attraper le suivant et prennent le temps de déguster un délicieux pan bagnat fait sur place, avec un verre de rosé ! »

Un espace de restauration rapide et une épicerie vendant les 25 produits « made in the French Riviera » de la marque compléteront l’offre. En coulisses de ce lancement, c’est la SNCF qui joue les chefs d’orchestre. Depuis 2009, date de la création de son département Gares & Connexions, assorti de Retail & Connexions pour la commercialisation des espaces in situ, une révolution est en route. Les voyageurs parisiens gardent en mémoire les premiers effets spectaculaires à la gare Saint-Lazare, à Paris, mais ce mouvement se déploie dans une quinzaine d’autres grands hubs français.

La gare du Nord devrait être remaniée à la manière d’un aéroport : zone de départs distincte des arrivées, zone de shopping sur un étage et de travel retail sur un autre… Le projet devrait être livré pour les JO de 2024.
La gare du Nord devrait être remaniée à la manière d’un aéroport : zone de départs distincte des arrivées, zone de shopping sur un étage et de travel retail sur un autre… Le projet devrait être livré pour les JO de 2024. DR

« Le but est avant tout de rendre le passage en gare utile et agréable entre le domicile et le lieu de travail. Situées en centre-ville, les gares se modernisent pour refléter les tendances et les modes de vie actuels en devenant de vrais “city boosters”, des espaces de vie où voyageurs et riverains peuvent faire des achats de proximité, boire un verre ou tout simplement se détendre », précise Stéphanie Sala, directrice commerciale de Retail & Connexions.

La Gare du Nord de demain.
La Gare du Nord de demain. DR

Les gares en 6 chiffres clés

• 13 millions de voyageurs attendus par jour en 2020.
• 3 000 gares en France.
• 28 minutes en moyenne de présence en gare pour le voyageur.
• 2,8 Mds € de chiffre d’affaires pour les commerces d’ici à 2025.
• 32 % du chiffre d’affaires proviennent des points presse et de leurs services annexes.
• 2,2 Mds € investis dans la modernisation des gares de Bordeaux, Lyon Part-Dieu, Rennes, Nantes,
Paris Montparnasse (2015-2020).

Fini le buffet de la gare tristounet

Les retombées économiques à la clé ont deux axes prioritaires : réduire le coût du transport ferroviaire en trouvant des sources de profit et rénover le patrimoine architectural. Liftées et embellies, les gares profitent souvent à tout le quartier. Elles diminuent l’insécurité et en favorisent l’implantation de commerces plus dynamiques. Fini le buffet de la gare tristounet. Portés par la vague du bien-manger, des opérateurs nouveaux prennent les commandes, comme à La Grande Brasserie d’Agen. Un modèle du genre, avec sa grande terrasse, son style Art déco pimpant, sa carte bistronomique de produits régionaux servie par des professionnels stylés et rapides.

Le restaurant Les Niçois ouvrira prochainement dans la gare de Lyon.
Le restaurant Les Niçois ouvrira prochainement dans la gare de Lyon. DR

« Avec une clientèle locale à 70 % et une région gastronomique, nous visons l’excellence, avec du fait-maison, et local à 90 % », résume le patron Xavier Fernandez, inspiré par ces adresses cultes que sont La Coupole et le Café de la Paix, à Paris. Comme Olivier Chini, gare de Lyon, il loue une concession et paie un loyer, constitué d’un fixe et d’un pourcentage sur son chiffre d’affaires, mais le fonds de commerce appartient à la SNCF qui le replace en concurrence au terme du bail. Cette pression pousse à se remettre en question pour rester dans la course. Des toques célèbres ont aussi réinterprété le buffet de gare, tels Eric Frechon à Saint-Lazare (Paris), Michel Roth à Metz et Christian Le Squer à Rennes.

Hôtels et Cie

Dormir sur les rails, un vrai défi ! C’est le groupe hôtelier Okko qui a assuré l’ouverture des deux établissements du genre, d’abord à Cannes, puis gare de l’Est, en mai 2019, avec un chantier hors normes. A Paris, le 4-étoiles a ouvert sur d’anciennes voies, avec des contraintes techniques homériques, moyennant des systèmes d’amortissement des vibrations et une isolation phonique spécifique.

Actuellement, le taux d’occupation satisfaisant (pas de chiffres disponibles) et une position hégémonique compensent les difficultés liées à la sécurité dans ce quartier encore sensible – un agent de sécurité garde les lieux 24 h/24.

« Mais la présence de l’hôtel participe d’un mouvement global d’amélioration du quartier. Nous l’avons vécu de façon spectaculaire à Cannes. Cela viendra à Paris, à mesure que le colossal chantier gare de l’Est-gare du Nord progresse », estime Solenne Devys, la directrice commerciale du groupe. Pour l’heure, pas d’autres projets de ce type en route – complexité des travaux et des normes de sécurité rendraient l’opérateur public prudent…

La gare de Bordeaux-Saint-Jean a profité d’une belle rénovation.
La gare de Bordeaux-Saint-Jean a profité d’une belle rénovation. DR

Fast snacking

Les gares étant beaucoup fréquentées par une clientèle CSP+, la montée en gamme aiguillonne les concepts, inspirés de ceux observés en ville. On retrouve les assiettes façon tapas ou le végétarien, synonyme de bien-être et d’éthique. Exit le fast food, bienvenue au fast snacking, de meilleure qualité et plébiscité par les consommateurs. Five Guys ou Big Mamma ont été récemment implantées gare du Nord, à Paris. Les espaces se multiplient aussi sur les parvis, en pop-up éphémères. Le temps d’une saison – par exemple, Les ­Niçois, se poseront devant la gare de Nice avec Algeco customisé, parasols et brumisateurs. En région, on privilégie la diversité et l’offre locale en laissant la main aux artisans reconnus. Les gourmands de la gare de Rouen peuvent acheter les éclairs et les choux à la crème chez Maison Yvonne, célèbre pâtisserie rouennaise.

Le 4-étoiles Okko.
Le 4-étoiles Okko. DR

Le jackpot des Relay

En 2020, la locomotive du business en gare reste encore la presse et ses enseignes Relay, qui génèrent un tiers du chiffre d’affaires global. Un pactole que se partagent SNCF Gares & Connexions et les propriétaires de l’enseigne, la division Travel Retail de Lagardère, devenus partenaires à 50/50 en 2014. Anciennement Relais H, implantés depuis 1852, les Relay ont su changer avec leur époque. Après avoir vendu des livres et ajouté les journaux, l’offre s’est étoffée avec la restauration rapide, les boissons, le petit équipement électronique… Dernière innovation en date, gare de Lyon et gare du Nord, le paiement « scan and go » pour régler ses achats avec son smartphone sans passer en caisse. Les autres commerces ne représentent aujourd’hui que 14 % de l’activité en gare, mais, là aussi, le tempo s’accélère.

A l’horizon 2025, l’objectif est de doubler chiffres d’affaires et surfaces dédiées à la vente de vêtements, d’articles électroniques et autres. Cette marchandisation de l’espace public devrait aussi évoluer et proposer à l’avenir, comme dans les malls new-yorkais, des lieux animés où le voyageur pourra se divertir sans sortir sa carte bleue.

Les enseignes Relay génèrent un tiers du chiffre d’affaires global.
Les enseignes Relay génèrent un tiers du chiffre d’affaires global. DR

Une piste de trail sur le toit de la gare

Certains nostalgiques peuvent regretter cette transformation des gares en centres commerciaux. Mais selon les études conduites par Gares & Connexions, la plupart des voyageurs y voient des solutions pratiques et positives pour réaliser un achat avant de rentrer chez eux ou pour se distraire en attendant le départ. C’est sans doute gare du Nord, à Paris, que la métamorphose promet d’être le plus aboutie. Première gare d’Europe, drainant 700 000 voyageurs par jour, le site planche sur une redistribution de ses espaces qui n’est pas sans rappeler les ­aéroports, avec zone de départs distincte des arrivées, zone de shopping sur un étage et de travel retail sur un autre… Mais est aussi prévu, sur les toits, un kilomètre de piste de trail et des terrains de sports avec vue sur tout Paris.

OKKO Hotels.
OKKO Hotels. DR

Un véritable lieu de vie

Autres développements en perspective, de multiples services citoyens s’installent, comme des ­espaces de coworking, des centres d’affaires et des fab labs, des crèches ou des laboratoires médicaux. C’est essentiellement en région que ces initiatives fleurissent, poussées par des enjeux sociétaux et politiques. Créer des commerces, rénover l’ancienne habitation du chef de gare pour y loger un café-vélo, un resto-danse ou une association ont pour effet de vivifier un quartier tout en créant des emplois. Libre à chacun de postuler sur la plate-forme dédiée, « 1001 gares ». A vos idées !

Exposition sur le parvis de la gare de Lyon.
Exposition sur le parvis de la gare de Lyon. DR

Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store